Étiqueté : culture et politique

0

“Prestations intellectuelles”

On disait beaucoup marchandisation – au moment où on en était à calculer les conséquences qu’auraient les mesures qui se mettaient progressivement, systématiquement, en place, ici, ici, là. Passage au marché. Un rapport, une information, a talking point ce matin aux informations : les sommes dépensées par le gouvernement Macron en produits de consulting, l’expression sort, “prestations intellectuelles“, j’aime. Elle parle, en regard des affaiblissements de la recherche publique et du système d’enseignement supérieur et de formation à tous étages...

0

Deux notes de recueil critique : figures du néolibéralisme – Solomon, Davies

Jon Solomon, écrit beaucoup sur Facebook ces jours-ci dans la guerre. Une note que je recueille : le couple qu’il évoque, dynamique systémique, hégémonie même, entre néolibéralisme et identitarisme. Que la situation ne laisse actif que ce couple. je copie ici le paragraphe, posté je crois hier dimanche 6 mars : From Yuliya Yurchenko, “Ukraine and the Empire of Capital: From Marketisation to Armed Conflict” (2018). Yurchenko’s analysis shows how the neoliberal transition pushed by the EU and taken up...

0

Énonciation du politique – Boltanski & Esquerre sur l’actualité

Une semaine de vacances permet de délicieux pas de côté – bifurcations toutes disponibles, structurées par rythme social le plus disponible. J’ai emporté à Nice – séjour dédié à OTSOG et à la tourne vers le printemps – Beauvoir, et Boltanski & Esquerre, Qu’est-ce que l’actualité, Événements et opinions au XXIe siècle. La sociologie pragmatique, processuelle, va prendre le politique dans le fin des politisations, sur un corpus minutieux. Sous-titre précis, inscription nette : “Événements et opinions“. Et offre dès la...

0

Simone de Beauvoir sujet – “lire et exprimer”

Extraordinaire expérience de décalage, ou recalage : replongée après un si long et diversement lointain parcours dans Beauvoir, que je prends à Tout compte fait, paru en 1972. Il me faut un temps pour passer un choc de seuil, et me laisser prendre dans le rythme assuré et intelligent des périodes. Comment cette subjectivité est-elle, a-t-elle été, imaginable !? Quelle époque de la subjectivité a été vivable, imaginable, possible à générer, dans ces termes ? Humanismes successifs du premier XXe,...

0

Et alors autonomie des intellectuels (dominants) :

Un argument new turn of the screw, sur le rapport science & propagande (mis en titre, singulièrement, du séminaire et de son compte-rendu en cet ouvrage) avancé en conclusion de l’étude, p. 269 et 270, et au-delà de Weber : “Les spécialistes avisés de ce qu’on appelle aujourd’hui la ‘communication’ mesurent souvent mieux que les savants et les intellectuels la valeur des services de légitimation que ceux-ci sont susceptibles de rendre (à la visée de propagande). Celle-ci décroît à mesure que...

0

Bien – pan sociologique sur le nez : Weber sur le pathos scientifique

Quelques pages plus loin, ce rappel à la sobriété, I Kalinoswki refait entendre Weber dans une autre région, ordinairement scientifique, de sa pensée et ses circonstances tensives : Pour le reste (il s’agit du traitement par Weber dans ses textes des savants collègues de son temps, souvent sous le reproche de “manque(r) de conséquence”), il situe le travail du savant de son époque, sans emphase, du côté le plus prosaïque de ses typologies, celui du travail spécialisé (bourgeois), ancré dans...

0

Isabelle Kalinoswki limpide – clartés de la sociologie du savoir

Magnifique entrée en lecture ce samedi matin – lectures de week-end, les blue-sky, les “idées générales” bien-aimées, les régions de détachement, couper la parole, bifurquer les interpellations. Magnifique texte, éclatant d’intelligence et de détaille critique dès le ton posé,  5 pages into it, d’Isabelle Kalinoswki sur Weber et la conférence de (newly corrected date) 1917, nouvellement intitulée en traduction française La Science, profession et vocation (Agone, puisque l’identité de l’éditeur est une remarque organique au texte, cf Remerciements, p. 274,...

0

Critique, “travail scientifique” – rappel wébérien

La réponse scientifique (je finis de lire La science de Weber, me sens upbeat and full of positive faith, in the secular “disenchanted” view on the diversity, i.e. struggle of, gods and visions) : toujours, pour mon point de philologie, par la lecture d’un texte. Et par un travail de bibliographie. Cartographie, Zotero outil opératoire. Avec ses limites, qui sont à la responsabilité des autres zones de discours. Nous frottons ces limites entre nous, et c’est le lieu ouvert alors, co-responsabilité....

0

Weber – travail scientifique & schole

Plaisir, calme et excitation combinés (càd l’excitation en zone contrôlée, amie – cette “passion” et “étrange ivresse” qu’il évoque comme évidente et sans l’ouvrir plus loin, dans ses premiers stades de la conférence, p. 20, bien-entendu d’époque) à reprendre enfin, après long projet, Le Savant et le politique de Weber, avec l’attrait supplémentaire de la traduction et longue étude d’Isabelle Kalinowski, séparé et repris sous le titre La Science, profession & vocation (Agone, 2005). Une part de cet épanouissement à...

0

Université, savance – où la démocratie a sa place

Ooh this, unmissable, in early pages of Weber, alors que je reprends Le Savant et le politique par le biais tout re articulé d’Isabelle Kalinoswki, La Science, profession et vocation.  Ici donc (il s’agit de la comparaison entre l’université allemande et la nouvelle américaine, capitaliste et bureaucratisée – les termes sont posés tels, “capitaliste” sans explication, autre que la structure de l’emploi, soit le salariat des “assistants”, contre le statut du Privatdozent, à la merci d’autres jeux d’intérêts cela dit)...

0

Culturalisation – *nouveaux* statuts & fonctions du culturel

Sociétal vs social – propos, argument, de diverses discussions de l’état de la gauche (F Culture, dossier Diplo janvier 2022. Vers la notion d’une culturalisation, culture wars le coup stratégique de la révolution droitière néolibérale, et depuis, suivre ? Il faut reprendre le cadre gramscien et voir comment, traduit au fil des décennies récentes, il donne à comprendre. Hégémonie, dans un espace politique “de la connaissance”, de l’information et la communication, de la tertiarisation médiatisation etc. Question sociale question raciale,...

0

Disinformation : a Mother Jones clarification

Il faut ces travaux. Et pourquoi me paraissent-ils si difficile à trouver dans le brouhaha du commentariat courant ? Parce que c’est dans l’immédiat actuel et que personne n’a encore pris le champ de temps pour en dégager un récit critique ? Global Debates on DH, par exemple, – ouf fait souffler. 🔍 Ah, looking into this : this initiation, 2017 (CUNY based? Of only CUNY relayed? A voir) : 🔍 De même donc ici, travail de veille et d’analyse...

0

Subjectivités néolibérales ; université foyer d’enjeux

J’ai beaucoup en tête ces jours, circulant, proposant des envisagements de rapports à essayer, encore très effilochées, des suggestions de liens à déceler (et faire : cf G Stein, « Composition as Explanation »), entre les subjectivités néolibérales, pour lesquelles je tiens fermement la rampe méthodologique d’Eva Illouz, les peuples du numérique, et le point de cristallisation que concentre, encore une fois en cet âge pouvoir-connaissance, l’université. Dans les années 1870 il y avait eu ce nouage musclé, très moderne,...

0

Subjectivités néo-libérales – écologie

J’y pense, je tiens ce fil, de la question des identités active – activée –  dans les contextes universitaires et articulation avec les milieux et développements actuels de militante (nouveaux sujets politiques, émergences de, formation de, façonnement de) – mais aussi, c’est un continu qui me paraît certain, caractéristique, et donc à reconstituer dans sa logique, avec les nouveaux sujets du désir, du sexe et de l’amour tels qu’anatomisés par la sociologie d’Eva Illouz. Ici Why Love Hurts, A Sociological...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search