Archive du mois : mars 2018

0

Homo sacer, Giorgio Agamben

Le pouvoir souverain et la vie nue, 1995, trad. 1997. Tout ce que l’hypothèse occulte. Opération philosophique. Ce qui s’occulte : l’histoire des constructions de ce « même » problème, et ses coordonnées changeantes. Au moins, ici, tout le long projet de l’état de nature (la notion apparaît plus tard, 28, sans histoire conceptuelle nette) et des droits naturels, toute la ligne sur vie et vivant, ainsi que sur l’individu. Philosophisme majeur : faire le vide, avant même de poser...

0

Sidérer, considérer, Marielle Macé

Migrants en France, 2017. Verdier. Comment on ose, ce sentencieux. Se prendre pour ; entonner en voix publique. Et l’indécence particulière de la priorité à la poétisation. En passant par le fétichisme étymologique, à contre-poème – « sidérer » & « considérer », avec quelle grossièreté politique (éthique même si on veut), pour le prix de l’emphase. La question de la publication, qui me taraude gentiment ces temps-ci par sa radicalité (quelle évidence qu’une valeur de la parole se forme...

0

Aux folles de science

Je découvre encore une figure féminine de ma famille, côté Michon matrilinéaire, Marie, dite Marie la folle par une grand-mère que les conditions familiales ont empêchée de pousser des études supérieures en sciences naturelle. Autour de 1900, restée célibataire, et produisant la légende en ayant passé son temps à courir l’Auvergne, bottines de ville et besace en bandoulière, pour composer une collection savante de minéralogie, léguée à sa mort à l’université de Clermont (sans doute ?). Libido sciendi. Les légèrement-folles de...

0

Valeurs de la dépression – affect critique

L’état de légère confusion mentale, brain fog, n’aide pas — ou bien aide-t-il ? Il y a une disposition à la critique particulière aux épisodes de dépression.  Une capacité au cutting the crap. Et à se retrouver au nerf des questions. Je prends par le Comité invisible ces jours-ci. Et Agamben et Butler en attente. Mon bon Diplo lui-même sonne faux, situé dans son extériorité plutôt que je. Affect, ce qui n’est pas projet (impuissance propre à la dépression, qui est...

0

Savoir, pouvoir, aliénation

Le travail scientifique a-t-il toujours été aussi aliéné ? Toutes les enquêtes historiques sur les situations des institutions et des acteurs du savoir dans les coordonnées de pouvoir donnent à lire des effets d’inscriptions comparables. Sciences coloniales, Cold War sciences, sciences de l’Etat-nation, higher education Globalization, etc. Mais ce comparatisme fausse l’évaluation, facilement. Il s’agit toujours, dans l’analyse (par historicisation) du pouvoir, de la tâche critique exigeante (car il faut toujours s’extirper des prises en masse où se donne le donné)...

0

Savoir et dêmos – expérience IAL

Les interfaces entre savoir et action. C’est théorie et praxis, mais aussi théorie (ou sens) et émancipation. Les savoirs du social, organiques ; la Politics of knowledge top-down ; le savoir et le dêmos. L’expérience, tout à fait garbled encore jusqu’ici, du cours de L1 (IAL, Introduction aux études littéraires anglophones) où je projetais de réfléchir en pratique au savoir de L1, malheureuse. Et alors, un peu amèrement (après l’euphorie du cours Litteartures du monde musulman cet automne), instructive. Y...

0

Culturalité du pouvoir

Visée. Le rapport entre culture et politique, dans ses variations historiques. Question anthropologique. Par une anthropologie du langage. Et sur ce thème, cette hypothèse d’un état anthropologique : la proposition, la thèse, de la culturalité du pouvoir. Critique des politismes de la différence culturelle. Le fractionnement du temps de l’étude fait que cette visée, et cet argument, ne cessent d’échapper à la saisie.

0

Cas islamiques : religion et politique

Séance du séminaire Mondialités islamiques hier soir, excellente. Hamza Esmili et Montassir Sakhli, sur les cités d’Ile de France et sur le projet étatique de l’EI. Beaucoup à relire, faire fructifier, de ces présentations pour une compréhension des logiques sociales et politiques pour lesquelles la religion est un mode, et non un contenu. There is no religion, there is only au nom de quoi, de quoi la religion est-elle, socialemment, politiquement le nom. Comment elle nomme, identifie, donne sens à...

0

Indonésie – notes 2

. la complexité du projet national, originaire comme prolongé dans le present, en Indonésie – continûment révélée par les conflits séparatistes. Fédération, conquête (Timor, Papua), différenciation politique avec la Malaisie postcoloniale de la GBretagne, etc. . les processus de l’islamisation : le guide du kraton de Yogyakarta me le rappelle, ils se sont faits sur une société hindoue et peut-être bouddhiste, ce qui autre chose que l’islamisation des pays arabes puis tâche d’huile en Méditerranée, Mésopotamie, Transoxiane etc. Situation des...

0

Interventions théoriques – analyses de la critique

J’aurais envie de prendre le temps d’une étude du texte de Catherine Coquio, intervention dans le cadre du colloque sur la Syrie cet hiver dont elle a été l’initiatrice. Et avec lui, d’autres interventions d’intellectuels et scholars et théoriciens – me vient en été Who Sings the Nation-State -, pris avec ces textes dans les situations d’enonciation qui m’intéressent : le point où « l’intellectuel » « se mêle de ce qui ne le regarde pas », selon la formule...