Étiqueté : anthropologie

0

Ethnographie, philosophie – affect universitaire, et B Stiegler

Il faut beaucoup aimer la réalité (let’s just let the term stand for this). Prise ethnographique, qui soulève les récits et les représentations illusoires, avec ces instants de retouche, respiration, embrassade de l’histoire, toujours exultante. Un recueil dans. Ces décrochages, apprentissages, peuvent s’amenuiser, se miniaturiser, leurs effets érotiques s’amaigrir, aussi. En ambiance de lutte. Libido sciendi précieuse et fragile. Minima scienta. Mais aussi le savoir comme pratique éthique de base – sublimation ordinaire, “curiosité”, désir même. * Je termine B....

0

Culture – milieu sémantique, scientifique

Intérêt autour du terme “culture” ces temps-ci : il me semble que c’est une formation de compromis, confortable & comforting actuellement, qui a renégocié, très certainement temporairement, fragilement, un rapport au travail théorique, philologie du social, réapproprié, détoxifié. Qui englobe le plaisir retrouvé (ou neuf, remotivé par un âge culturel toujours nouveau, accru et complexifié, 57 ans) des visites aux expositions (les acteurs de Paris en fraîcheur en ce moment, je pense à un post Covid), des livres de photo, des...

0

Stiegler invoque Sylvain Auroux : problématisations numériques de l’écriture

Sylvain Auroux, machine scientifique impressionnante, et heureusement autour du langage – objet précaire dans l’horizon critique : fait le trajet, fabrique le chemin la passerelle ; tire le signe jusqu’à la “grammatisation” : la “vie du langage” saussurienne jusqu’aux socialisations avancées des outillages réflexifs, grammaires et dictionnaires. Stiegler tire au-delà, amène l’écriture (qu’il prend dans Derrida relisant Platon) jusqu’au pied de la technique généralement. Extension (plus) maximale de l’appréhension de l’inscription comme externalisation du sens, “hypomnemata”, formation culturelle du social et...

0

Technique et culture : B. Stiegler philosophe

Oui Bernard Stiegler pour penser où aller chercher l’articulation entre technique et culture. Il faut descendre très profond, certainement. Par exemple largement plus profond que “littérature”, et c’est ma première remarque aux Digital Humanities “centrées”, dans l’anglosphère, autour des départements de English. La question est : comment et où — “mais il est souvent plus aisé de découvrir une vérité que de lui assigner la place qui lui revient”, Saussure dans le CLG p. 100, page fétiche à “conséquences innombrables”....

0

Anthropologie du cyborg & cyberculture

Beaucoup à noter, fixer pour repères historiques (philologiques, généalogiques), dans Escobar sur “Cyberia” — tout un programme, avec cette mise en crête de titre. 1994. Je lis en même temps, ce qui n’est pas forcément futé car l’époque commune encourage les confusions, Manuel Castells vol. 1, 1996 en v.o., La Société en réseaux. humeur, état de Zeitgeist, environnement de références théoriques culturelles et idéologiques, vocabulaire, des 90s (dont retour des “identités premières”) temps, en particulier, des discussions chaudes sur le postmoderne,...

0

Chakrabarty – humanist historians in the face of CC : question for him

Il va falloir que j’institue ce nouveau signe : CC for climate change, GIEC / IPCC (just learning the vocab, a rapid education with D. Chakrabarty, who has done the work – working out how to “converge” the “three disciplines: geology, archaeology, and history”, Climate of History 42 – over the last decade). La grâce notée hier – morphée rapidement en impatience. Sweetness, and the plenty of good will to let himself be educated (by Earth science and its unreconstructed...

0

Les suites du mondial postcolonial : Mbembe, Baucom, Chakrabarty, anthropocène

Spivak avait posé “planetary” depuis longtemps – devant le rapide prolongement du postcolonial dans les formes de la mondialisation. Du postcolonial au mondial. Époque de la World Lirerature, et de la Littérature comparée – nouvelles vocations. ELB m’a remis entre les mains le nouveau Dipesh Chakrabarty, The Climate of History in a Planetary Age (2021, U of Chicago P) – je commence par ses Acknowledgments pour situer, prendre le cours de la conversation. Australie, et nouvelle articulation, formation projection vers,...

0

Théorie de la culture, re – pour le numérique

Il y a une théorie du code, théorie du sens, et donc théorie de la culture ultimately, dans l’un des fonds logothétique des media studies puis digital studies (pris au sens très lax – vaste brouillard de discours sur le numérique, vase commun pris ici comme flottant) : “extensions of man“, comme l’indique Jerome McGann si philologue, sceptique et humaniste-européen, s’appuyant pourtant sur la puissante suggestion de McLuhan (lui si peu méthodique). Qu’il y a bien une proposition sur la...

0

Les fous – logothètes et tabula rasa

McLuhan, bien sympathique bricoleur (réarticulateur de tropes théoriques et culturels d’époque, sans timidité, sans censure – comment peut-on être canadien ?), p. 13 into Understanding Media. Il me fait, par shifter chronologique, penser à l’innocence et jubilation des possibles en Mécano intellectuel d’YC. Il y a l’irritation des effets de domination, dans les discours solaires du numérique (et ses épigones en parasites), dûs à la tabula rasa. Que je m’apprête à regarder, par exemple dans Hayles. Et autres enthousiastes –...

0

Marshall McMuhan – fabulateur

Encore un doux fou ! Je n’ai pas fini Simondon, je continue à m’engouffrer dans sa suite de fabulation puissante et de plus en plus fantasmagorique – nous en sommes à des hylémorphismes, aristotélismes, libres et échevelés, toute prudence de référentialité thrown to the wind depuis un bon moment de pages – que j’entame avec le week-end l’approche de la planète McLuhan : écarquillante. Beaucoup de charme, mais la respiration qu’il faut tenir, la confiance donner encore et encore, avant...

0

Culture numérique et culturologies de la culture numérique

Comment “une culture” change : bascules, transitions d’époques, blocs historiques, épistémès, ère à ère, âge à âge, âge de. “Ere numérique” – alors qu’on a peut-être laissé filé un mot d’ordre mot d’époque, “société de la connaissance”, “société de l’information”. Mais aussi : comment la culture, le culturel, est pensée. Anthropologie des cultures successives, diverses, chevauchantes, quelles que soient leurs mobilités. Cultures, culturologies, idéologies anthropologiques – et épistémologiques – des cultures. Ici les effacements, et les marquages discursifs et conceptuels...

0

Du mondial à l’humain : parcours

Tiens, un profil de suite se révèle à l’instant (et comme déjà répété, installé, intégré) : cessant le travail sur le mondial, avec la curiosité de la combinaison particulière que forme l’idée du « culture numérique », un objet semble se distinguer, qui se met en effet en série, homogène par un biais qu’il reste justement à identifier : l’humain. De l’anthropocène, du transhumanisme, « humanités » numériques avant tout, « retour des humanités » (j’avais déjà tiqué à l’époque),...

0

Pans de lecture – agenda printemps

Les beaux pans de lecture qui s’ouvrent, avec ce manifeste printemps de l’humeur sciendi : . Ong plus détaillé (rhétorique, romance, Ramus, dialogue), Zumthor s’il faut, en suite de Goody sur la da . plus d’U. Eco en suite de travail éditorial, culturel finalement, sur OTSOG, (philologie et sémiotique ?) . tout le pan Merton, reprise de Serendipity, Social Theory, et la collectif de Calhoun sur, et prise de contact avec A. Saint-Martin . tout le pan Hayles, bien réouvert...

0

Énoncé et énonciation des sujets savants – Malinowski

Qu’est-ce qu’il en serait, de l’idée de faire agir énoncé / énonciation, ou « de quoi X est-il le nom ? », sur les « vies et œuvres » ? Sujets et sujets. Le cas Heidegger est la, une, montagne classique à envisager. Mais j’y pense au sujet de Malinowski, Diary in the Strict Sense et Argonauts. La relation de ces deux textes – dans le segment lu hier soir, apparition de la question de la kula. Le décalage marqué,...

0

Mary Douglas – excellent read

Sated, exhilarated, fully funned, twinkled and nicely ironized, after Mary Douglas’ How Institutions Think, 1986. An unlikely date for such British anthropology (then writing from US choice, cosmopolitan academia, Syracuse UP) – the effect is to recast the view of the said date. A minx, using the marginal informality of the lecture genre, which is also a genre for authorization of academic maturity and election, to give herself elbow room. But then also the remarkable – probably fairly provocative –...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search