Identités et gouvernance – le savoir (univ.) pris en pince

Parmi les expériences que documente Arnaud Bernadet : situation de Martin Drapeau, professeur (? check) de psychologie à McGill.

Les effets, inscriptions sociales, du néolibéralisme (comme le notait Tim Brennan dans “The DH Bust”, Chronicle of Higher Education, 2017), sur le double front : les sujets identités, et les bénéfices cyniques, commodité structurelle, du pôle néolib, de voir les prolétarisés du savoir se faire démonter, dé-institués, par les ailes gauches réactionnelles, produites par. Brennan identifiait un tel fonctionnement en pince avec d’un côté les culture warriors de la droite conservatrice et de l’autre les acteurs de l’administration de l’université corporate. Ces synergies – agir sur l’extrême gauche, “radical“, pour le bénéfice du capital -, sont de stratégie classique ; et bien visibles ici dans une forme contemporaine.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search