Étiqueté : culture

0

McLuhan, son milieu de références pour le sens

I was just thinking about this : in the new NYRB, Fintan O’Toole labours to follow and render the wit and erudition of Louis Menand on the Cold War art world (The Free World: Art and Thought in the CW, 2021), with heavy flights over connections and allusive possibilities of drawing cultural sense out of the broad material. But here, responding to my own rather lazy wonderings, so far, on the milieu of references for theories of culture and of...

0

McLuhan sauvage – fonder / passer

McLuhan sauvage, « the Barbarians are within the gates » (U Media, 18-19 et supra : histoire longue de double renversement, barbares, écrit chaud et explosif-mécanique, puis nouvelle implosion électrique et barbare). Effacement, tabula rasa, partir en pionnier, en rire, en practical joke, et en aphorisme (34-35). Voir l’intervention américaine, de nouveau monde, sur la Culture. Avec le sens de la farce contre le bon goût. Ce n’est pas Merton, juif russe, qui prend par la grande histoire lettrée au contraire,...

0

Généalogie de « média » – John Guillory

Certainement il faut tout ce travail, en détail, en lignages discursifs aussi précis et denses que possible. John Guillory, as Renaissance scholar and we understand and thank him for the initiative, a ébauché certaines des lignes ; au moins surtout proposé la vision de ce travail nécessaire. Il faut que je le reprenne, j’en suis restée aux premiers stades de son ébauche d’histoire trop longue pour être autre chose qu’une trame de propositions, très vraisemblablement sa généalogie se densifie ensuite...

0

Média, communication – époque

Quelle époque, d’abord ? Hayles remonte la généalogie d’une culture des livres de code téléphérique, d’une épaisseur (états-unienne en particulier) étonnante et désuète. PostWW2, avec ses nouveautés techniques (cryptage, for one), et « l’âge électrique » (dit McLuhan). Les 1950s, 1960s ? Communications en France (poly-disciplinaire, E Morin et R Barthes et al. il me semble, en contemporain de la sémiotique), Media Studies rapidement au CCCS et découlant des Cultural Studies, les « mass média » (ma génération scolaire). Voir...

0

Les fous – logothètes et tabula rasa

McLuhan, bien sympathique bricoleur (réarticulateur de tropes théoriques et culturels d’époque, sans timidité, sans censure – comment peut-on être canadien ?), p. 13 into Understanding Media. Il me fait, par shifter chronologique, penser à l’innocence et jubilation des possibles en Mécano intellectuel d’YC. Il y a l’irritation des effets de domination, dans les discours solaires du numérique (et ses épigones en parasites), dûs à la tabula rasa. Que je m’apprête à regarder, par exemple dans Hayles. Et autres enthousiastes –...

0

Marshall McMuhan – fabulateur

Encore un doux fou ! Je n’ai pas fini Simondon, je continue à m’engouffrer dans sa suite de fabulation puissante et de plus en plus fantasmagorique – nous en sommes à des hylémorphismes, aristotélismes, libres et échevelés, toute prudence de référentialité thrown to the wind depuis un bon moment de pages – que j’entame avec le week-end l’approche de la planète McLuhan : écarquillante. Beaucoup de charme, mais la respiration qu’il faut tenir, la confiance donner encore et encore, avant...

0

Culture numérique et culturologies de la culture numérique

Comment « une culture » change : bascules, transitions d’époques, blocs historiques, épistémès, ère à ère, âge à âge, âge de. « Ere numérique » – alors qu’on a peut-être laissé filé un mot d’ordre mot d’époque, « société de la connaissance », « société de l’information ». Mais aussi : comment la culture, le culturel, est pensée. Anthropologie des cultures successives, diverses, chevauchantes, quelles que soient leurs mobilités. Cultures, culturologies, idéologies anthropologiques – et épistémologiques – des cultures. Ici les effacements, et les marquages discursifs et conceptuels...

0

Schlanger : l’affect philologique

Beaucoup à écrire, elle a, sur l’amour de la culture. Quelle position, ou pratique, philosophique cela lui fait-elle ? À brosser le tableau des résistances successives à la libido sciendi, et maintenant des polémiques successives à l’affect bibliophile, elle doit placer en face, à chaque temps de comparaison, la caractérisation de. « Pléthore philologique », par exemple, et structurellement « mémoire culturelle » (231) ; Caillois et sa conversion à la méditation de pierres, « en quittant les livres qui...

0

Judith Schlanger, George Eliot – et l’affection

La densité de bonheur de pensée de La Vocation me fait penser à celle de Middlemarch. Et on est bien dans des zones proches – de la situation de l’intellectuel, doublé d’une position femme dans un jeu de discours (roman dans sa grande période culturelle, invention des positions d’activisme intellectuel dans les échanges publics , journalisme, – philosophie dans ses repositionnements à affres et suspens post-80). L’intellectuel, l’acteur du pan intellectuel et culturel ; la question de l’histoire et de l’histoire...

0

La Culture numérique – Dominique Cardon

Très bon beau travail, que ce livre qui est d’abord un cours – et un MOOC, avec sa traîne de coordonnées dans les institutions contemporaines du savoir – de Dominique Cardon, 2019 je crois. Je me glisse avec satisfaction dans son parcours de classique et soigneuse pédagogie, dans la généalogie d’internet et du web, puis dans la cartographie bien marquée des problèmes. Chapitres. Cardon note une option de méthode : le cartographique qu’il y a à faire. Et le fait...

0

La culture numérique : commencer par

Première remarque premier pas sur la « culture numérique » : qu’elle a déjà une histoire complexe et des retournements et des différenciations stratifications oppositions et tensions. Lire Casilli sur Les Liaisons numériques (2010) est déjà dépaysant, un autre âge, avant l’horizon des GAFA et universalisation des smartphones. Les discours, réac ou utopistes, eux-mêmes bien localisés dans leur époque. Ces termes presque en écho nostalgique, pointe de comique, fort utile pour prendre en face le paysage actuel de la lutte :...

0

Fourmis de l’analogie : Covid life

Information, analyse, réactions, nouveaux culturèmes, internationaux. Nouveaux rapports internationaux, d’ailleurs. Leadership de la Chine et modèle de la Corée. Tous par fourmillement du travail sémantique-culturel d’analogie. Avec les séquences passées (des étapes de paupérisation de l’hôpital dans la dernière décennie aux temps de Décameron). Avec les enjeux du temps : mondialisation devant climat et biodiversité, avec l’état des inégalités sanitaires et des migrations hors parapluie (si tant est) d’État, et des conflits (Syrie ! Yémen !…), disaster capitalism (N Klein)…...

0

Orientation : les lignes de passion, libido sciendi

La vraie passion : . le relais si complexe, si difficile à observer, entre sujet et société. Ses courroie, toujours déplacées toujours recomposées, Mrs Brown that way, modernité. Ici tout ce qui reste pan aveugle, dessiné en geste d’augure mais jamais rempli, par Benveniste (le pouvoir aveuglé dans l’histoire philologique de l’anthropologique, culturologie) ou par Meschonnic (seulement chez lui l’espace de l’ironie, sarcasme, exigeant des autres une moralité politique et théorique, l’attendant). Or du langage, il faut aller jusqu’au pouvoir....

0

Institution – passion. Et pouvoir

Excitation intellectuelle, théorique, toujours : institution, publication, socialisation, culturalisation. Sur le mode : souffrance des constats du pouvoir, toujours plus affermis depuis les 1980s – et pourtant il y a de l’institution. Ses histoires, au moins, et même ses détricotages (qui en sont des analyses et des analyseurs), ses remplacements par ingénierie sociale, ses marketings, etc. Un très vieux conatus, socio-logique : famille d’instituteurs. Et le véhicule, le moteur ( ses cambouis partout) : le langage, les langues des cambouis...

0

Lordon – condition anarchique et fondation institutionnelle

Lordon suite, 280, alors, radicalement sur toutes les conséquences, en dérivations pratiques comme en racines de principes, sur « la condition anarchique » et la mise en forme institutionnelle de la multitude : « nul ne s’en tirera en pensant s’exonérer du mensonge collectif, car le mensonge collectif est la condition fondamentale de la vie de tout collectif. » Juste plus haut, discutant de l’option maximaliste de l’orphisme chez Giani Carchia : Car fonder, c’est proférer un mensonge inaugural :...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search