Étiqueté : critique

0

Intelligence roborative d’Anne-Marie Thiesse

Enfin réparant une vieille lacune, je lis : La Création des identités nationales. Europe XVIIIe-XIXe siècle. En me disposant pour la lecture de L’écrivain national, paru en 2019. Livre pétillant. Éclairant avec puissance. La largeur du traitement, toutes les dimensions de l’Europe, traitement « cosmopolitique du national » et comparatisme des constructions nationales et des indépendances plus ou moins précoces ou longuement contrariées. Le matelas théorique, et la sûreté idéologique, qu’on sent derrière chacun des apports, cas d’étude après cas d’étude....

0

Dominé

La position dominée est intéressante – position critique, perpective déterminée par structure, qui donne à voir exactement la parallaxe manquante aux yeux du pouvoir. On sait un peu quelles productions historiques et sociologiques elle a généré ne serait-ce que dans l’histoire de l’Europe moderne. Je pense au cas structurel des intellectuels juifs. Qui est, pour les séquences héroïques qu’on a pu voir dans l’historiographie, un cas de succès remarquable. Elle est aussi épuisante, et la faiblesse affaiblissante. Minima moralia, c’est...

0

Je n’y comprends rien

Il faut aussi refonder le point de savoir, de temps en temps sans doute, dans une véracité remise au net, déposant son réseau d’assurance tissée par les discours longuement construits, les repères encore actifs, les prises encore convaincantes, termes critiques in currency. Et réévaluer : je n’y comprends rien, « fraud » (dit JJL lui-même), et pour cause : on est situé, peut-être « comme intellectuel », dans une zone d’idéalisme qui est une zone sociale, de marginalité plus ou...

0

Barthes sur Michelet

Oui ce rappel, Michelet premier terrain de Barthes, dès le sanatorium comme cursus. Opération Barthes sur Michelet ! Corps, fantasme, opération de lecture, dénégation de l’histoire pour construire la figure de l’Histoire, etc. Et finalement aboutir à un sens très sculpté très recrypté de Michelet historien-écriture-corps comme « une immense anthropologie » (Leçon p. 44 – où « immense » dévalue et réévalue et minorise-individualise-subjectivise « anthropologie », détourne la « science » au profit d’un enjeu du « désir...

0

Barthes : Mythologies et légendologie

Mais donc voir tout le champ de comparaison ouvert à la vue, entre les mythologies de Barthes et la légendologie de Saussure. Bien des enjeux du langage ici, fort terrain, et bien des éclairages sur la critique. La critique du langage, et la critique du langage – comme dirait Barthes lui-même, du au double génitif, objet et sujet de. En modalité de l’ethnologie proprement dite, Barthes évoque Michelet, comme l’appel à la mise en jeu de l’Histoire mais comme l’écriture...

0

Barthes sur la langue donc le pouvoir

Extraordinaire expérience, attendue mais dans ces dimensions ?!, de la relecture de la Leçon de Barthes, donnée en 1977. Crâne ! Tout tournant autour d’un thème du rapport entre langue, ou langage, ou discours, ou sémiologie (les flottements sont parfois reconnus et tracés, comme des propositions provocantes – « Je crois en effet aujourd’hui que, sous la pertinence qui est ici choisie, langue et discours sont indivis, car ils glissent selon le même axe de pouvoir », p. 30 –...

0

Sociologie politique du Moyen-Orient : pour de compléter

Lecture continue de Hamit Bozarslan (qui a travaillé sur l’histoire contemporain kurde), 2011. Evidence lumineusement démontrée : les apprentissages critiques quand on se met à étudier l’histoire politique, et les configurations historiques du pouvoir, hors des corpus européens où ces disciplines et leurs concepts et catégories ont développé leurs réflexes contextuels. Tout ce que ça décomplète, et alors tout ce que ça l’illumine et réhistoricise. Ce que c’est qu’un État, pour commencer. Et ce qui relève, ou non, du politique...

0

Confessions – sujets universitaires, leurs différences

Question : comment me situer devant une personnalité comme celle de Nasser Fakouhi, rencontré hier grâce à l’entremise de CH.  Pour un rapide profil et sans doute bien écorné sur le plan des subtiles synergies entre pratique-et-position de pouvoir et talent rhétoriques : page wiki. Tristesse des forces, sociale, professionnelle, intellectuelle, limitées, devant de tels exemples éclatants. Bonheur par contre évident de rencontrer, côtoyer, bénéficier d’une observation de, ces forces au plus musclé et sanguin – par l’exercice souvent très...

0

Libido critique – 2019 and our fifties

Tout à fait intéressant de voir exactement quoi se met en branle avec la notion du retour d’ELB à Paris, et comme l’espoir – mais c’est en fausse temporalité, pleine d’ironies – de retrouver une synergie qui faisait une foi autant qu’une réalité des productions. Avec elle, le cœur des questions – toujours grâce à l’infini soulagement de ne pas avoir à expliquer, simplement pouvoir avancer, frayer, essayer, donner forme et prendre prise. Quelles questions de forment donc, avec cette...

0

Taha Hussein intellectuel

Délicatesse exquise de Jacques Berque, dont je lis la prose, le ton et l’usage érudit pour la premier fois au sujet de Taha Hussein : en 1977 il produit, dans un montage avec l’UNESCO et Gallimard et Connaissance de l’Orient, un hommage anthologique et francophone du parcours de l’oeuvre de Hussein le francophile. Exquisité de Taha Hussein, dont la prose est cryptée par la traduction en français mais pourtant tendre de tant d’amour du langage et de la culture et...

0

Sur Saussure : « histoire des sciences humaines » – comédie de la légitimité

Avec le CoNRS, expérience radicale de l’interdisciplinarité que j’ai déjà notée avec exclamation ici à plusieurs reprises, j’apprends à renommer ce que je suis en train de faire avec Saussure : histoire des sciences humaines. C’est un point de vue, mais c’est aussi le point de vue d’un point d’existence épistémologique, avec sa charge de légitimité et donc de pouvoir. Not to be sneezed at, that said. (J’aimerais plutôt, j’ai aimé plutôt, appeler ça une poétique, du peuple en l’occurence....

0

Frontal, biais, marche

Oui ce serait de se mettre dans la tête que le travail se communique par les biais des pratiques et des produits, processus courants de l’activité de discussion et de traitement, et non seulement par le rapport frontal mis en scène au moment décrire les derniers pages d’une introduction à mon Saussure. Je pense à la sensation d’achievement, maintenant que l’anthologie Penser la différence culturelle est finalement devenue un objet, après si longtemps un projet, encore en formation et en...

0

Critique du vernaculaire

Here the note of caution, only in passing when it would require pause : p. 55 The disappearance of some vernaculars need hardly be mourned. If the standardized model of the French citizen bequeathed to us by the Revolution replaced vernacular forms of patriarchal servitude in provincial France, then surely this was an emancipatory gain. … One would not want to spring to the defense of all vernaculars against all universals.

0

Paix de la critique – James C Scott still

Le soulagement nerveux que génère la critique. Toujours relative. Le soulagement étant donc répété, à venir, courant, une pratique. Bien sûr avec sa part de simplification, dont par naïveté, une autre complexité réduite. Par exemple, s’agissant des anarchismes, sur le pouvoir, la domination, la pluralité des sociétés, le conflit, les complexités au-delà de la complexité « naturelle » (mon qualificatif),  « spontanée » (JCS), du vernaculaire.  Mais : Two Cheers, 45 : Order at the center (this is about “designer...