La “masse culturelle de la pensée” – Schlanger

Par contre ceci absolument (je sais lire Schlanger, après séjours répétés, comme je ne sais pas encore lire Stengers) :

Ceci est un livre sur la pensée, sur la masse culturelle de la pensée. Dans l’horizon intellectuel l’intéressant déborde de toutes parts le savoir ; c’est cet excès qui est la substance de la culture. Il y a trop à perdre à décider que l’histoire culturelle est dans son ensemble insignifiante. Trop à perdre en arrière, dans la dimension du passé ; et plus encore à perdre sur le fond, dans la perception que nous pouvons avoir de nous-mêmes comme pensants. Chaque débat est un jeune et vieux débat ; lors même que nous jugeons l’antérieur, il continue de circuler en nous. Ce n’est pas un paradoxe que la question du nouveau dans la pensée soit la question du passé dans le langage”.

Dans Penser la bouche pleine, peut-être 4e de couv ?, 1975. Geste de Schlanger : culturaliser. Rapporter au langage, comme débord et circulation. Discursiviser. Philologiser.

Evidemment les traductions, alors.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search