Catégorie : NB

0

La sainte ignorance : culture et religieux, éclairage

Excellent point de vue, et donc pespective, d’Olivier Roy sur le rapport, historiquement varié, de religieux au culturel. Toutes les conséquences de ça, une fois qu’on commence à l’examiner dans l’histoire : nécessairement géopolitique puisque il s’agit du rapport entre religion et État, puis entre mission universelle et colonialisme. Je prends par exemple cette pastille, 112 dans La Sainte Ignorance, donc : Dans la vision protestante du XIXe siècle, qui n’est plus calviniste et pas encore évangélique, la civilisation signifie...

0

L’ « institution » de 2018

Je sais l’importance, la pertinence élucidatrice, de la réponse à la question : qu’est-ce qui, now, peut équivaloir à l’institution comme cible de la réflexion (objet produit-trouvé par la réflexivité sur la critique, ses moyens- ses directions, ses exigences en nouveau contexte) sur le pouvoir dans les années 60 sorties des 50s. Le problème posé est ouvert. Les réponses ne se présentant pas dans l’évidence, c’est justement que l’équation entière a bougé, et qu’il faut trouver tous les paramètres qui...

0

Fils dans les littératures du monde musulman

Lente maturation, toujours, des « littératures du monde musulman » que je vais continuer à cogiter sous la forme d’un enseignement de master l’hiver prochain. Cette fois avec le soulignement : « histoire et enjeux contemporains de l’orientalisme ». Apparu récemment : il y a trois fils que je peux commencer à tirer pour faire apparaître le transnational et la criticité contemporaine de l’islam : 1. le ghazal gazel, culture du divan, cours, persan – en Turquie ottomane, en Inde...

0

L’institution : question des 60s

L’Institution renversée, et tout le travail de présentation des expériences et débats et auteurs et concepts par Valentin Schaepelynck, fourmille de ces brillantes propositions, ces points de vue pénétrants, forts en liberté intellectuelle et chemins originaux. La qualité de ces apports –  et leur contexte historique de possibilité. Mais vu globalement aussi : pourquoi l’institution, comme objet si commun, si travaillé, par de tels points d’entrée disciplinairement et socialement divers ? Objet, question, d’époque. Époque de la décolonisation – je...

0

Ce qui s’est passé – Paris 8 printemps 2018

En CA, puis à nouveau dans ce très différent forum de la réunion hier de l’UF interpellée spécifiquement par le saccage de son bâtiment : question posée de comprendre ce qui s’est passé. « Faire une analyse ». Il s’agit bien, je le comprends dans le déroulé (qui est ma formation, ma lente compréhension, et l’étonnante réalité d’une réflexion collective), de nous fabriquer un récit « commun », malgré les positions divergentes exprimées. Vif plaisir de me sentir dans cette...

0

Stratégie de la critique

. chercher les points critiques : points de renversement, points de bascule . appuyer sur la situation des exclus, les concernés, les interpellés : par eux passent les fronts critiques. (Migrants qui n’ont pas passé les frontières, les frontières leur ont traversé le corps et la vie : qui a écrit cette proposition le premier ?). Leur situation donne à lire les fronts de l’opposition : travail diagnostique. Y a-t-il un autre travail, pour la critique, que le diagnostic ?...

0

Inventer / trouver la critique. Le contemporain de la critique

Conversation avec CS hier, « en rage », « on va se faire bouffer », dont l’évolution de la situation à Paris 8. Discussion sur le commentaire d’EL, si rarement démuni devant les situations de contestation : sa lecture de l’impuissance nouvelle où nous enseignants chercheurs contestataires nous trouvons devant la signification de l’occupation étudiante et ses modes d’attaque, la convergence exceptionnellement impossible : « signe des temps », dit EL. Je lis : état des forces, lié au développement...

0

Nation à l’Etat – Norbert Elias sur la sociogénèse du nationalisme

Elias, toujours impressionnant, sa “Digression sur le nationalisme” dans The  Germans. La double discipline, d’historiciser et de socialiser (passer par l’étude des classes dans leur processus de sociogénèse), toujours au travail, et passant de question à question (un peu dans un désordre essayistique tout de même), corrigeant les vues, discutant les prises de l’histoire des idées, de la philosophie, de l’historiographie, de “l’histoire politique”, de l’économisme marxiste… Autour de nationalisme, par touches, par rappel de séquences dans le “changement des...

0

Excellent Elias sur culture et politique

And how is it done? Only ever through social historicisation. The values, the “we-image” (125) of the rising middle class of the 18th century, with its German specificity : “culture” as non-political but even anti-political, if political in the context means the classes of absolutistic courts or authoritarian princes. In Germany the special situation, of “culture” opposing both “politics” and “civilization” (as le grand monde). History therefore class, class therefore history. (With the proviso noted earlier : that class (economics)...

0

Université politique – mai 2018

Importante expérience hier, je l’attendais, de passer de la position de gréviste et radicale à celle de membre du CA de l’université. Tout ce qui se passe dans cette translation. Pratique de la targette. Casse-tête d’y comprendre quelque chose pendant que ça bouge, d’y marquer des repères. (J’y repense en lisant Elias sur les paradoxes de l’émancipation, dans la sociogénèse de l’ “informalisation”. Complexités de l’autorité et de l’émancipation. Complexités des sens sociaux, et politiques.) Une ligne proposée par la discussion...

0

Agamben Peuple et peuple – et peuples

Oui bien vu bien remis en lucidité, la dualité politique moderne, dynamique de la démocratie justement, entre Peuple et peuple. Que Rome identifiait par ses catégories institutionnelles même : populus et plebs. Qu’Aristote tenait à distance de polis (ses différents regimes) à dêmos. Alors après les peuples, la différence des peuples, la racialisation, la naissance-nation à la fois inséparable historiquement de la colonialité et prise dans le concert des nations / la guerre des nationalismes. Les identités mortifères. Les guerres...

0

Ah – Agamben, peuple, et tiers monde

Demande formulée hier, réponse obtenue ce matin, a few pages on, pp. 190-193 de Homo sacer : . fouille, léger sondage, philologique et historique, dans le mot « peuple », mot politique européen , dans ses déclinaisons latines (Rq : Agamben ne s’arrête pas sur la spécificité de l’allemand dans cette série, alors que l’Allemagne lui fournit les cas du nazisme, de Schmitt, et de Benjamin – de Arendt aussi, même). L’ambivalence, dit-il, et l’amphibologie structurelle de « la politique...

0

Agamben, dêmos, colonisé

. Il reste, une fois Homo sacer poursuivi jusqu’au bout et la fidélité de lecture débouchant sur une estime assurée, la question de la démocratie, pourquoi non sollicitée, sur la ligne de réflexion concernant le biopolitique ? Et la vie nue du colonisé, qui fait remonter la chronologie sa doute a une autre échelle, et à d’autres sens historiques peut-être, question de la formation de la modernité, ou politique moderne. La question, qu’il faut aller reposer dans la lecture de...

0

Saussure : inconscient et sujet du langage

La question du sujet du langage reste à travailler dans Saussure. Je continue à y lire une invention – puissance de synthèse de la philologie, et puissance de réimagination impressionnantes – de l’inconscient c.-à-d. du social dans le langage. À placer avec les développements de la sociologie, (et sans doute des savoirs biopolitiques alors, savoirs d’Etat. C’est à poursuivre). C’est ce nouveau sujet qui est construit, émerge par résultante de la nouvelle techtonique des plaques, nouvelles combinaisons épistémologiques. Qui est...

0

États du politique, note

« Démocratures », on parle de. Situations « illibérales ». Le terme sort des Culture wars états-uniennes des 80s. Populismes, on est encore à ce seuil en France avec les remous sociaux actuels, SNCF facs et al., et les résistances au macronisme, what then.