Ironies et drames de la Vocation – Schlanger contd.

Ah, alors il faut que je prenne en effet ces notes, citations. Ce matin dans La Vocation, autour de Renan encore une fois :

Renan souligne ce qu’il entre d’ascèse Dans une vie consacrée à des choses qui peuvent être non seulement partielles jusqu’à l’infime, mais aussi obscures, et obscures à bon droit … Et tous ces efforts et ces sons aboutissent à des travaux eux-mêmes obscurs qui seront à peine lus. Renan trouve un étrange plaisir à souligner ce point … L’entreprise du savoir spécialisé est prise dans un véritable vertige de la perte. (184-185)

Alors je reprends quelques autres passages pics, accrochés :

Qu’on pense, par exemple, à cette idée que propose Renan : pour être certain que les carrières scientifiques et érudites seront choisies pour des motifs purs et élevés, qui répondent à une vocation réellement désintéressée, le plus sûr est de maintenant ces carrières au ras de la pauvreté. Il est souhaitable que les chercheurs sachent que leur gagne-pain est assuré, mais aussi qu’il sera toujours franchement modeste. Les professions qui touchent à la vie de l’esprit se reconnaîtront à une pauvreté librement choisie. (132-133)

Sur un autre pan de question : désir (impurs donc) de savoir :

C’est en ce point que l’appétit de puissance et le goût de domaines ont lié depuis toujours le savoir au pouvoir. Bacon décrit son savant imaginaire comme un notable chargé de la gestion du pouvoir. Et son contemporain Prospero déplace la même question à travers une fable plus complexe : que signifie la royauté du savoir quand on a perdu la réalité du pouvoir ? Le savoir devient-il plus profond, plus efficace, meilleur ; ou se défait-il magie, en fausse puissance et en fantasmes, comme un doublet pervers et illusoire du réel ? (159)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search