Écrire ; voix

Je crois qu’il manque, vraiment, la part ou séquence de la recherche qui se joue dans la publication, ou dans l’écriture qui mène à elle – dans mes décisions récentes. La mise au clair, l’élucidation qui retisse tous les (possibles) fils impliqués, pointe et inscrit.

Une aérophagie de beaucoup de lecture (lectures), et beaucoup de brouhaha ambiant aussi, et ses injonctions multipliées. Alors que les traits, à tirer. C’est fait dans les lignes narratives, explicatives, qu’on trace en concevant un parcours de cours. L’Atelier théorie critique ouvert cet hiver est une piste, un théâtre, idéal. Je compte commencer en posant des termes mêmes – scientifique, épistémologique, discipline, savoir, critique, théorie, discours, etc. Pointer. Retrouver la pratique du précis. Ici un délice, sciendi.

Le champ que j’ouvre avec deux forts volumes tout récents (2021) sur les Humanités numériques dans le Sud mondial : j’en suis contente aussi. Gros, centripète, au-delà largement des repères déjà en main, évocateur de pas mal de panique alors que je suis suspendue dans tant de matière avec le compas dans la main molle, où tracer, par quel fil prendre, les orchestrations sont encore exponentielles par rapport aux vastes comparatismes où j’en étais déjà arrivée. Mais la forme review article me paraît juste, propice au trait exactement : pratique critique classique.

(Trait, et fil : j’ai récolté un effet de texte, coquetterie de nos deux parts, dans Manuel Castells, je suis au seuil de son gros opus La Société en réseaux et toute suite. Épigraphe du Prologue, p. 21 :

– Me considérez-vous comme un homme instruit, cultivé?
– Assurément, repondit Zi-gong. Ne l’êtes-vous pas ?
– Pas du tout, dit Confucius. J’ai simplement empoigné un fil qui relie tout le reste. (Raconté par, cité par, etc.)

La traduction, pendant ce temps : suivre les traits si décisifs, et légers, d’un auteur intimement connu, connu dans une intimité de plus en plus charnue, incorporée. Traits d’un Hockney sur IPad, légèreté gaie d’un artiste de très longue carrière très longue exploration et frayage et réinvention, A Year in Normandy, vu à l’Orangerie dernièrement.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search