Étiqueté : comparatisme

0

TS in contexts of DH

Note après table ronde au colloque EAST4 : East Asia Translation Studies de la semaine dernière, Université Paris Cité (ex 7), Florence Zhang aux manettes, et Cécile Sakai pour la table ronde en particulier : en effet, air du temps, faveur institutionnelle, et inscriptions matérielles des plateaux “postcolonial” et “mondialisation” dans les traductologies, mais où voir les traces éventuelles d’intersections possibles entre Translation studies et Digital Humanities ? On pose le pied sur une ligne de fracture peut-être, simplement :...

0

C.P. Snow : fait revoir l’enjeu de la science dans la sociologie – Merton et contexte

Je continue à louvoyer, interroger, perplexifier, quant à la position et la pratique critiques de Merton dans OTSOG. Les humeurs “Sterne” et “Tristram” de la comédie narrative anti-autoritaire ; le pathos d’un moment universitaire et scientifique (j’aime tirer sur ce thème naturellement, point d’invite et d’appropriation pour moi). Une part de l’ambiguïté (la mienne d’abord) est dans l’ethos sociologique affiché et campaigned for, un travail appliqué, considered, auto-réalisateur et auto-réflexif, sur l’institutionnalisation de la science sociale et son assise, son...

0

Peuples du numérique – vox populi – 📌

Well blow me down, this : folksonomy, since 2004, Thomas Vander Wol 📌. Ma curiosité des effets singuliers de la vox populi, celle de la wiki n’étant pas celle de DeepL et Big Data, etc. (Peuples populations, prédictifs, biopolitiques – the analytic trop still pertinent. Gérés, alors, par l’Etat statistique.) Elyse Graham sur “Joyce and the Graveyard of Digital Empires” (Debates in the DH 2019 je crois) m’apprend beaucoup, plusieurs clés dans l’état contemporain, post plusieurs épates historiques et dans...

0

Traduction et champ comparé

Enfin du comparé ! – ironique, après des années déjà dans OTSOG, en solitaire. La traduction de R. Kaiser avec moi, en compagnie au fil, sur la table de travail ; et maintenant l’étrangeté intime de celle de Mendras pour le volume des Éléments de théorie et de méthode sociologique, faite avant que Merton n’écrive OTSOG. Avec une note, minimale, sur ses questions et décisions de traduction – et lui-même son environnement de références, compagnonnage en traduction. Étrangères pour moi...

0

Anthropologie du cyborg & cyberculture

Beaucoup à noter, fixer pour repères historiques (philologiques, généalogiques), dans Escobar sur “Cyberia” — tout un programme, avec cette mise en crête de titre. 1994. Je lis en même temps, ce qui n’est pas forcément futé car l’époque commune encourage les confusions, Manuel Castells vol. 1, 1996 en v.o., La Société en réseaux. humeur, état de Zeitgeist, environnement de références théoriques culturelles et idéologiques, vocabulaire, des 90s (dont retour des “identités premières”) temps, en particulier, des discussions chaudes sur le postmoderne,...

0

Décoloniser les humanités numériques

J’en arrive là. Je peux s’il faut l’appeler de manière moins grossière ou in your face. Et éviter alors de glisser dans l’ornière de l’audibilité actuelle – champ magnétique des “observatoires” de la réaction – cf 🔍 . Où on doit porter le pesant amalgame entre Decolonizing the Mind (situation discursive et conceptuelle de Ngugi 1986), postcolonial, et décolonial. – La lecture de l’étude sociologique de Laurent Afresne sur la réception de De Sousa Santos (Zilsel 2021/2) est à faire,...

0

Objet pour les humanités numériques : “humanités”

Commencer par ça ! Faire levier comparatiste ordinaire de la position francophone dans les études numériques, et leurs régions littéraires ou sciences-humaines. Généalogie du phénomène du calque de l’américain. C’est ma propre génération qui a vécu (a fait) cette réintroduction dans les termes courants opératoires, français. Enjeux ? Retraductions évidemment ; effacements ? Bien d’autres processus exacts et conséquences. Bon objet d’analyse du discours par traitement de corpus. Pourrais en faire un projet de pratique, apprentissage et approche des techniques...

0

Le numérique comparé – of course

Pourquoi cet éclat n’était pas encore apparu ? Son effet d’évidence fait partie du sentiment, joie hier pm, d’éclat. Évidemment, la prise est simplement celle d’un comparatisme des discours – anglophones et francophones suffiront, comme souvent, pour tout mobiliser – sur le numérique. Poser les discours comme objet – trouver comment faire ça ; l’opération n’est elle pas évidente, ça se diagnostique, se work out, se prolonge par homothétie ou transforme dans les devenirs discursifs, reconfigurations conceptuelles et institutionnelles. Et...

0

Du mondial à l’humain : parcours

Tiens, un profil de suite se révèle à l’instant (et comme déjà répété, installé, intégré) : cessant le travail sur le mondial, avec la curiosité de la combinaison particulière que forme l’idée du « culture numérique », un objet semble se distinguer, qui se met en effet en série, homogène par un biais qu’il reste justement à identifier : l’humain. De l’anthropocène, du transhumanisme, « humanités » numériques avant tout, « retour des humanités » (j’avais déjà tiqué à l’époque),...

0

Intelligence roborative d’Anne-Marie Thiesse

Enfin réparant une vieille lacune, je lis : La Création des identités nationales. Europe XVIIIe-XIXe siècle. En me disposant pour la lecture de L’écrivain national, paru en 2019. Livre pétillant. Éclairant avec puissance. La largeur du traitement, toutes les dimensions de l’Europe, traitement « cosmopolitique du national » et comparatisme des constructions nationales et des indépendances plus ou moins précoces ou longuement contrariées. Le matelas théorique, et la sûreté idéologique, qu’on sent derrière chacun des apports, cas d’étude après cas d’étude....

0

Sociologie politique du Moyen-Orient : pour de compléter

Lecture continue de Hamit Bozarslan (qui a travaillé sur l’histoire contemporain kurde), 2011. Evidence lumineusement démontrée : les apprentissages critiques quand on se met à étudier l’histoire politique, et les configurations historiques du pouvoir, hors des corpus européens où ces disciplines et leurs concepts et catégories ont développé leurs réflexes contextuels. Tout ce que ça décomplète, et alors tout ce que ça l’illumine et réhistoricise. Ce que c’est qu’un État, pour commencer. Et ce qui relève, ou non, du politique...

0

Chantier « À quoi ça sert une université ? »

Chantier ouvert par l’équipe (les individus, isolés et en pleine expérimentation de l’isolement idéologique sur la question) du Cinquantenaire de Paris 8 : après un colloque en mars dernier sur « Enseigner à Paris 8 aujourd’hui », soit 50 ans après la création de Vincennes, nouvelle proposition, soit nouvelle poussée contre les murs (par expérience des murs qui se révèlent et se lèvent à la mise en question de l’état de l’université). Deux réactions : . ce que devient mon...

0

Heinz Wissman, Penser entre les langues

2012. Herméneutique. Confusion sur la linguistique, en tout cas (lexique et syntaxe…). Et pan sur le nez à Saussure dès les premiers pas. Encore une lecture entreprise à contrariété garantie, mais à traverser pourtant. Parce que CH, et FK, et la cause du langage certainement. Lui la prend par Benjamin (relecteur de Kant, entre autres). Et ma foi une (rare) proposition sur le langage et l’étranger de ces temps-ci. La germanitistique comme condition, bonne comme condition parce qu’on peut y...

0

A Life Beyond Boundaries, Benedict Anderson

2015. Area studies genealogy, as one starting point. 71, on first fieldwork in Jakarta and Java : A large part of my work on Indonesia turned on the relationship between politics and culture. For my generation this was something odd. … also laid the foundations for the ‘culturalist’ streak that could appear later in Imagined Communities. 200, viatique for students and scholars, one strike for comparison : Frogs in their fight for emancipation will only lose by crouching in their...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search