” Naturel “

Je n’avais pas tout de suite pensé que “naturel” chez Irène Théry appartient à une sphère sémantique du droit et de l’histoire du droit : l’émergence des notions de droit naturel, une des clés actives de la modernité, pré-révolutionnaire et pré-politiste donc, libérale et civique.

Ligne de genèse de la proposition. Qui théorise déjà, a déjà des cadres pour saisir, les nouveaux objets affect, émotions, droits (ou dûs) personnels, “droits humains” (tels que devenus en français, récemment), identité & identités etc. Et qui, par ce cadre et la perspective qu’il trace, sait tout de suite (évidemment) comment y lire le (un certain) politique. Prêt à voir les changements dans la priorité aux droits humains devant les droits civiques par exemple. L’humain comme catégorie, en temps écologiques et numériques aussi – c’est une autre histoire et peut-être une autre dimension seulement, à voir évidement.

L’identité naturelle ? Si nature devient ici l’inverse de la biologisation du genre binaire et de la race. Elle peut.

Car le naturel, toujours susceptible de naturalisation. L’humain, aux déshumanisations. The conceptually simple trick.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search