Dynamiques sociales – luttes et ruptures de classes

Weber, théorèmes sociologiques.

Les “orientations” sociales, qui disposent les “groupements” devant des situations économiques et de “métier” (paysans, “bourgeois” c.-à-d. de la ville, noblesse militaire so far), sont en rapports de lutte et de menaces mutuelles (taxation par les uns, prolétarisation, ou intérêts communs dans la richesse agricole ; monopoles de l’éducation et donc des ressources du rationalisme systématisant ; pressions des Églises sur les classes dominantes politiques comme paysannes traditionnelles-magiques).

Persécutions, positions menacées par… ex Soc de la rel 220 : “le moine combattant de la foi [ou le Sikh, à l’origine pacifiste ; les bouddhistes japonais, les derviches musulmans], un produit de la concurrence des sectes et de la domination étrangère de l’islam, puis des Anglais.

 

Et puis les ruptures des barrières de Stand et de classe, par exemple dans les contextes de la ville. Dans le christianisme ancien : ” pas pu se développer hors de la vie communautaire urbaine. Elle présupposait en effet le renversement des barrières de tabou entre les lignées et l’adoption de la notion de ‘fonction‘ et de la conception de la communauté comme une ‘institution‘, c.-à-d. une formation en corps mise au service de finalités concrètes.”, Soc de la rel, 214.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search