Écrire et traduire : voice and exit

Je ne sais pas à qui je m’adresse. 

Aussi simple que ça, et aussi structurellement incapacitant. Condition existentielle, lestée par une douleur sociale et personnelle. Non qu’il y ait grand mystère à la nature et aux coordonnées de cette rupture de culture, de milieu, de socialité ; de communauté discursive. Pourtant, par enseignement-recherche et par l’étranger, au moins travaillée en trans-espaces, trans-classes culturelles.

En temps de LPR et de laïcisme républicaniste d’Etat qui cherche à s’imprimer sur le territoire des libertés académiques.

Avec OTSOG et la traduction, je me mets dans une riche communauté imaginée, je m’y ressource et m’y repose mais. Je lis j’écoute je laisse passer les langues et les histoires, sans parler tout en parlant. En inscrivant. Par « manière continuée » et culture continuée. It is not a solution.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search