Nouvelles subjectivités : peuples de qui ?

Je continue à beaucoup retourner les questions parcourues, organisées, interprétées, démarquées, & acted-upon, par IA et AB dans « Liberté académique et justice sociale ».

J’en suis à regarder, considérer, les nouvelles subjectivités qui se manifestent, sur les campus états-uniens oui, dans les universités en France oui (Paris 8 is a case in point, trust it to, touch-paper quality constitutive here – ailleurs ? J’en sais moins), dans la culture des générations étudiantes aux Etat-Unis oui, je l’ai directement rencontré, avec perplexité (expérience de dissensus, où j’ai effectivement blessé des étudiantes, dans deux contextes, attendus du rapport universitaire mal compris, relativement mal appris aussi en fin de compte : la perplexité reste, ayant généré surtout une reconnaissance de différence culturelle. More on this needed, and possible. Ici pas tant nouvelles, les subjectivités, qu’instituées dans un consensus stable, partagé par les groupes d’acteurs différents. Etc.)

Abord : de quoi le nom ? Des revendications de droits ; exigences de traitement. Ici peut-être : quel peuple est en formation ici, dans ces actes de démarcations ? Quel sujet politique émergent, revendiquant, vocal, énonciateur. J’oriente le regard vers les subjectivités dépolitisées longuement produites par le néolibéralisme – que l’espace de l’université (en son état actuel, sa fonction instrumentalisée, sa forme actuelle d’instrumentalisation dans l’hégémonie) soit singularisé comme champ est un indice dans ce sens. Moralisation, culturalisation (« culture wars », et depuis plus récemment « guerres culturelles » en contexte français), ethnicisation, confessionalisation. Déclinaisons du politique, où se jouent des variations du rapport culture et politique, sens et organisation du pouvoir. *

En coupant le politique par le culturel, Gramsci (la question nationales), les néo-marxismes des décennies de Décolonisation et guerre froide (« Western Marxism », P Anderson ; tournant « ethnicity » des Cultural Studies école de Birmingham), ont dépolitisé de manière incisive, réarticulé. Le culturel – et l’éthique – sont aussi, peuvent aussi être et sont peut-être devenues – des totalisations, plis, à décompléter. La question est l’analyse de leurs dynamiques, et l’identification de leurs acteurs. Whose agency is active here? Des places, moules, scénarios subjectifs rendus possibles dans l’hégémonie actuelle. Scénarios signés par le néolibéralisme, évidemment – now the question : sont-ils des inventions stratégiques à l’intérieur des possibles, ou sont-ils des produits, des places désignées, comme inoffensives – ou jusqu’à utiles aux classes au pouvoir ? Qui, sociologiquement, sont-ils. Qui, politiquement, devant le dêmos ? Par exemple : positionnés comment par rapport aux autres poussées actuelles de dêmos dont on connaît les effets d’emergence ? Et aux formes en place du dêmos tout autant – qui ont vocation à être bousculées et à se réinventer en se redéployant, réarticulés.

L’un des modes du dêmos établi et actif étant, entre autres – et situé également dans l’université : il faut en revoir les attaches sociologiques exactes, ça ne fera pas que du bien à la self-image de la Theory, comme régulièrement – le trouble, inverse de la logique de l’identité et ses ressources de judiciarisation, « bureaucratisation » ? (Voir « bureaucraties EDI », équité diversité inclusion, analysées par Lukianoff et Haidt dans Coddling, me dit-on), effets de groupe, …

Feelings: comme mot d’ordre, à fonctionnement noli me tangere. Voir ce dont le nom.

Université, de quoi le nom, certainement : la question porte ici, fait mouche.

Offense, long discursive field of now : Coetzee en 1996 (Giving Offence), Kamala Shamsie en conteste pakistanais (Offence: The Muslim Case, 2009), Politics of hurt, hurting religious or cultural feelings (travaux de Laetitia Zecchini).

D’où : valeur, fonction sociale, qualité d’espace social et politique, de l’université – et des lettres (les professeurs de littérature dans les romans de Coetzee, la pratique professionnelle ou publique de la culture, Shamsie, la voix intellectuelle publique) – en redéfinition, sur la sellette, en scène d’enjeux. Ces mutations sont à étudier : sur et dans. (Vocations des métiers de la culture – ou est-ce ceux du discours ? : être dans leur propre objet.). De quoi l’université est le nom, ici, maintenant, en constellation inter-milieux et internationale ; et en fortes liaisons systémiques mondialisée.

NB : Reprendre également des repères dans l’histoire de ces (mêmes ? changeants, mutants) débats : les deux stratégies de l’identité culturelle (Stuart Hall, mid-1990s, « Cultural Identity and Diaspora ») ; Merton, « Insiders and Outsiders », 1972 hot on heels of 1966-1969 university episodes, and the debate over Black Studies).

* Ooh that’s a new one: barrer, comme indication de zones à penser mieux, revenir, préciser, réarticuler. Zone d’en-cours. Useful.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search