Sociologie de la communauté

Salutaire sociologie, toujours.

La communauté, celle qui se forme par la “religiosité” en l’occurrence ici (Soc de la rel Weber) : organisation des places, et des dominations et luttes dans la domination. 182 :

désormais, au sein de la communauté, la relation entre prêtres et laïcs revêt une importance décisive pour les effets pratiques de la religiosité. Plus l’organisation adopte le caractère spécifique d’une communauté, plus les prêtres dotés d’une position de pouvoir importante sont contraints de tenir compte des besoins des laïcs, dans l’intérêt de la préservation et de l’extension du groupe de leurs adeptes.

La limite des concepts de peuple, communauté, (“société” le sait déjà, concept constitutif de la sociologie, qui  se fonde sur cette compréhension précisément), leur ligne de risque : les unités et unanimismes, qui sont un autre aspect que celui de l’essentialisme.

C’est pourquoi peuple est bon, dans les langues où la polysémie est inscrite : populus et plebs, coupe du politique dans le communautaire.

L’hégémonie grasmcienne également faite pour placer ça au centre de l’équation. Blocs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.