Bibliothèque nationale – puissance

Colonialité ordinaire : visite hier du nouveau musée de la BNF Richelieu fraîchement sortie de 11 ans de travaux. J’apprends une maille historique : les bâtiments, la propriété, ont pendant un temps hébergé la Bibliothèque royale, un 2e corps de ?, et la Compagnie des Indes.

Victor Hugo y dépose son œuvre, dont je vois le manuscrit de Notre-Dame de Paris exposé : pour soutien à la bibliothèque utopisée par lui comme celle (centrale) des États-Unis d’Europe.

Date de l’instauration du dépôt légal 1537, François Ier acteur majeur de politique culturelle ici comme partout ailleurs (Collège de France, contre des conservatismes de la Sorbonne) – rayonnement culturel, puissance royale française, contrôle culturel et cultuel. Charles V le Sage, initiateur de l’idée d’une bibliothèque, Librairie royale 1367, conçue pour la transmission – traductions, formation d’une élite administrative.



Citer ce billet
Claire Joubert (2022, 3 novembre). Bibliothèque nationale – puissance. Ce que fait un angliciste. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n9ye

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search