Archive du mois : août 2019

0

Confessions – sujets universitaires, leurs différences

Question : comment me situer devant une personnalité comme celle de Nasser Fakouhi, rencontré hier grâce à l’entremise de CH.  Pour un rapide profil et sans doute bien écorné sur le plan des subtiles synergies entre pratique-et-position de pouvoir et talent rhétoriques : page wiki. Tristesse des forces, sociale, professionnelle, intellectuelle, limitées, devant de tels exemples éclatants. Bonheur par contre évident de rencontrer, côtoyer, bénéficier d’une observation de, ces forces au plus musclé et sanguin – par l’exercice souvent très...

0

Écrire sur Saussure : pouvoir et travail

Entièrement personnel, et oui pourtant relevant de la recherche, ou conditions de pratique scientifique actuelle, note biographique sur le livre en chantier sur Saussure et le peuple : j’ai enfin – ces efforts et le temps investi dans ces efforts sont hallucinants – sorti le manuscrit de la zone du fantasme, avec une introduction en passe de se stabiliser, et le début du déroulé qui me permet de revenir au contact lecteur à l’oeuvre dans sa poétique. Le fantasme :...

0

Libido critique – 2019 and our fifties

Tout à fait intéressant de voir exactement quoi se met en branle avec la notion du retour d’ELB à Paris, et comme l’espoir – mais c’est en fausse temporalité, pleine d’ironies – de retrouver une synergie qui faisait une foi autant qu’une réalité des productions. Avec elle, le cœur des questions – toujours grâce à l’infini soulagement de ne pas avoir à expliquer, simplement pouvoir avancer, frayer, essayer, donner forme et prendre prise. Quelles questions de forment donc, avec cette...

0

Taha Hussein intellectuel

Délicatesse exquise de Jacques Berque, dont je lis la prose, le ton et l’usage érudit pour la premier fois au sujet de Taha Hussein : en 1977 il produit, dans un montage avec l’UNESCO et Gallimard et Connaissance de l’Orient, un hommage anthologique et francophone du parcours de l’oeuvre de Hussein le francophile. Exquisité de Taha Hussein, dont la prose est cryptée par la traduction en français mais pourtant tendre de tant d’amour du langage et de la culture et...

0

Quoi – de la culturalité du pouvoir ?

J’aimerais bien savoir, tiens. Cette intuition, ou forme qui se présente à ma faim d’imagination : que la « culturalité du pouvoir » (tiens, je remarque que vient également sous la plume un assemblage de mots dont il faut comprendre en fait la différence : culturalité du politique), que je retiens de la pensée postcolonial en particulier mais aussi de tout le mouvement réactif de l’academic pride des « humanités » (mot de la mondialisation, tiens ; anglicisme de combat, déjà...

0

Edward Said, prose

Struck by Edward Said’s cool mastery of prose, in essays on the Arab novel in Reflections on Exile here, or writing biographical reminiscences of 1940-1950s Cairo. The confidence, the grace, the ease. Elegance. Conversation de salon effect, pieces conceived for literary magazines, free ranging outside of academic discipline. But that confidence. I allow myself to fantasize : from a substantial practice and professional sanction of literary scholarship, academic proof of oneself, experience built up, a solid bolster of progressive achievement....