Étiqueté : dêmos

0

Morales néolibérales – états de la critique

Les morales, les polices, vérifications d’identité, exigences et aboiements (NB, cancel, geste énonciatif à regarder de près, il a une histoire déjà, précise et en tache d’huile très rapide, social-médiatique, avec une proposition critique singulière, à retracer avec attention), mots d’ordre – je dis “néolibérales” dans le sens d’un bloc historique, qui inclut dans ses déterminations les termes de ses pôles critiques. Identités pédagogiques. Cultural identity 1 chez S Hall ; Bhabha je crois dit précisément “pédagogique”. Identités produites par...

0

Boltanski et Esquerre : l’actualité, pragmatique politique

Le livre – Qu’est-ce que l’actualité politique ? Événements et opinions au XXIe siècle, 2022 – est mal foutu, je peste jusqu’au bout, d’une attention pourtant méticuleuse car il y a beaucoup a cueillir. Méthode a l’envers, drôle de pratique en contexte de sciences sociales en particulier ; usage du corpus, malin (commentaires en ligne des lecteurs du Monde, et de deux archives choisies de l’INA), mais très lointainement lu, dans un temps préalable non rendu dans la rédaction. D’où...

0

Énonciation du politique – Boltanski & Esquerre sur l’actualité

Une semaine de vacances permet de délicieux pas de côté – bifurcations toutes disponibles, structurées par rythme social le plus disponible. J’ai emporté à Nice – séjour dédié à OTSOG et à la tourne vers le printemps – Beauvoir, et Boltanski & Esquerre, Qu’est-ce que l’actualité, Événements et opinions au XXIe siècle. La sociologie pragmatique, processuelle, va prendre le politique dans le fin des politisations, sur un corpus minutieux. Sous-titre précis, inscription nette : “Événements et opinions“. Et offre dès la...

0

Disinformation : a Mother Jones clarification

Il faut ces travaux. Et pourquoi me paraissent-ils si difficile à trouver dans le brouhaha du commentariat courant ? Parce que c’est dans l’immédiat actuel et que personne n’a encore pris le champ de temps pour en dégager un récit critique ? Global Debates on DH, par exemple, – ouf fait souffler. 🔍 Ah, looking into this : this initiation, 2017 (CUNY based? Of only CUNY relayed? A voir) : 🔍 De même donc ici, travail de veille et d’analyse...

0

Nouvelles subjectivités : peuples de qui ?

Je continue à beaucoup retourner les questions parcourues, organisées, interprétées, démarquées, & acted-upon, par IA et AB dans « Liberté académique et justice sociale ». J’en suis à regarder, considérer, les nouvelles subjectivités qui se manifestent, sur les campus états-uniens oui, dans les universités en France oui (Paris 8 is a case in point, trust it to, touch-paper quality constitutive here – ailleurs ? J’en sais moins), dans la culture des générations étudiantes aux Etat-Unis oui, je l’ai directement rencontré,...

0

Lectures autour des libertés académiques / nouvelles subjectivités identitaires

Parcours absorbé dans les travaux d’Isabelle Arseneau et Arnaud Bernadet, dans le contexte québécois et la situation universitaire singulière de McGill University (et plus précisément le DLTC, département des littératures de langue française, de traduction et de création – on which no comment for now) : interventions dans la presse canadienne au cours de l’hiver 2020-2021, Mémoire déposé auprès de la Commission scientifique et technique indépendante sur la reconnaissance de la liberté académique dans le milieu universitaire, audience devant la...

0

L’ironie nationale – Anne-Marie Thiesse affect historiographique

Il y a une joie de l’ironie dans La Construction des identités nationales, contagieuse et roborative donc. Le ton entier du volume, si fresque, dans la largeur comparative de vues – inter-nationale, et d’un art à l’autre, tendu par le paradoxe de la modernité antiquisante. L’Etat nationalisant. Cette humeur a bonne persévérance. Elle permet aussi des pirouettes – affirmations, trop délicieuses pour être mises en question, et pourquoi les hésitations puisque l’érudition est toujours si sûre et complète et assurée,...

0

Ivan Illich situe 1971 – « interculturel »

Deschooling Society, 1971, écrit après travaux de séminaire « Alternatives in Education » au CIDOC de Cuernavaca, Mexique, Center for Intercultural Documentation. Montre : une dimension catholique de l’intérêt tiers-mondiste, ou au moins « interculturel » et sudiste disons, du tournant 1960s-1970s. Amérique latine des Sixties – jusqu’à Allende en 1973 en tout cas. Contribution des Amériques aux 60s, oui, aussi. Apports critiques décisifs de la théorie de la dépendance – de Freire aussi, voir le contexte. Et travaux post-européens,...

0

Linguistes et géopolitique – 1895, 1915

Assez étonnant de voir les linguistes passer au commentaire politique. Renan (1888), Bréal (1895) et Meillet (1915), ici, rassemblés par le volume Lambert-Lucas de circonstance (2009). Bréal évoqué l’antisémitisme au moins (69), et se plaint de la dominance du « principe des nationalités » dont il date l’emergence à 1848 – au nom de l’humanité, de la liberté et du progrès ; contre tous les naturalismes linguistiques. C’est 1895. Meillet écrit en 1915 et il s’agit de « l’hégémonie allemande...

0

Linguistique science des « masses » ?

Emergence parallèle (chronologies à vérifier) de la sociologie et de la linguistique dans son institution moderne (post-victorienne) ? Dans les deux cas peut-on y reconnaître des épistémès de l’âge des masses – page tournée depuis Arnold, et alors depuis Renan ?, et Taine ? Bréal, qui défend « la vie humaine » dans la linguistique contre la convergence méchante du naturalisme (« lois fatales ») et du mystique, débouche sur un autre argument que simplement le rappel de l’usage et...

0

Les mauvais peuples. Légitimité en jeu

Les événements de Paris 8, les retournements de la révolution (le mot arrive très tard, vers p. 500) dans L’Education sentimentale, le questionnement sur les droits fondamentaux du refuge (Betts & Collier) : chaque cas soulève la question du, et en effet réactive les arguments sur, le mauvais peuple. Les effets de peuple à la démocratie douteuse. Ou, autre cas, difficile à reconnaître dans le Vraisemblable politique en place. Soit ensemble les rapports de classe, qui permettent une visibilité et...

0

Agamben Peuple et peuple – et peuples

Oui bien vu bien remis en lucidité, la dualité politique moderne, dynamique de la démocratie justement, entre Peuple et peuple. Que Rome identifiait par ses catégories institutionnelles même : populus et plebs. Qu’Aristote tenait à distance de polis (ses différents regimes) à dêmos. Alors après les peuples, la différence des peuples, la racialisation, la naissance-nation à la fois inséparable historiquement de la colonialité et prise dans le concert des nations / la guerre des nationalismes. Les identités mortifères. Les guerres...

0

Ah – Agamben, peuple, et tiers monde

Demande formulée hier, réponse obtenue ce matin, a few pages on, pp. 190-193 de Homo sacer : . fouille, léger sondage, philologique et historique, dans le mot « peuple », mot politique européen , dans ses déclinaisons latines (Rq : Agamben ne s’arrête pas sur la spécificité de l’allemand dans cette série, alors que l’Allemagne lui fournit les cas du nazisme, de Schmitt, et de Benjamin – de Arendt aussi, même). L’ambivalence, dit-il, et l’amphibologie structurelle de « la politique...

0

Agamben, dêmos, colonisé

. Il reste, une fois Homo sacer poursuivi jusqu’au bout et la fidélité de lecture débouchant sur une estime assurée, la question de la démocratie, pourquoi non sollicitée, sur la ligne de réflexion concernant le biopolitique ? Et la vie nue du colonisé, qui fait remonter la chronologie sa doute a une autre échelle, et à d’autres sens historiques peut-être, question de la formation de la modernité, ou politique moderne. La question, qu’il faut aller reposer dans la lecture de...

0

Savoir et dêmos – expérience IAL

Les interfaces entre savoir et action. C’est théorie et praxis, mais aussi théorie (ou sens) et émancipation. Les savoirs du social, organiques ; la Politics of knowledge top-down ; le savoir et le dêmos. L’expérience, tout à fait garbled encore jusqu’ici, du cours de L1 (IAL, Introduction aux études littéraires anglophones) où je projetais de réfléchir en pratique au savoir de L1, malheureuse. Et alors, un peu amèrement (après l’euphorie du cours Litteartures du monde musulman cet automne), instructive. Y...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search