Étiqueté : critique

0

Impuissance, limite politique – et P. Chatterjee

On peut : vivre en utopie, en forçant l’espoir dans la lutte. N el-K, ES, parlent du Kurdistan et de la Palestine, et de vie de lutte, et d’inventions politiques révolutionnaires (fédéralisme démocratique expérimenté au Rojava) étudier le renversement du pouvoir, la redistribution du pouvoir, les institutionnalisations étudier l’impuissance, politics of the governed (or the oppressed), weapons of the weak – en fouiller les enseignements pour la critique, laisser décrocher les illusions du Récit. Défaire le politisme. Les expériences récentes...

0

Séminaire : désaliénation

Le sentiment d’aise, le monde rétabli, généré par un séminaire qui amène des interlocuteurs. Où la pensée se remet à fluer, à travers le tapis serré des distractions et des fatigues intellectuelles cumulées du quotidien universitaire, et par l’effet étonnant du dialogue, ce traversé, traversant. C’est aussi un effet de : your tribe. The comfort in it. Le sentiment qui fait son pendant – embattledness, et l’harassement aux conditions de lutte pour tenir des significations, des discursivités – n’en est...

0

Fabien Truong

Je m’attends à apprendre beaucoup de Fabien Truong, très certainement avec l’expérience cuisante d’un modèle d’entrée d’une toute autre intelligence. De nature peut-être aussi frappante, forte, que la rencontre avec le travail de Mathieu Rigouste. Bien.

0

Littératures du monde musulman : a crunch week

Voilà, j’ai la semaine pour laisser mûrir ce qui peut se construire de la question du blasphème, prise de front avec les Versets sataniques, dans le cours sur les littératures du monde musulman à Paris 8. Comprendre ce qui s’est passé dans la chaleur de la discussion en cours, dont ma propre pression, vers quelque chose que je ne comprends pas, ne localise pas entièrement. Comprendre comment transformer, problématiser, les termes du débat pour y illustrer les outils de la...

0

Religion, « religion »

Les récits sont si massifs. Écrasants en masse historique ; écrasants en flambées de violence, le religieux comme opérateur, mot d’ordre, du clivage violent.  Leave speechless. La tâche est de construire dans les masses les amorces, prises, pour le dialogue. Articuler assez pour. B D Metcalf fait ça superbement, avec la simplicité du très méthodologiquement très mûri, dans Making Muslim Space. Le mettre à hauteur d’énonciateur. Weber le met à hauteur d’acteur (idéal-type cependant, et sans ethnographie, but there). This...

0

Décompléter le politique

Oui, derniers mouvements du parcours d’Asad sur « Free Speech, Blasphemy, and Secular Criticism » (W Brown et al, Is Crit?.), après examen sériel de moments dans la transformation de la critique dans l’histoire européenne-américaine : The practice of secular criticism is now a sign of the modern, of the modern subject’s relentless pursuit of truth and freedom, of his or her political agency. It has almost become a duty, closely connected to the right to free expression and communication....

0

Affaires d’Islam : forme discursive, polemos, pragmatique

La forme « affaire », à voir : sur les caricatures danoises de 2005, et, matricielle, sur les Satanic Verses de 1989. BB : . The Postcolonial Crescent, post fatwa Rushdie . Is Critique Secular ? . Offence: The Muslim Case, K Shamsie, . ? Coetzee Giving Offense ? A lire depuis un autre fil historique altogether. Mais exploration à la Coetzee des subtilités violentes de l’énonciation.   Et alors : Excitable Speech, pour commencer. Et toute la pragmatique. Denise...

0

Is Critique Secular?

Blasphemy, Injury, and Free Speech, Wendy Brown, Talal Asad, Saba Mahmood, Judith Butler, 2009. After 2007 Berkeley symposium. And treating the « Danish cartoon affair », 2005.

0

MI journal : critique islamique, how

Chercher, donc, le long de la ligne de proposition « Mondialités islamiques », les critiques de la mondialisation par le monde musulman, son expérience de la modernité (1492-1920-1960s-2017), ses transformations contemporaines, postcoloniales & mondialisées. Les orientations en particulier : seront celles de la pensée de la domination, de la minorité en citoyenneté émigrée, de la diversité. Critique de chacun de ces pôles dans leurs versants discursif ouest. Abdel-Malek juste sur cette question : « échanges – luttes comprises – avec...

0

Tropes du polémique – énonciation des luttes

Fieffé B Lewis. Extraordinaire aplomb pour dérouler ces coups de discours. C’est fait à la hache et avec assurance : l’un des tropes est la clarté. Par simplification, réduction, généralisation – Wyndham Lewis de même. Le trope inverse à celui de la complexité, qui charge malheureusement le ballast énonciatif de la critique. L’aplomb est l’autorité : il en découle, et il l’augmente. L’autorisation orientaliste, soulignée par Said, est bien en jeu ici. Il y a tout un répertoire tout un...

0

Said pointers for « antithetical » scholarship on Islam

Peter Gran, Judith Tucker, Basem Musallem, Eric Davis, Stuart Schaar. This is in the US, and as of 1980. With : AMESS (Alternative Middle Easy Studies Seminar) and MERIP (Middle East Reserch and Information Project), as clear sidestep from MESA. From older scholars : Hamed Algar / Berkeley, Nikki Keddie UCLA (Iranologists), Ervand Abrahamian (Baruch), Michael G Fischer / Harvard and Fred Halliday in UK (now both less so). + non scholars but « writers, activists, and intellectuals », anti war & antiimperialist militants, dissenting...

0

Pouvoirs de la traduction

Ce que j’apprends à suivre ALM : . le choc de me rendre compte de la complaisance d’enseignant, avec l’attention à l’expérience de l’étranger bien fixée à celle que je peux faire faire, et en oubliant celle que j’ai à faire. (Exactement une situation de pouvoir : faire faire.)  Me mettre, me soumettre, à la traduction. Me faire déplacer. Dieu sait que, déjà. Mais encore toute la dimension devant, à, ouverte. Ce n’est pas la première fois que la traduction...

0

Comment produire une crise mondiale avec 12 petits dessins, Jeanne Favret-Saada

2007. Ainsi que, 2017 : Les Sensibilités religieuses blessées. Christianismes, blasphèmes et cinéma, 1965-1988. Ah, et tiens : « Rushdie et compagnie : préalables à une anthropologie du blasphème », dans Ethnologie française, vol. 22, no 3 (1 p.), 1992, p. 251-260. Et puis Algérie, 1962-1964 : essais d’anthropologie politique, Saint-Denis, Bouchène, 2005 (Collection Intérieurs du Maghreb). Sûrement : Jeux d’ombres sur la scène de l’ONU : droits humains et laïcité, Paris, L’Olivier, 2010.   Mais aussi note, qui me laisse interrogative – il s’agit de l’épistémologie...