Étiqueté : décolonisation

0

Merton, Ambedkar : facettes de la traduction, transmission / conversion

Je suis frappée par la différence de thème, l’horizon de désir tout à fait autre, alors que je passe d’Otsog au projet sur Ambedkar. Merton m’a entraînée vers une région de la traduction faite des textes, tissages et réseautages de textes, dans la grande longue texture des lettres – dynamique du “postscript“. Et l’histoire des disciplines du textes, du sens et du social, les Deux (et plus) Cultures. Par un biais imprimé par le thème mertonien de la réflexivité, sociologie...

0

Les 1970s : pétrole, (re)tournant des empires, nouveaux Suds

Un repère qui je découvre mieux, le regard direct sur cette phase que j’ai trop pratiquée au passage et dans l’ignorance maintenant centré, par quelques rappels clairs immédiatement éloquents – BBC world service, The Inquiry, cette semaine “Can we stop oil?”. C’est donc cette phase des 1970s, époque des crises du pétrole (j’apprends encore au lycée, “la Crise”, sans autre qualificatif), acteur majeur l’OPEP, les “chocs pétroliers”. Faits et données de ma période de scolarité et de première socialisation. Mais...

0

Guillory now on “Rhodes must fall” – strong

J’avance dans le volume très dense de Guillory, Professing Criticism, 2022 — cette énergie encore ! 30 ans après Cultural Capital, et la direction du département à NYU et toutes ces fonctions du rôle endossé. Critique, historicisante, pesant pour les options sociologiques, avec sûreté et inventivité, les termes du milieu et transformations des objets (propos même du projet sociologique, transformations historiques de “literature”, en interne à la disciplinarisation et excentricité institutionnelle dans la “culture littéraire“, à son apogée au XIXe)...

0

Devenirs du langage : national à numérique

Combien la centralité du langage, dans la reconstruction culturelle d’après-guerre, dépend des nécessités reconstructives en effet mais aussi des exigences matérielles de la guerre-froide. Il faudra voir aussi comment ces dynamiques s’expriment sans doute aussi dans les versants décolonisation de la même période. Générations du langage. Qui n’est plus – la démarque est justement lisible, donnée historiquement – la ligne d’enjeux du langage du temps philologique qui atteint point d’orgue avec Saussure (disons – ici évidemment mon point de vue...

0

Woke : culture et politique, double edge observed

Crux critique, simplement, au sujet des Nouveaux Mouvements sociaux et de leurs devenirs depuis les 60s, question sociale à raciale (Fassin Bros), empêtrements français pendant que guerres culturelles américaines, puis wokism etc, de même que, pour les mêmes raisons que, jeu des sphères et autonomies relatives, le culturel a pu être instrumentalisé avec une intelligence politique étonnante dans l’état idéologique marxiste (et plus largement, dans son contexte de lutte des idéologies et d’inégalités géocapitalistes) des 1920s & 30s – Gramsci...

0

Décoloniser les humanités numériques

J’en arrive là. Je peux s’il faut l’appeler de manière moins grossière ou in your face. Et éviter alors de glisser dans l’ornière de l’audibilité actuelle – champ magnétique des “observatoires” de la réaction – cf 🔍 . Où on doit porter le pesant amalgame entre Decolonizing the Mind (situation discursive et conceptuelle de Ngugi 1986), postcolonial, et décolonial. – La lecture de l’étude sociologique de Laurent Afresne sur la réception de De Sousa Santos (Zilsel 2021/2) est à faire,...

0

Sociologie des anarchismes

Quelle sociologie des anarchismes, ou anarchistes plus précisément ? Ivan Illich est un cas éclairant peut-être : un coefficient juif, et donc brimade et exil au cours de la guerre (sa mère). Mais aussi un coefficient nouvelle bourgeoisie, villa à Vienne, jalousie générée et persécution : de classe. Affiliation au Vatican et an catholicisme, jusqu’à la prêtrise et la diplomatie prosélyte aux Amériques, mission. (Le tiers-mondisme catholique est de longue génération ; ses transformations radicales des 60s et 70s –...

0

L’institution : question des 60s

L’Institution renversée, et tout le travail de présentation des expériences et débats et auteurs et concepts par Valentin Schaepelynck, fourmille de ces brillantes propositions, ces points de vue pénétrants, forts en liberté intellectuelle et chemins originaux. La qualité de ces apports –  et leur contexte historique de possibilité. Mais vu globalement aussi : pourquoi l’institution, comme objet si commun, si travaillé, par de tels points d’entrée disciplinairement et socialement divers ? Objet, question, d’époque. Époque de la décolonisation – je...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search