Étiqueté : anthropologie

0

I. Théry située : Mauss, Castoriadis

Tiens, je ne l’attendais pas jusque là, mais I Théry plante son discours ici, en fin d’introduction : après la sévérité méthodologique de Mauss proposée comme limite du point de vue “naturel” (il prend le caractère de “naturel” – terme assez peu naturel à lui seul dans cet espace de débat d’ailleurs – en relation avec “social”, “relationnel”, et “institution” au fil des paragraphes), l’appui après de Castoriadis (Œdipe relu “autour de la notion clé de ‘maître des significations‘”, 39)...

0

Ruminations : mutations du savoir, d’OTSOG aux DH

Intéressant de me voir buter (“ramer”, “pédaler”, labourer, tread) devant le champ, la matière pleine, ouverts par OTSOG et les lectures exploratoires, tous azimuts, sur le numérique et les DH. Un écart, écarquillage, sans doute déraisonnable, caractéristique d’une “faute” pratique de ma libido perso, qui essaie d’embrasser les deux projets dans une même vaste rumination autour des savoirs – au mieux, les jours de flatteusement, je dirais “une anthropologie“. Et histoire longue. Still: je peine, par exemple dans l’espace circonscrit...

0

Le corps du savoir : C. Jacob, l’incorporation

Je comprends mieux (dans le chapitre “Mais où est passé Socrate ?”, soit : qu’a-t-il fait de son corps dans ce temps de solitude et contemplation, arrêt, tandis que l’assemblée partait s’installer pour le banquet après concours de poésie, 116) ce qu’il en du corps dans la construction historique de C. Jacob : il dit plus précisément “incorporation” ; la question est celle de la transmission des savoirs, et d’une conception matérialiste de cette transmission, anthropologique (nécessaire, par la distance...

0

Boucle des classiques – “humanités” numériques

Je continue à m’émerveiller, maintenant en suivant C Jacob pas à pas, conquise et attentive, prête au détail, moisson, par tous apports qu’il choisira. Beaucoup à apprendre, d’un regard frais sur l’hellénistique, française, et à cogiter, du rapport bousculé aux classiques dans le cours de ma propre vie de “travail savant”. J’ai appris à situer les Classics dans Arnold et puis dans l’ironie des modernistes, Woolf, Strachey, Hulme & Lewis, Eliot. A me situer dans les ornières en place, au...

0

Actualisations de Christian Jacob : HumNum, technique, comparatisme

Helléniste, les travaux de C. Jacob, tels que remis en récit aligné dans la préface de Des Mondes lettrés aux lieux de savoir, l’ont mené à deux pôles d’actualisation des “études anciennes”, “les humanités grecques et latines”, “aux questionnement les plus fondamentaux, les plus contemporains, de l’anthropologie des savoirs, des pratiques et des traditions savantes” (13) – certes. Mais donc deux pôles que je distingue, dans ce flux très large (témoignage de la puissance de recherche, carrière CNRS, EHESS, et...

0

Technique & culture

La technique est, bien sûr, pleine de culture. (Sans parler des éclairages maintenant acquis quant à la culturalité profonde de la technique, Leroi-Gourhan et Simondon et toute l’histoire des techniques.) (Sans parler, mais il s’agit ici moins d’anthropologie que de circonstances historiques, une localité très étroite de l’anthropologie, trop pour tenir comme telle, des Two Cultures de Snow. Décidément une tête d’épingle, impropre aux fonctions qu’on lui donne encore apparemment.)

0

Anthropology of AI – “digital culture”, problem interface

A point of interest, which resurfaces regularly : anthropology, as angle to discuss, question, décompléter, AI and digital culture myths. In its core capacity as critical tradition on both human sociality and cultural diversity – or, diversity as culture. Here Paul Ekman‘s classic and grounding, matriciel work on coding and measuring facial expressions (structurally claimed as universal, biological – produced for ARPA initially and later used and patronized by various security agencies and the automation of deception detection for post...

0

Ethnographie, philosophie – affect universitaire, et B Stiegler

Il faut beaucoup aimer la réalité (let’s just let the term stand for this). Prise ethnographique, qui soulève les récits et les représentations illusoires, avec ces instants de retouche, respiration, embrassade de l’histoire, toujours exultante. Un recueil dans. Ces décrochages, apprentissages, peuvent s’amenuiser, se miniaturiser, leurs effets érotiques s’amaigrir, aussi. En ambiance de lutte. Libido sciendi précieuse et fragile. Minima scienta. Mais aussi le savoir comme pratique éthique de base – sublimation ordinaire, “curiosité”, désir même. * Je termine B....

0

Culture – milieu sémantique, scientifique

Intérêt autour du terme “culture” ces temps-ci : il me semble que c’est une formation de compromis, confortable & comforting actuellement, qui a renégocié, très certainement temporairement, fragilement, un rapport au travail théorique, philologie du social, réapproprié, détoxifié. Qui englobe le plaisir retrouvé (ou neuf, remotivé par un âge culturel toujours nouveau, accru et complexifié, 57 ans) des visites aux expositions (les acteurs de Paris en fraîcheur en ce moment, je pense à un post Covid), des livres de photo, des...

0

Stiegler invoque Sylvain Auroux : problématisations numériques de l’écriture

Sylvain Auroux, machine scientifique impressionnante, et heureusement autour du langage – objet précaire dans l’horizon critique : fait le trajet, fabrique le chemin la passerelle ; tire le signe jusqu’à la “grammatisation” : la “vie du langage” saussurienne jusqu’aux socialisations avancées des outillages réflexifs, grammaires et dictionnaires. Stiegler tire au-delà, amène l’écriture (qu’il prend dans Derrida relisant Platon) jusqu’au pied de la technique généralement. Extension (plus) maximale de l’appréhension de l’inscription comme externalisation du sens, “hypomnemata”, formation culturelle du social et...

0

Technique et culture : B. Stiegler philosophe

Oui Bernard Stiegler pour penser où aller chercher l’articulation entre technique et culture. Il faut descendre très profond, certainement. Par exemple largement plus profond que “littérature”, et c’est ma première remarque aux Digital Humanities “centrées”, dans l’anglosphère, autour des départements de English. La question est : comment et où — “mais il est souvent plus aisé de découvrir une vérité que de lui assigner la place qui lui revient”, Saussure dans le CLG p. 100, page fétiche à “conséquences innombrables”....

0

Anthropologie du cyborg & cyberculture

Beaucoup à noter, fixer pour repères historiques (philologiques, généalogiques), dans Escobar sur “Cyberia” — tout un programme, avec cette mise en crête de titre. 1994. Je lis en même temps, ce qui n’est pas forcément futé car l’époque commune encourage les confusions, Manuel Castells vol. 1, 1996 en v.o., La Société en réseaux. humeur, état de Zeitgeist, environnement de références théoriques culturelles et idéologiques, vocabulaire, des 90s (dont retour des “identités premières”) temps, en particulier, des discussions chaudes sur le postmoderne,...

0

Chakrabarty – humanist historians in the face of CC : question for him

Il va falloir que j’institue ce nouveau signe : CC for climate change, GIEC / IPCC (just learning the vocab, a rapid education with D. Chakrabarty, who has done the work – working out how to “converge” the “three disciplines: geology, archaeology, and history”, Climate of History 42 – over the last decade). La grâce notée hier – morphée rapidement en impatience. Sweetness, and the plenty of good will to let himself be educated (by Earth science and its unreconstructed...

0

Les suites du mondial postcolonial : Mbembe, Baucom, Chakrabarty, anthropocène

Spivak avait posé “planetary” depuis longtemps – devant le rapide prolongement du postcolonial dans les formes de la mondialisation. Du postcolonial au mondial. Époque de la World Lirerature, et de la Littérature comparée – nouvelles vocations. ELB m’a remis entre les mains le nouveau Dipesh Chakrabarty, The Climate of History in a Planetary Age (2021, U of Chicago P) – je commence par ses Acknowledgments pour situer, prendre le cours de la conversation. Australie, et nouvelle articulation, formation projection vers,...

0

Théorie de la culture, re – pour le numérique

Il y a une théorie du code, théorie du sens, et donc théorie de la culture ultimately, dans l’un des fonds logothétique des media studies puis digital studies (pris au sens très lax – vaste brouillard de discours sur le numérique, vase commun pris ici comme flottant) : “extensions of man“, comme l’indique Jerome McGann si philologue, sceptique et humaniste-européen, s’appuyant pourtant sur la puissante suggestion de McLuhan (lui si peu méthodique). Qu’il y a bien une proposition sur la...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search