Boltanski et Esquerre : l’actualité, pragmatique politique

Le livre – Qu’est-ce que l’actualité politique ? Événements et opinions au XXIe siècle, 2022 – est mal foutu, je peste jusqu’au bout, d’une attention pourtant méticuleuse car il y a beaucoup a cueillir. Méthode a l’envers, drôle de pratique en contexte de sciences sociales en particulier ; usage du corpus, malin (commentaires en ligne des lecteurs du Monde, et de deux archives choisies de l’INA), mais très lointainement lu, dans un temps préalable non rendu dans la rédaction. D’où le dessin d’une zone trop vaste de supposition, foi – et l’effort de tenir l’abstraction aussi, comme on retient son souffle.

Mais : aperçus nombreux, et bien sûr finalement cohérents, formés non seulement en une construction théorique (suivie clairement de forts et substantiels travaux préalables) mais une méthode d’analyse originale. Elle appartient à une famille, mais une famille (pragmatique, disciplines de l’énonciation) elle-même assez rare, qui a beaucoup de bataille à faire pour être entendue (le point de vue de l’énoncé se réformant toujours en horizon, ou en plan de réalité une fois que le pavé dans la mare a été avalé sous la surface de l’eau, comme le naturel se recompose au galop). Mais elle a aussi son originalité, au sein de cette famille. Et ses qualités pratiques – un méticuleux, un appareil bibliographique qui tresse serré, une longueur de traitement. Un pouvoir d’énonciation propre, formulation. C’est écrit, poème de théorie.

Inscrivant donc des perspectives importantes, qui pourront rester inscrites dans le corps, réflexe analytique acquis, ou référable. L’une, très à effet de référence pour moi, et presque de soulagement politique (accessibilité, lisibilité, participation) : l’actualité, et sa discussion y compris privée (espace du “monde vécu”, dans les termes de l’étude), lieu de la formation politique. C’est qu’en effet tout l’espace de cette interface public-privé + zone de toutes les médiations est celui de la question même : du politique, du mouvement du social, des inscriptions de la vie sociale des individus, existence pour les autres variés. L’actualité : le quotidien du politique, soit l’ordre du social.

Nota : la condition de ces compréhension est celle du cadre de la modernité (démocratique, entre autres – d’où ici tout un spectre de limites à prendre en compte). Une prise de repère dans le pré-moderne est aussi indispensable, pour vérifier l’hypothèse générale, et la saisir mieux dans son fil historique, quotidien inclus.

Famille pragmatique des analyses sociales et politiques, au-delà ou basées sur le linguistique : Laclau, (Saussure of course, mine, and John Joseph’s for instance), Castoriadis, Foucault, (Said), etc. Tous les projets de LSHS et “théorie” orientés par le rapport culture et politique : dont Gramsci donc, dès Gramsci. Il faudrait que 💭 j’en refasse un compte – ongoing depuis Critiques de l’anglais, et chapitre prévu dans Saussure et l’indifférence des peuples.

Ceci un jour de ramassage et cuite après déclaration des résultats des dernières présidentielles : 58,5% Macron, 41,5% Le Pen, 28% abstention.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search