Archive du mois : juin 2024

0

Quotidien communicationnel – temps philologique, élections 2024

Georges Vigarello sur l’histoire des sensibilités – ici concernant le viol et l’évolution de ses inscriptions juridiques comme de ses évaluations dans les “mœurs“. p. 266 par exemple : procès de 1984 puis 1992 en Cour de Cassation, rend jugeable : “La décision fait date : le viol entre époux peut être jugé. Plus encore, ce sont les attentions et les commentaires qui changent.” Un historien peut garder ce ton serein, depuis le point d’observation sur le flux des discours...

0

Herrenschmidt ethnologue sur Ambedkar

Je comprends plus centralement maintenant, que j’ai ouvert le chapitre V du Savant et le politique d’O Herrenschmidt : la patte, mais surtout la contribution d’importance, et d’originalité – (“tout ethnologue de l’Inde sait que”, p. 51) : la perspective soigneusement, et spontanément, ethnologique. Le gros de l’étude se consacre au village indien : “lieu de pouvoir” et centre de l’exploitation systémique des Intouchables. D’où le carré de la première phrase du livre : “Cet essai veut faire reconnaître Ambedkar...

0

Traduction, expérience

Feuilletage de voix, nécessairement constitutivement, dans la traduction : la voix imaginée de l’auteur dans la nouvelle langue, et tout le sceptre, langagier, de l’attitude du traducteur vis à vis de cette voix : il y a une lecture et une interprétation, du ton ; et la sculpture lente d’un bon relais de voix, la recherche contemporaine (G Stein) de la tonalité qui est à l’ouvrage, en formation. Une écoute et un respect – deux plans, osmotiques évidemment. Pour Ambedkar...

0

Traduction et les interlocuteurs

Une autre voix, déjà multiple par la traduction et les commentateurs, va accompagner la traduction d’Ambedkar, j’attends de la rencontrer mieux : Dewey, traduit en France, dont le travail de Joël Zask, mais bien d’autres interlocuteurs encore à repérer. Stroud m’a définitivement inscrit dans l’écoute le sous-texte de Dewey et de la discussion du pragmatisme – même si l’entrée dans les perspectives d’O Herrenschmidt me recentrent sur bien d’autres fourrés de conversations plus directement impliqués. Pour autant : j’attends Démocratie...

0

Ambedkar avec O. Herrenschmidt, suite

Je le remarque dans le chantier Ambedkar comme dans celui d’OTSOG : il s’agit des compagnies pour la traduction. Mailler une compagnie dans le travail du transfert et passage, sortir du désert (qui est contradictoire aux langues) d’un rapport strict au seul “texte” en traduction (qui est une foule, et placé devant, pour l’instant encore, le mur silencieux de l’attente, limbe, éventuellement une brise y passe, du désir de la traduction). Pourquoi j’ai été si heureuse de la rencontre avec...

0

Traduction et lecture : Ambedkar et Herrenschmidt

Curiosité quant à la traduction : reprenant la traduction d’Ambedkar après la longue et pénible interruption de tout le printemps, je crois observer une sensibilité se former, une langue possible, le cheminement tâtonnant dans les phrases à pas plus assurés et précis. Il me semble que c’est en relation claire avec la lecture d’Olivier Herrenschmidt, en français, mais pour sa propre sensibilité bilingue – car il cite beaucoup et en original anglais dans les phrases françaises, dérogation à la science...

0

Ambedkar savant : Olivier Herrenschmidt, entrée

Passionnant d’entrer dans le travail d’Olivier Herrenschmidt sur Ambedkar : cette autre entrée, que celle que je me suis construite avec mes études de textes et mes références et appuis en cheminement. J’y suis partie par l’histoire littéraire des idées et des savoirs disons – ici la netteté de la démarche est excitante. Il s’agit de la place, complexe et contestée, sujette à problème précisément, d’Ambedkar dans l’indianisme (français, qui plus est, en sus de l’anglophone ou général, les langues...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search