Généalogie de « média » – John Guillory

Certainement il faut tout ce travail, en détail, en lignages discursifs aussi précis et denses que possible. John Guillory, as Renaissance scholar and we understand and thank him for the initiative, a ébauché certaines des lignes ; au moins surtout proposé la vision de ce travail nécessaire. Il faut que je le reprenne, j’en suis restée aux premiers stades de son ébauche d’histoire trop longue pour être autre chose qu’une trame de propositions, très vraisemblablement sa généalogie se densifie ensuite quand on entre dans les parages de la modernité avançante.

Mais comment « média » apparaît, en posant une nouvelle carte par-dessus des plans longuement calculés et augmentés et commentés et brossés, par des jeux discursifs de « tradition ». En se servant parmi les pierres pas forcément écroulées des édifices traditionnels, pour dresser les nouveaux pans et ordres. Par exemple sur la rhétorique ?  Qui organise la production culturelle en genres ? Et sa grammaire ? Par exemple la panoplie des arts, dans une évolution riche et complexes mais connue, depuis les ordres scolastiques, renaissants, calqués/modernisés du romain (sa rhétorique et sa poétique) et du grec (ses organon). => Comment apparaît la notion de forme ? Ancienne, antique et toujours modernisée au long de la modernité, mais moderniste avec les ruptures Russes, cubistes (McLuhan le note et s’y appuie), le livre sur rien, écume vierge vers, poetic emotion, autonomie de l’art (postRom simplement ici), paring his fingernails. (Beautiful McLuhan implicating the Playboy of the Western World in the story, <3.)

Après aussi, à situer dans toute la lignée du signe et des sémiotiques. Pour des anthropologies du langage et du sens. Culturologies. Cassirer : « formes symboliques ». Lignée du symbole, également, et de ses régimes.

Placer, aussi, la question du discours. En lui-même une proposition de culturologie – précisément la proposition de Benveniste.

cf Modes, moods : McLuhan termine son chapitre sur « Media hot and cold », particulièrement « aphoristique » (34, dit-il en reprenant langue dans Francis Bacon, et son bricolage rhétorique) et « mosaïque » (dit-il de la T.V., 32), en distinguant pour hot et cold « So the hotting-up of one sense tends to effect hypnosis (= « scrupulosité » du visuel), and the cooling of all senses tends to result in hallucination (= « the subject begins a furious fill-in or completion of senses that is sheer hallucination », 35) » : rhétorique psychologique qui écho avec Freud, classes d’affection psy et modes signifiants de métaphore et métonymie dans le rêve. Non seulement donc des modes expressifs sociaux, culturels, mais aussi psychiques et pathologiques.

« Message » est aussi à repérer dans sa traduction effaçante – les valeurs pleines, les « transes » de croyance, morale, droit, rationalité, méthode ?, victorianisme, politisme moderne.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search