Littérature d’intervention – de quoi le nom ?

Configuration émergente – je ne l’identifie dans son ensemble que récemment :

Mathilde Roussigne sur une ethnographie de la littérature, avant quoi toute la généalogie des auteurs enseignant à Vincennes (et effets de generation lisibles) et jusqu’à la création du master de Création littéraire ; Marielle Macé sur l’essai, Alexandre Gefen sur la « littérature d’intervention » donc (Corti, 2021)

. un phénomène français – parisien et mondain ? Lettres et ses imaginaires sociaux, dont ses moralités ? Voir alors le comparatisme

. mais relié à très ample : la dynamique « recherche-création », et dérivée il me semble « recherche-action ». Nouvelles frontières de l’université.

. puis par l’autre face : les esthétiques et artistiques de l’intervention, de la critique, par la performance. Tout ce que le motif, la proposition, de la performance permet. (Art et esthétique des luttes- Scènes de la contestation contemporaine, Martine Bouchier et Dominique Dehaix, Métis Presses 2020, colloque ENS d’Architecture de Paris Val de Seine)

. tiens, anglophonie indienne, écho :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search