Système : homologies 1958, et

Un sacré nœud, qui m’apparaît à la lecture de Simondon, et donc indexé à 1958, mais il faut aussi l’attacher à 1948 : point de référence que donne Simondon dans la publication de Cybernetics, Norbert Wiener, « et qui est un nouveau Discours de la Méthode » (147, Du Mode).

J’écarquille l’attention, et boude un peu à l’ingestion, pp. 148-149, quand apparaît la proposition sur la cybernétique, « et la théorie de l’information », comme technologique plutôt que technique et mode de libération humaine de l’état technique actuel, avec ses modes d’aliénation spécifiques, dont il s’agit précisément de cerner et d’historiciser la spécificité. Présentés en tant que forme de libération par leur prise sur la finalité (et non plus seulement la causalité) de l’industrie technique et sa « civilisation ».

Noeud donc : 1958 les reliefs de la « modernisation » (pas un mot de Simondon, je tâtonne vers des termes qui me redonnent le goût discursif de l’époque – ici je suis peut-être en avance), technocratie (Simondon ici, oui), organisation, ingénieurs et cadres, tertiarisation, Giscard d’Estaing en préparation, les Plans ? (forme transitionnelle entre économie politique de guerre et nouveaux capitalismes successifs, keynésien puis néolibéral). Cybernétique, théorie de l’information, théories de l’organisation (voir). Structure, système – structuralismes, de même que déjà socialismes scientifiques, ces inconscients-là, depuis Durkheim et Saussure, et poussées fortes de l’invention technique : physique des systèmes, feed-back loops…

Sans doute intégrable, situable aussi dans cette « civilisation » : le biopolitique démographique & statistique, et le contrôle comme mode de pouvoir.

Dans ce noeud, un nexus bien éclairé en tout cas : Deleuze et Guattari relecteurs, traducteurs transducteurs de Simondon. Clé ignorée. Et alors tout un pan d’histoire et relais : l’épistémologie « française » de cette époque un peu entre, mal repérée mais ayant sa part de décisif, Bachelard Gusdorf Canguilhem. Qui fait quelque chose d’assez difficile à situer dans les habitudes cartographiques actuelles : philosophie et histoire des sciences, philosophie ?, pensée du savoir… Où Foucault viendra, par exemple, changer les goal-posts. Où en tout cas il apparaît moins singulier et insituable.

Noeud : homologies suggestives, sur lesquelles ne pas trop se hâter pour autant, entre formes sociales, politiques, économiques, scientifiques, techniques et industrielles… Un impersonnel, inconscient par collectif. Âge systématique. Collectivisme et libéralisme capitaliste  – période de guerre froide. Le système comme dilution, éloignement, passage au méta, du pouvoir. Après grosses expériences de WW2 et stupeur atomique. Pouvoir incarné dans les formes sociales, les ordres pratiques, la pression méta-individuelle, « le système » (tiens, mot opératoire dans la bouche de mes collègues de la génération 68 acteurs de Vincennes). Pénétration du pouvoir dans, et symétriquement dépossession individuelle du pouvoir. Y compris peut-être dans le « blocs » géopolitiques, et l’idée paralysante des « dominos (à vérifier : car quelle différence fonctionnelle avec les impérialismes ? Quelque chose, précisément).

J’avais pensé le structuralisme comme humeur post-humaniste, désincarner déculturer désidentitaire, de l’après Auschwitz ; c’est plus large, et moins réactif : a sa pousse historique propre, et en continuité, plutôt. Poussant par bien d’autres plans contemporains, d’économie politique de fond, évolution logique du capitalisme industriel.

Inventeurs intellectuels du système : Marx, Saussure, Durkheim et toute la sociologie, beaucoup à repérer par ce prisme. En tout cas tôt. Freud. Les inconscients. Les déterminations, sinon déterminismes. Comme désarticulations de l’humanisme libéral. Bloc et hégémonie, réarticulation par Gramsci.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search