Déplacements sur le numérique

Je croyais que ça avait à voir avec les forces concentrées dans les champs InfoCom – à P8 aussi, Art/s. Lieux de certains pouvoirs culturels, non-coincidés avec leurs objets. Intérêts de savoir, lisibles dans ces décalages. (Sensations du type “sentiment sociologique“, sentiments des relégations, et de l’état des flux du pouvoir dans le champ universitaire et culturel.)

Et ensuite sciences sociales : entreprenant la critique des marques du numérique dans l’économie politique, et dans les transformations, locales et enchaînées, des rapports sociaux. Biopolitique, formes sociales du travail et dé-travail…

Autre lieu noté, et singulier – what’s happening here? what does it tell of both its own historical interests and the current forms of the metaphysical libido ? – : philosophie. Suivant la trace dans le sillage de Derrida, les post-humanismes divers (suites plus ou moins franches des postmodernismes), Stiegler et comment il le recompose (avec et contre ; métaphysique ici tenue à certaine distance). Libido autour de l’IA.

Un azimut qui n’était pas tellement visible, ou que je négligeais : la science-fiction. Agence de la littérature.

. Histoire critique, culturelle, des sciences et tech – Fred Turner et al.

Et ensuite les savoirs activistes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search