Étiqueté : culture et politique

0

Littérature – ses homothéties contemporaines

Lecture d’AM Thiesse, La Fabrique de l’écrivain nationale. Entre littérature et politique, 2019. Les puissances sociales historiques qui se sont cristallisées, sur le temps long du long XIXe siècle européen-colonial, dans la littérature (en cristal avec « idée de la nation », démocratisation, sécularisation donc, et ses bases économiques, libéralisme économique et politique puis fissure du socialisme) : ce sont elles qu’il s’agit de voir se transformer et se désinvestir, pour devenir quoi, s’incarner s’incorporer dans quelles formes et médiations en cours...

0

Qualité critique – tenue politique

Laurent Jeanpierre, travail de sociologie politique éclairant dans In Girum, « leçon » méthodologique, conceptuelle, en effet. Comme les « communs urbains », les communes d’entraide et d’entretien de la vie ainsi que le secteur de l’économie sociale sont des ensembles souvent mythifiés, en réalité très  hétérogènes, des lieux de luttes intenses et des catalyseurs des contradictions de la formation sociale actuelle. (151-152) . vrai pour la formation sociale globale ou ses mots d’ordre / mots de formation (nation, et...

0

Mouvements – je

Nouvelles réformes annoncées pour l’enseignement supérieur, pour la formation des maîtres, pour la politique du CNRS. Après celles qui ont remplacé les filières du bac, et celles qui ont posé les premiers jalons vers des droits d’inscription aux études supérieures à logique entrepreunariale et finalement industrielle ; celles qui poursuivent l’invention de machins de grand remplacement, EUR dernièrement (le doctorat maintenant en ligne de mire, après les masters les premiers, au temps du LMD) et structurellement les COMUE. Peut-être faudrait-il...

0

Saturation des discours dominants – figures

Appalled chilled and unsurprised by new information gathered for my innocent self by Emmanuel Laurentin in  Le Temps du débat, FCulture, vendredi 6 décembre : « La démocratie est-elle un marché comme les autres ? ». Civic tech, démocratie participative et tous ses nouveaux instruments équipements et industrialisations, avec les ambiguïtés nauséeuses de canaux, genèses, intersections, avec les acteurs associatifs et activistes, plus ou moins instrumentalisés ou convaincus, pris dans les courroies maintenant institutionnelles (appels à projets plutôt que système...

0

La danse du pouvoir – Costa-Gavras

Le film politique, Adults in the Room, appuyé sur l’autobiographie de Yanis Varoufakis, visionné hier – en écho à Brexit, The Uncivil War (Toby Haynes, 2019 également). Question du cinéma politique, et d’une exploration cinématographie du politique, et/ou de l’histoire politique. Ici acte cinématographique marqué, en final, quand le Premier ministre Tsipras arrive dans les locaux de la Commission européenne, chorégraphie de l’Eurogroupe en Pina Bausch, expressionniste. Qui renvoie mieux sur la longueur du film, rétrospectivement, aux images choisies, façonnées...

0

Humanités – surprisingly, somehow

La question c’est : qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce qui se désarticule et se délégitimise, exactement, dans les recompositions innovations tables rases modernisations réformes qui sont notre histoire contemporaine ? « Ma » génération. (Je me dis. Pour essayer de faire sens de quelque chose dans un parcours que je ne veux pas assumer à titre individuel.) Surprise, de me retrouver, un peu en grisaille, après la glorieuse succession des figures de l’étranger – ma légende professionnelle depuis le comparatisme,...

0

Dominé

La position dominée est intéressante – position critique, perpective déterminée par structure, qui donne à voir exactement la parallaxe manquante aux yeux du pouvoir. On sait un peu quelles productions historiques et sociologiques elle a généré ne serait-ce que dans l’histoire de l’Europe moderne. Je pense au cas structurel des intellectuels juifs. Qui est, pour les séquences héroïques qu’on a pu voir dans l’historiographie, un cas de succès remarquable. Elle est aussi épuisante, et la faiblesse affaiblissante. Minima moralia, c’est...

0

Barthes sur la langue donc le pouvoir

Extraordinaire expérience, attendue mais dans ces dimensions ?!, de la relecture de la Leçon de Barthes, donnée en 1977. Crâne ! Tout tournant autour d’un thème du rapport entre langue, ou langage, ou discours, ou sémiologie (les flottements sont parfois reconnus et tracés, comme des propositions provocantes – « Je crois en effet aujourd’hui que, sous la pertinence qui est ici choisie, langue et discours sont indivis, car ils glissent selon le même axe de pouvoir », p. 30 –...

0

Sociologie politique du Moyen-Orient : pour de compléter

Lecture continue de Hamit Bozarslan (qui a travaillé sur l’histoire contemporain kurde), 2011. Evidence lumineusement démontrée : les apprentissages critiques quand on se met à étudier l’histoire politique, et les configurations historiques du pouvoir, hors des corpus européens où ces disciplines et leurs concepts et catégories ont développé leurs réflexes contextuels. Tout ce que ça décomplète, et alors tout ce que ça l’illumine et réhistoricise. Ce que c’est qu’un État, pour commencer. Et ce qui relève, ou non, du politique...

0

Nouveaux médias : le carrefour à valeurs ouvert

Il faut savoir comment évaluer la puissance d’un système culturel – on peut glorifier, et s’émerveiller, de nouveaux médias ; tout autant que prendre acte douloureusement des pertes de valeurs sociales rayonnant depuis des formes en déclin (la littérature, les études littéraires, les sciences humaines, les cultures humanistiques très globalement : modernité culturelle, formes culturelles de la modernité, s’agissant de l’Europe au moins) : mais tout est ouvert quant à l’analyse et un diagnostic de ces évaluations. Comme le suggère...

0

Confessions – sujets universitaires, leurs différences

Question : comment me situer devant une personnalité comme celle de Nasser Fakouhi, rencontré hier grâce à l’entremise de CH.  Pour un rapide profil et sans doute bien écorné sur le plan des subtiles synergies entre pratique-et-position de pouvoir et talent rhétoriques : page wiki. Tristesse des forces, sociale, professionnelle, intellectuelle, limitées, devant de tels exemples éclatants. Bonheur par contre évident de rencontrer, côtoyer, bénéficier d’une observation de, ces forces au plus musclé et sanguin – par l’exercice souvent très...

0

Libido critique – 2019 and our fifties

Tout à fait intéressant de voir exactement quoi se met en branle avec la notion du retour d’ELB à Paris, et comme l’espoir – mais c’est en fausse temporalité, pleine d’ironies – de retrouver une synergie qui faisait une foi autant qu’une réalité des productions. Avec elle, le cœur des questions – toujours grâce à l’infini soulagement de ne pas avoir à expliquer, simplement pouvoir avancer, frayer, essayer, donner forme et prendre prise. Quelles questions de forment donc, avec cette...

0

Quoi – de la culturalité du pouvoir ?

J’aimerais bien savoir, tiens. Cette intuition, ou forme qui se présente à ma faim d’imagination : que la « culturalité du pouvoir » (tiens, je remarque que vient également sous la plume un assemblage de mots dont il faut comprendre en fait la différence : culturalité du politique), que je retiens de la pensée postcolonial en particulier mais aussi de tout le mouvement réactif de l’academic pride des « humanités » (mot de la mondialisation, tiens ; anglicisme de combat, déjà...

0

Inventions de la nation

Note intéressante glanée ce matin, chez Brice Couturier FCulture, sur la décomposition de la mondialisation, de G20 à G2 US-Chine en trade war maintenant : retours de la nation ? D’où commence la nation les nations ? Traités de Westphalie, 1648, index traditionnel, mais je n’avais pas noté : nations-pouvoirs protestants, obtiennent ce settlement contre aux dépens de l’impérialisme – il dit, l’universalisme impérial – catholique européen. Oui nation, composé politique protestant, je vois assez bien. Que la nation est une...

0

« Cultural Marxism » snarl chessboard – document

Extrait de Rightpedia, « Dummies Guide to Cultural Marxist caste system.png ». « The fairytale of cultural Marxism provided a post-communist adversary located specifically in the cultural realm – academics, Hollywood, journalists, civil rights activists and feminists. », Jason Wilson, The Guardian. « Snarl word ». More polemic énoncés : « The conspiracist usage originated in Nazi Germany, where Kulturbolschewismus (“Cultural Bolshevism”) was used to abuse political opponents. In particular, Jews purportedly were secretly orchestrating the spread of Communism (Jewish Bolshevism) as...