Étiqueté : anglais

0

Public, audience, interlocuteurs de la « recherche » : Autres

Tiens, une note. Après lecture un peu ébahie de Merton écrivant avec Lazarsfeld sur la propagande (point de vue de l’État, contrôle, pouvoir) – mais soulevant la question des effets (comiques) inattendus de la recherche-contrôle dus aux ingrats mouvements et complexités des publics… Question donc des publics. La note : peut-être le poids devenu insupportable est-il celui du public implicite, épistémologiquement (institutionnellement I mean) orthodoxe, de la « recherche » (dans les conditions où je la poursuis : université française...

0

Traduction – journal

Journal, ou développements, retournements, étapes, transformations : remarques : Ici now on page 30 : . l’incertitude du début de l’entreprise pensait sans doute reprendre la pratique où elle avait été laissée en toute saison d’intensité : aux moments d’apprentissage, furieux et appliqués aux lois trouvées. Puis la modification du rapport, et de l’humeur, avec un peu d’assurance et quelques dizaines de pages into it : non seulement la capacité, et la curiosité de voir se montrer un rapport maintenant...

0

Traduction : physique de la

Dans la position inattendue, reconnue (une carrière d’angliciste avance sous mes pas), d’avoir en moi les mouvements du sens (OTSOG en cours) et d’alors pouvoir observer ce qu’en marquent, comment s’en sortent, les dictionnaires et autres outils. Dont aussi : comment ils sont eux-mêmes portés par une histoire, les coulisses de la lexicographie, où je reconnais avec salutation joyeuse les interventions de Dr. Johnson et d’Onion dans son introduction à l’OED qui a fait mon éveil en la matière. Un été...

0

Fantaisie saussurienne – pastilles

Je tortille, j’attends, je laisse en suspens, j’espère, je soupire sous la vieillesse du désir en route depuis des années. J’essaie, je n’essaie pas, j’ai envie d’avoir envie, j’essaie. Nouvelle figuration ce matin, à l’écoute de la joie (exercice psy) : une fantaisie saussurienne ? J’ai envie de pastilles : pastille sur la contextualisation (et le geste de la contextualisation, ici replié sur lui-même en moult réflexivité, mais faut-il vraiment l’expliquer ? L’envie est de l’écrire, à la poème, en...

0

Peuple et -phonie – on englishes

Ping, morning clarity, while sitting down to Kachru et al. Encore je retrouve sous la langue “peuple” et le désir, freiné par prudence mais insistant as working term et qualité de l’intuition à écouter, de toucher ce que je sens autour de “peuple”. Quelque chose de la libération propre au langage, et la possibilité, l’utopie ?, d’un social vivable. Mais ping, avec Kachru, Mufwene, Trudgill, Todd, Singh (“Views on englishes”, ed. David Prendergast, 1998) : il s’agit des phonies. Avec...

0

Braj Kachru – World Englishes are fun

At last, broaching this. Major hill to climb up and see out on the landscape from. Pleasure of getting back to English, to language and a language. And to mettre mon nez dans les discours, les pratiques, les coulisses, les fabrications toujours. Les « cultures du langage » – je vais retenir ça de JL Chiss. Rigolo de voir se découvrir ce petit monde de discours (à grandes enjambées mondiales, en thème comme en pratiques associatives savantes et autres braindrain),...

0

Nietzsche, généalogie

Nietzsche délicieux ! Généalogie de la morale, p. 12 (Idées Gallimard, 1974, toute une époque, et la mienne) :  « un genre d’hypothèses généalogiques à rebours et d’essence perverse, genre vraiment anglais », sur Paul Rée, De l’Origine des sentiments moraux, 1877.  En suite des Equipements de pouvoir, et en amont de Foucault, « Nietzsche, la généalogie, l’histoire », 1971. Et en contemporain de Saussure, sur le chantier d’une modernité de l’histoire, réinvention discursive/historique, de l’histoire. Quel effort de double...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search