C.P. Snow : fait revoir l’enjeu de la science dans la sociologie – Merton et contexte

Je continue à louvoyer, interroger, perplexifier, quant à la position et la pratique critiques de Merton dans OTSOG. Les humeurs “Sterne” et “Tristram” de la comédie narrative anti-autoritaire ; le pathos d’un moment universitaire et scientifique (j’aime tirer sur ce thème naturellement, point d’invite et d’appropriation pour moi).

Une part de l’ambiguïté (la mienne d’abord) est dans l’ethos sociologique affiché et campaigned for, un travail appliqué, considered, auto-réalisateur et auto-réflexif, sur l’institutionnalisation de la science sociale et son assise, son autorisation scientifique. Part pédagogique, et consensualiste, orthodogmatique, du travail de fondation ; la critique ici en discipline scientiste, vérification soigneuse et organisée, socialisée pour une co-autorisation.

Le parallèle avec Bourdieu – qui doit être réfléchi, en tout état de cause ; il est historiquement, et comparatistement, pertinent : la lutte pour la sociologie paraît plus amère et rude dans le contexte français. Un affect plus grinçant, avec un animus d’ “objectivation” plus provocateur, “dévoilement”, critique de l’autorité philosophique par exemple. Sans doute cette ombre est-elle caractéristique d’un monde des lettres européen et français (et particulièrement chargée dans la prosopopée de Bourdieu). La guerre d’Algérie formatrice.

Merton :  1910-2003
Bourdieu : 1930-2002

Chez Merton, un jeu avec la paternité et la filiation, l’autorité butt of humor – et motif obsédant. Les fratries de fils, également : Bud et Bob, nous, œillades aux initiés, en dérision et en affection, amour sciendi.
Quelle critique sociologique du savoir donc, et de (par : modèle des science studies, certainement) ses socialités ? L’insistance est sur la prise sociologique sur la science, principe premier. Contre quoi, peut-être ce serait la question? Ou de même : et mettant l’objet science en parallèle avec les autres objets soumis, destinés à, donnés à la responsabilité de, à la sociologie : logiques sociales de la délinquance, race, communication de masse ; phénomènes sociaux contemporains à l’après-guerre américaine. Objets de Parsons ? de Lazarsfeld ? Situer l’objet science parmi ceux-ci. Acte critique de tourner la sociologie sur cet objet, dans sa généalogie : impliquer la profondeur historique, et donc l’histoire européenne. Part des intellectuels juifs ou plus généralement émigrés au temps de la WW2. Sociologie et ses praticiens juifs : long remarked. D’où la part de la philologie, et de la sociologie sémantique, discursive. (Faut-il étudier le tracé de filiation ou relation de toute sorte entre elle et les cultural studies ? Hiatus, il semble.)

Sans doute les dynamiques de contexte qui font la faveur de la Science sociales post WW2 : nouvelle démocratisation américaine, dans le nouveau rôle géopolitique évidemment et donc les déterminants de la course à la science, armement, puissance. Comment disposer la société, qui n’a rien demandé, pour la puissance. Le GI Bill déterminant ici, structurel. 1944.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search