Enseignement et coaching – RH du sujet

Another point of puzzlement : Les dévaluations du rapport intergénérationnel de savoir et enseignement, et le succès commercial et managérial du coaching, sous ses formes les plus déclinées progressivement, (y compris la forme simple des cours privés et payants, petit ou grand commerce, où la valeur vient du rapport d’achat de service, acquisition d’un package de skill, certification éventuellement, norme ISO du sujet economicus). Coaching sportif, appeler “coaching” le conseil RH ou de promotion et orientation professionnelle dans les structures de l’entreprise.
Commercialiser le savoir ou la formation : ils ne viennent plus des aînés professant professionnellement, mais du sujet se promouvant au regard de l’employeur, markatability.

De la Bildung, ou formation, à la compétence portefeuillable. Perfection graduelle du sujet auto-promu, entrepreneur de lui-même, self-fashioning. Ici les formes (malheureuses, curieusement) des MOOC, plus heureuses peut-être des formations sur YouTube, le tuto.

Le self-fashioning de l’image (Instagram etc., makeup culture, gender-design, chirurgie esthétique) sont dans la même logique – même hors rapport direct de la surveillance, la malléabilité, flexibilité encouragée par la RH.

Toutes ces subjectivités, pratiques assidues de subjectivation, passent par Internet et les logiques du numérique. Subjectivités numériques.

Voir, décidément, Mark Berry sur les subjectivités computationnelles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search