Simmel, essayisme

Me revient en tête, nota : la remarque d’Olivier Agard sur Simmel, et les évolutions de ses perspectives conceptuelles et disciplinaires – dont la question, réflexive, de l’essayisme. Que la vérité, disons, ne soit plus saisissable par les formes & rhétoriques de la rationalité positiviste ou positive ; qu’elle se dissémine et se faufile dans les processus et au travail de l’écriture.  Qu’il faille faire passer les sciences humaines sciences sociales (surtout elles sans doute) à la poétique du sens. A l’invention des disciplines et des concepts, dans le même temps et le même mouvement de la recherche et de l’écriture.

 

On ne peut que suivre les fils et les contours de questionnements qui font grappe autour de concepts, propositions conceptuelles. Comment la vérité vient et se présente, en modernité. Par plans discursifs ; dans les présents problématiques. Dans le continu de ; le milieu. Relationnel exclusivement.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.