Archive du mois : mars 2024

0

“Littérature” et corpus : *Le Savant et le populaire*, suite

J’aborde la section “Textes et repères” du Savant et le populaire : entre les rédactions des séminaires sur le savant et le populaire en première partie du livre, et ce qui est sans doute la consignation d’une nouvelle série de travaux en séminaire, focalisés sur “Sociologie et littérature”. (Plus j’avance dans l’enseignement sur les littératures des Amériques noires ces mois-ci, et sur Ambedkar après Merton, plus “littérature” se présente sur la sellette, non seulement pour être interrogée, en bonne science...

0

Victimhood – historicisation par François Azouvi, *Esprit de justice*

Frappée – comme toujours, d’abord, par l’excellence du travail d’Antoine Garapon dans le rythme et la constance soutenus d’Esprit de justice, mais cette fois : par l’entretien avec François Azouvi, sur son livre Du héros à la victime. La métamorphose contemporaine du sacré, qui paraît chez Gallimard, Essais. L’étude des nouvelles formes culturelles, sociales, vivement politisées (tout en étant dépolitisantes, c’est une figure toujours très complexe à penser, très exigeante) de victimhood. Une contribution à. Des propositions de formation de...

0

Pankaj Mishra – “The Shoah after Gaza”

Creuse large le contexte des relectures – et instrumentalisations – de “la Shoah” dans l’histoire post-45, les contextes cumulés intriqués, au Moyen Orient mais en Europe réunie, aux Etats-Unis de la guerre froide (puis de l’engagement en Corée, au Vietnam), tournant aux 60s. Histoire des positionnements juifs, et des générations historiques scindées, des survivants de l’Holocauste aux neocons états-uniens, entre autres. LRB mars 2024. Met en série un nombre impressionnant d’auteurs et de voix – des auteurs et penseurs juifs...

0

Âges critiques – idéologisme d’aujourd’hui

C’est sûr que Grignon et Passeron me ramènent à un âge critique, passionné de réflexivité dans l’épistémologique, qui apparaît d’autant plus mordant et vigoureux, intransigeant presque (un affect, passion – avec quelques résonances des procès internes aux marxismes et des décennies hyper-idéologiques) qu’il s’éclaire en contraste de l’idéologisme si fermé en mots d’ordre préparés qui domine le discours critique en ce moment. Voir le chantier large et profond d’AB, sur les politiques de la diversité, dont spécifiquement leur exercice dans...

0

Le savant et le populaire, comédie de la sociologie

Bien un extraordinaire espace de travail que celui du séminaire qui a produit Le Savant et le populaire, Grignon Passeron et d’autres collègues, dont je reconnaît MR Lagarde par exemple. La densité remarquable de la pensée, et la lucidité d’esprit des échanges ! À se demander comment la production du texte final a été faite exactement. J’aime trouver par exemple, dans le flot musclé et très articulé du débat (dans l’affect d’une réflexivité sociologique féroce – moment extrême de l’âge...

0

“Sous-culture” : décompléter la Culture

Tiens, note : la notion de “sous-culture“, prend son relief, ou du relief, conceptualisée, dans Le Savant et le populaire (1989), intervention de Claude Grignon, p. 156, dans le contexte d’une analyse critique extrêmement articulée (the hyper-articulate reflexivity here, ère du soupçon sur l’épistémologique, en sociologie fin des 80s, nota – auto-surveillance terrible, acérée, collective, one-upping, de la sociologie de la sociologie) des pratiques et des exigences de la sociologie de la culture. Un texte à plusieurs voix, issu d’un...

0

Intimité du langage – philologie, logophilie

Étrange intimité de la langue et des philologies – d’être si caressantes, et piquantes. J’ai en ressource, trésor actif, sur la table ou planche ces jours-ci l’Oxford Dic of English Etymology, et le gros, glossy Bulletin de la SAV : ravissement. La qualité de proximité justement. Le langage aussi intime, aussi du sujet direct et au ras, à la peau. Trilled in translation.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search