Stiegler invoque Sylvain Auroux : problématisations numériques de l’écriture

Sylvain Auroux, machine scientifique impressionnante, et heureusement autour du langage – objet précaire dans l’horizon critique : fait le trajet, fabrique le chemin la passerelle ; tire le signe jusqu’à la “grammatisation” : la “vie du langage” saussurienne jusqu’aux socialisations avancées des outillages réflexifs, grammaires et dictionnaires.

Stiegler tire au-delà, amène l’écriture (qu’il prend dans Derrida relisant Platon) jusqu’au pied de la technique généralement. Extension (plus) maximale de l’appréhension de l’inscription comme externalisation du sens, “hypomnemata”, formation culturelle du social et du rapport au matériel.

La culturalisation maximale ; la chaîne entière, pragmatique. Qui peut se penser de multiples manières, mais est à embrasser systémiquement, sans quoi… De l’incorporation du sens (= nature culturelle=sociale) dans objets, corps, économie, infrastructure, et jusqu’à nature (à laquelle on n’a accès que par le prisme humain) à la socialité de tout signe et tout sens.

Simondon, une version originale de cette reconnexion anthropologique. Et en effet alors, remise en lecture des anthropologies techniques et culturelles (des artefacts culturels) : Leroi-Gourhan, Goody, Clifford & Marcus, Michael Wesch en digital ethnography. Je prends la liste indicative de D. Fiormonte, qui cherche (article classique de 2012, après et avec Alan Liu) à culturaliser les DH, prises dans la fascination de leur universalisme.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search