Étiqueté : anglais

0

Bob, look : now Robert Burton

Vif plaisir à entrer dans la langue de Gisèle Venet, qui me rappelle Line, Charlotte, toute la culture des lettres classiques de l’anglais disons (c’est à la louche), travail historien, et dans la couche de l’episteme (c’est précis, ici, le terme choisi en indigène). Édition collective de l’Anatomie de Burton, 2005 ; la préface me fournit une toile de fond dense en information et substance, en repères exacts de noms, titres, figures culturelles – et en unités de traduction, chaînes,...

0

Traduction, OTSOG, compagnie

J’aime la responsabilité d’être mon propre dictionnaire – décisionnaire des qualités, couleurs et tons, modelages, sémantiques. Ce renversement doux, long d’une carrière et d’une vie amoureuse de l’étranger dans l’anglais et l’anglophonie (ah my darling Onion, coup de cœur lexicographique un jour d’été à la Bodleian – et les fous depuis Dr Johnson), du rapport à l’autorité de la langue. Sans – of course – sortir d’une immersion consciente, délibérée également, dans les multiples autorités qui flottent dans la langue...

0

Traduction : question de la vitesse

Ce que la pratique de la traduction, en mode de l’endurance, fait émerger – parmi bien des flux et épisodes : une impatience à un moment, qui est bonne et non pas le début de négligente. Elle touche en effet la qualité de la vitesse du langage, de l’écriture (celle qu’on regrette de ne pas retrouver dans la trans-écriture en relais), et par là donne à comprendre qu’il faut aussi une vitesse de la traduction. Sa nature, exactement. Tout l’intérêt...

0

Les fous – logothètes et tabula rasa

McLuhan, bien sympathique bricoleur (réarticulateur de tropes théoriques et culturels d’époque, sans timidité, sans censure – comment peut-on être canadien ?), p. 13 into Understanding Media. Il me fait, par shifter chronologique, penser à l’innocence et jubilation des possibles en Mécano intellectuel d’YC. Il y a l’irritation des effets de domination, dans les discours solaires du numérique (et ses épigones en parasites), dûs à la tabula rasa. Que je m’apprête à regarder, par exemple dans Hayles. Et autres enthousiastes –...

0

Marshall McMuhan – fabulateur

Encore un doux fou ! Je n’ai pas fini Simondon, je continue à m’engouffrer dans sa suite de fabulation puissante et de plus en plus fantasmagorique – nous en sommes à des hylémorphismes, aristotélismes, libres et échevelés, toute prudence de référentialité thrown to the wind depuis un bon moment de pages – que j’entame avec le week-end l’approche de la planète McLuhan : écarquillante. Beaucoup de charme, mais la respiration qu’il faut tenir, la confiance donner encore et encore, avant...

0

Situation de McLuhan

Tiens, je mets McLuhan à l’horizon, lectures nécessaires pour me faire un soubassement pour “la culture numérique”, et j’approche enfin ce livre souvent objet de vague question. Première approche par fiche wiki simple : éléments intrigants de situation. Passage par Cambridge, Leavis et IA Richards (New Criticism explicitement) ; base dans English. Canada, et catholicisme (par conversion), singularités. Création du Centre for Culture and Technology, 1963 (année précédant la parution de Understanding Media), parallèle avec le CCCS de Birmingham 1964,...

0

Public, audience, interlocuteurs de la « recherche » : Autres

Tiens, une note. Après lecture un peu ébahie de Merton écrivant avec Lazarsfeld sur la propagande (point de vue de l’État, contrôle, pouvoir) – mais soulevant la question des effets (comiques) inattendus de la recherche-contrôle dus aux ingrats mouvements et complexités des publics… Question donc des publics. La note : peut-être le poids devenu insupportable est-il celui du public implicite, épistémologiquement (institutionnellement I mean) orthodoxe, de la « recherche » (dans les conditions où je la poursuis : université française...

0

Traduction – journal

Journal, ou développements, retournements, étapes, transformations : remarques : Ici now on page 30 : . l’incertitude du début de l’entreprise pensait sans doute reprendre la pratique où elle avait été laissée en toute saison d’intensité : aux moments d’apprentissage, furieux et appliqués aux lois trouvées. Puis la modification du rapport, et de l’humeur, avec un peu d’assurance et quelques dizaines de pages into it : non seulement la capacité, et la curiosité de voir se montrer un rapport maintenant...

0

Traduction : physique de la

Dans la position inattendue, reconnue (une carrière d’angliciste avance sous mes pas), d’avoir en moi les mouvements du sens (OTSOG en cours) et d’alors pouvoir observer ce qu’en marquent, comment s’en sortent, les dictionnaires et autres outils. Dont aussi : comment ils sont eux-mêmes portés par une histoire, les coulisses de la lexicographie, où je reconnais avec salutation joyeuse les interventions de Dr. Johnson et d’Onion dans son introduction à l’OED qui a fait mon éveil en la matière. Un été...

0

Fantaisie saussurienne – pastilles

Je tortille, j’attends, je laisse en suspens, j’espère, je soupire sous la vieillesse du désir en route depuis des années. J’essaie, je n’essaie pas, j’ai envie d’avoir envie, j’essaie. Nouvelle figuration ce matin, à l’écoute de la joie (exercice psy) : une fantaisie saussurienne ? J’ai envie de pastilles : pastille sur la contextualisation (et le geste de la contextualisation, ici replié sur lui-même en moult réflexivité, mais faut-il vraiment l’expliquer ? L’envie est de l’écrire, à la poème, en...

0

Peuple et -phonie – on englishes

Ping, morning clarity, while sitting down to Kachru et al. Encore je retrouve sous la langue “peuple” et le désir, freiné par prudence mais insistant as working term et qualité de l’intuition à écouter, de toucher ce que je sens autour de “peuple”. Quelque chose de la libération propre au langage, et la possibilité, l’utopie ?, d’un social vivable. Mais ping, avec Kachru, Mufwene, Trudgill, Todd, Singh (“Views on englishes”, ed. David Prendergast, 1998) : il s’agit des phonies. Avec...

0

Braj Kachru – World Englishes are fun

At last, broaching this. Major hill to climb up and see out on the landscape from. Pleasure of getting back to English, to language and a language. And to mettre mon nez dans les discours, les pratiques, les coulisses, les fabrications toujours. Les « cultures du langage » – je vais retenir ça de JL Chiss. Rigolo de voir se découvrir ce petit monde de discours (à grandes enjambées mondiales, en thème comme en pratiques associatives savantes et autres braindrain),...

0

Nietzsche, généalogie

Nietzsche délicieux ! Généalogie de la morale, p. 12 (Idées Gallimard, 1974, toute une époque, et la mienne) :  « un genre d’hypothèses généalogiques à rebours et d’essence perverse, genre vraiment anglais », sur Paul Rée, De l’Origine des sentiments moraux, 1877.  En suite des Equipements de pouvoir, et en amont de Foucault, « Nietzsche, la généalogie, l’histoire », 1971. Et en contemporain de Saussure, sur le chantier d’une modernité de l’histoire, réinvention discursive/historique, de l’histoire. Quel effort de double...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search