Littérature d’intervention – de quoi le nom ?

Configuration émergente – je ne l’identifie dans son ensemble que récemment :

Mathilde Roussigne sur une ethnographie de la littérature, avant quoi toute la généalogie des auteurs enseignant à Vincennes (et effets de generation lisibles) et jusqu’à la création du master de Création littéraire ; Marielle Macé sur l’essai, Alexandre Gefen sur la « littérature d’intervention » donc (Corti, 2021)

. un phénomène français – parisien et mondain ? Lettres et ses imaginaires sociaux, dont ses moralités ? Voir alors le comparatisme

. mais relié à très ample : la dynamique « recherche-création », et dérivée il me semble « recherche-action ». Nouvelles frontières de l’université.

. puis par l’autre face : les esthétiques et artistiques de l’intervention, de la critique, par la performance. Tout ce que le motif, la proposition, de la performance permet. (Art et esthétique des luttes- Scènes de la contestation contemporaine, Martine Bouchier et Dominique Dehaix, Métis Presses 2020, colloque ENS d’Architecture de Paris Val de Seine)

. tiens, anglophonie indienne, écho :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search