Les suites du mondial postcolonial : Mbembe, Baucom, Chakrabarty, anthropocène

Spivak avait posé “planetary” depuis longtemps – devant le rapide prolongement du postcolonial dans les formes de la mondialisation. Du postcolonial au mondial. Époque de la World Lirerature, et de la Littérature comparée – nouvelles vocations.

ELB m’a remis entre les mains le nouveau Dipesh Chakrabarty, The Climate of History in a Planetary Age (2021, U of Chicago P) – je commence par ses Acknowledgments pour situer, prendre le cours de la conversation. Australie, et nouvelle articulation, formation projection vers, “my bridge to the physical sciences” (223), “climate, earth science and humanities” – dont la toujours vivante “theory”, noticeably. Chakrabarty y pose donc : Ian Baucom, History 4° Celsius: Search for a Method in the Age of the Anthropocene (Duke, 2020), et “Achille Mbembe’s recent writings on planetarity”.

Comment se sont débloqués les possibles après le mondial. Curiosité intéressée, car le geste est une de mes questions. Je suis partie vers “monde musulman” et “mondialités islamiques” comme décentrement soigné de “monde” au moment de la symphonisation du thème islamiste. Repartie aussi, après pause dans OTSOG, vers “critique comparée des humanités numériques” et à vrai dire les “humanités” comme inscription par anglicisme d’une idéologie à saisir (tracé plus qu’idéologie : l’histoire des “idées” même à historiciser car son régime change tant, les objets en cause sont changés : idées, disciplines, sciences, thèmes, et tracés de toutes sortes, il faut élastifier très fort pour garder le trait commun – buzz words des mots clés, anglophones, des appels à projet, qui font forme 💬) dans les LSH françaises. Texte de référence toujours, il se surdétermine toujours un peu plus chaque fois que je le reconnais : l’argumentaire du séminaire ALF et FK au CIPh – 2019 ? Par quelle configuration !

La confusion étonnante, étonnamment plausible, des Humanités en francophonie contemporaine (trop maintenant lointaine de 68 ?) et de l’humain auprès des sciences humaines interpellées (par de nouvelles injonctions intellectuelles, climat après marxisme-&-tiers-monde des Sixties longtemps déterminatrices de culture critique ; après néolibéralisme et ses ambiguïtés mondiales).

En tout cas ces mouvements du regard ; du diagnostic. Chakrabarty, parcours :

  • Rethinking Working-Class History: Bengal, 1890-1940 (1989)
  • Subaltern Studies Vol. 9 editor, with Shahid Amin (1997)
  • Provincializing Europe: Postcolonial Thought and Historical Difference (2000)
  • Habitations of Modernity: Essays in the Wake of Subaltern Studies (2002)
  • Cosmopolitanism editor, with Carol Breckenridge, Sheldon Pollock, and Homi K. Bhabha (2002)
  • Dixit: El humanismo en la era de la globalización, Buenos Aires y Madrid, Katz Barpal Editores, 2009
  • The Climate of History in a Planetary Age, Chicago: Il, University of Chicago Press, 2021

La question est celle de l’histoire, à travers ces phases, et leurs objets en visée : quel travail pour l’historien contemporain. A noter, qu’il parle dans les termes de l’historien habitant les Humanities. Et la theory. Et un réseau international américain, indien, australien et européen , très universitaire libéral de haute culture. Majeure et majuscule. A la hauteur de son réel pouvoir scientifique – mais aussi où théorie et humanités peuvent encore tenir. “Department, deans, chairs”. Le sol universitaire certain. ?

Ce sol universitaire est-il stable devant une autre (que la menace climatique systémique) donnée critique, stratégique, du contemporain : l’état de la critique ? Situation des pouvoirs critique des “Humanités” dans le rééquilibrage des Two Cultures – sciences (earth sciences, physical sciences, ces temps-ci medical & epidemiological sciences) et data. Écosystème intellectuel, cognitif, critique, même.

Il va finir par falloir que je reprenne pied dans C.P. Snow.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search