Archive du mois : septembre 2017

0

Rationalisation / institution

Quelle différence cela fait-il dans les perspectives qui s’ouvrent à l’alignement de la réflexion que de partir : avec Weber, du processus de formation organisation rationalisation, et avec Benveniste des phénomènes de l’institution ? Il faudra bien que le résultat de cette enquête (ou déduction, précisément) soit une clarification mutuelle des projets d’une sociologie sémantique (« herméneutique ») et d’une culturologie philologique-énonciative). On placera également entre les deux l’étape de Saussure lecteur de Whitney. Saussure se positionnant grâce à Whitney.

0

Weber politique : nutshell

Savant et politique, 182 : quel genre d’homme fait-il être pour se permettre d’introduire la main dans les rayons de la roue de l’histoire ? « domaine des questions morales », « par quelles qualités peut-il espérer se montrer à la hauteur de … la responsabilité [que le pouvoir] fait peser sur lui ? »   Car premier trait des « joies intimes » que peut offrir « cette carrière », et « conditions personnelles » présupposées : « Elle offre d’abord un sentiment de pouvoir. » Pouvoir, influence, sur les hommes,...

0

Sociologie de l’émotionnel, biens de rationalité, biens de communauté

De même, si la catégorie de l’émotionnel s’active en regard de la thèse de la rationalisation – j’en suis le fil clairement, mais je laisse filer encore régulièrement son argument sociologique et historique, son sens ; c’est un « grand récit » technique et conceptuel, ferme et toujours abondé, mais – alors il y a dans le travail de Weber, éventuellement à recomposer si on ne le trouve pas explicité par lui-même, une sociologie de l’émotionnel.   Frappant : la lecture des...

0

Sociologie de la révolution – Weber

Sociologie de la révolution, chez Weber. Pas seulement par le contexte de 1913 – ah, nota : bêtise à réparer sur lecture distraite des dates plus haut, il s’agit des révolutions russes pré-bolcheviques évidemment. Mais aussi structurellement, dans l’éventail systémique des classes : couches « les plus négativement privilégiées », « communautés de ‘pauvres’, secrètes ou partiellement tolérées, qui développent des formes de religiosité communautaires révolutionnaires, ou encore pacifistes et communistes, ou … comprennent en générale des membres de la couche des petits...

0

Dynamiques sociales – luttes et ruptures de classes

Weber, théorèmes sociologiques. Les « orientations » sociales, qui disposent les « groupements » devant des situations économiques et de « métier » (paysans, « bourgeois » c.-à-d. de la ville, noblesse militaire so far), sont en rapports de lutte et de menaces mutuelles (taxation par les uns, prolétarisation, ou intérêts communs dans la richesse agricole ; monopoles de l’éducation et donc des ressources du rationalisme systématisant ; pressions des Églises sur les classes dominantes politiques comme paysannes traditionnelles-magiques). Persécutions, positions menacées par… ex Soc de la rel...

0

Weber, Freud, lectures

On peut mettre en regard les lectures de Weber (hors culture spécialisée immense) dans les travaux contemporains d’histoire, de droit, de théorisation de l’histoire religieuse etc., et celles de Freud en anthropologie  pour Totem et tabou. Celles de Weber sont germanophones pour beaucoup, noms inconnus à l’échelle cruellement triée d’histoire intellectuelle où je peux me trouver, pointus et et scientifiques, souvent techniques, et récents – années 1900 et 1910. Celles de Freud vont notablement vers des références qui sont restées...

0

Écrire après 50 ans

J’ai été intéressée par l’effort d’écrire simple, pour produire un projet de livre présentable à un regard éditorial non disciplinaire et non universitaire. Le calendrier serré n’a pas permis de faire tout le texte, 6 pages trop longues et compliquées et saturées, mais le goût de ce mode a été pris avec les quelques premières pages. Cassant les narcissismes, les coquetteries qui sont des parades. Laissant tomber dans les plis simples du sens suffisant à lui-même. Mais surtout cherchant le...

0

Sociologie de la communauté

Salutaire sociologie, toujours. La communauté, celle qui se forme par la « religiosité » en l’occurrence ici (Soc de la rel Weber) : organisation des places, et des dominations et luttes dans la domination. 182 : désormais, au sein de la communauté, la relation entre prêtres et laïcs revêt une importance décisive pour les effets pratiques de la religiosité. Plus l’organisation adopte le caractère spécifique d’une communauté, plus les prêtres dotés d’une position de pouvoir importante sont contraints de tenir compte des...

0

Théorie et critique

Simplement : théorie et critique. Puissance critique de la théorie. Une nouvelle façon de simplifier le récit du Vraisemblable épistémologique où j’ai été formée. Nouveau visage d’un rapport que je poursuis de longue date, aperçu en préparant l’entrevue avec EV et le projet de livre sur Saussure. Théorie et critique,  comme savoir et pouvoir, et alors toute la symphonie de l’hégémonie qui fait les conjonctures variées et chevauchantes des rapports de culture et politique, savoir et pouvoir, et complexités de...

0

Confession : Weber sur l’enclenchement politique de la religiosité

Soc de la rel, 180, ouvrant une section intitulée « La religiosité communautaire » : Les relocations entre pouvoir politique et communauté religieuse, qui fondent la notion de « confession« , seront examinées plus loin dans la partie consacrée à l’analyse de la « domination« . [J’imagine, section sur « Stände, classes, religion »]

0

Weber pour l’islam contemporain

Très gros effort de synthèse, et d’orthopédie profonde de lecture, pour activer Weber dans un travail sur le religieux, Mondialités islamiques, littératures du monde musulman, états de l’islam contemporain en guerres internes et hostilité « civilisationnelle » agressive de l’extérieur. Concepts disponibles : . les besoins religieux : mondains, des laïcs, différenciés par classes (les rois et le populaire sont les pôles que Weber distingue régulièrement), en négociation et lutte avec les intérêts des prêtres, car comprenant des besions de type magique. ....

0

Pragmatiques – commandements et prophétie

Le modèle du mot d’ordre, avancé par Deleuze et Guattari comme tel et opposé au mot de passe, mais aussi la révélation. Weber sur le prophète, et ce qui le distingue du prêtre : non pas la magie (fonction religieuse clé du rite et de la tradition alors ?) mais le « contenu », « doctrine » ou « commandement » ; « le message qu’il proclame » (la bonne nouvelle, l’évangile). Où on revient à  Del&Guatt. Tous, en tant qu’ils « donne(nt) naissance (quand efficaces) à une communauté« ....

0

Weber – la dimension religieuse

Il reste que j’ai du mal à comprendre quelle explication Weber donne de la religion. En faut-il une ? J’en veux une en tout cas, et Durkheim satisfait ça. Freud y répond, au moins. Quel « besoin » social de la forme religion ? Les forces invisibles, se situer par rapport à elles ; l’action au-delà de celle des hommes. L’extra-quotidien comme dimension, évolutionnellement construite en rationalisation religieuse. Théorisation du sort, aussi. Théorisation donc de l’action, et son efficacité. Mais pas particulièrement...

0

Weber – politique : rationalisation, formation, révolution

Weber 1919, Savant et politique – je n’avais pas pensé. Il s’agit, aussi, de la Révolution, 1917, et alors la question politique des révolutions. Voir aussi la « Conférence sur le socialisme ». « L’entreprise politique ». Le processus de rationalisation dans l’ordre du politique (État constitutionnel puis démocratie, bureaucratisations), la question de la formation spécialisée réapparaît – structurelle à la sociologie de Weber, trans-groupements. Le rôle des clercs d’abord, conseillers du prince patrimonial (144), de même les lettrés (mandarins en Chine), puis la formation...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search