*La Storia*, Elsa Morante

1974.

Un grand-roman européen. Mais aussi, je le comprends lentement (par ignorance du touffu requis en la littérature italienne), à relier au réalisme magique : comique, merveilleux, populaire, sur des drames historiques violents, et depuis leur intérieur ambigu, positions de résistances. Et rythme et qualité de la lecture produite bien caractéristiques.

Qu’il vienne en 1974, je ne sais pas encore bien lire ça.

Nino « l’avant-gardiste », figure grotesque, mode bouffon (et glaçant) pratiqué en allemand, le Tambour, Brecht, expressionnismes, figures de l’horreur. Prises au comique, farcesque, carnaval. Un baroque.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search