*How We Think*, who’s we ?, et pratiques critiques

Je m’étouffe en lisant Hayles, How We Think. Digital Media and Contemporary Technogenesis. (Surtout ayant en parallèle Simondon on the go, et son élégance épistémologique, qui a ses complaisances philosophiques quasi cosmologiques, utopie conceptuelle so far, mais la densité et la fermeté de chaque chaînon.)

  • Donc : patience à traverser et noter, comme matériau et simple fait des propositions qui sont actives comme références dans un champ que je vois se dessiner avec étonnement page à page, la qualité critique étant déjà lisible et lue. Mais maintenant tâche : ce qui reste en valeur, pour cette qualité de référence, l’inventivité du bricolage, sa portée, les résolutions qu’elle permet, les ouvertures. Les démaillages et remaillages, les amorces et

Bricolage : une prise possible – quand la pratique est sous/non/anti-théorique. « Technique », dans son champ d’énonciation et d’institution « professionnelle ». Valeur du bricolage. Chercher à lire ça.  Les mœurs et les manières étant choquées – me ramenant donc simplement à ma classe & place dans l’academia.

  • 2ème tâche : lire par les effets, les reprises, les lectures, les continuations et appropriations. Fonction de référence. Et pour commencer, est-elle même celle que je crois. Et pour qui.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search