Étiqueté : différence culturelle

0

Erwing Goffman – infrapolitique contd.

Voilà, où se réglisse, où se loge, le politique, soit la différence sociale : Il convient de noter un trait général commun à ces diverses formes de la territorialité : leur variabilité socialement déterminée. Étant donné un cadre particulier et ce qui s’y trouve, il est évident que l’extension des réserves peut varier grandement selon le pouvoir et le rang de chacun. (54) Pour immédiatement regagner la dimension infrapolitique de la différence : reversée à l’ordre social (contre le «...

0

Lordon – condition anarchique et fondation institutionnelle

Lordon suite, 280, alors, radicalement sur toutes les conséquences, en dérivations pratiques comme en racines de principes, sur « la condition anarchique » et la mise en forme institutionnelle de la multitude : « nul ne s’en tirera en pensant s’exonérer du mensonge collectif, car le mensonge collectif est la condition fondamentale de la vie de tout collectif. » Juste plus haut, discutant de l’option maximaliste de l’orphisme chez Giani Carchia : Car fonder, c’est proférer un mensonge inaugural :...

0

Lévi-Strauss : « croyance », unité culturelle

« Croyance », soit unité de culture (où on trouvera des formes religieuses, matrimoniales soit éthiques (? – « conduites »), politiques …), La Pensée 136. Ce que c’est qu’une croyance – ici, reconfiguration des sciences humaines, sociologie, ethnologie, comme modernité des études religieuses : ordre symbolique, « civilisateur », « culture », dans ses articulations au rapport de l’homme ou de la société humaine à la nature, ou sens de la nature sens de l’existence vitale. Le système (totémique)...

0

Claude Lévi-Strauss / le « penseur indigène »

La Pensée primitive, 1962. Je pensais plutôt ne pas trouver beaucoup dans cette lecture, essayée comme point d’historicisation, point de généalogie. Mais : beaucoup, très frappant. CLS aux prises avec la transition, processus de dégager l’anthropologie de, disons pour faire vite, orientalisme exotisme et racisme, 19émisme. Le travail d’écriture, d’approche rhétorique, pour pouvoir placer « un penseur indigène » (22), après pourtant un titre qui reste à « pensée primitive ». « La pensée que nous appelons primitive », 22....

0

Walter Ong : expérience de classe

La lecture de Orality and Literacy – lecture de week-end, réservée pour les temps de blue sky research, soit le politique (énonciation du, par ex. dernièrement la lecture du mouvement gilets jaunes par le Laclauisme du « signifiant flottant », bonne idée) ) et le langage, plus directement que leurs configurations plus  complexes et élaborées des lectures de semaine, ces temps-ci genèse de l’islamisation du politique au Pakistan avec Ayesha Jalal, et histoire de-la-critique dans les Subaltern Studies avec Gyanendra Pandey...

0

Olivier Roy de nouveau – not « Islam et politique »

Attirée encore vers O Roy : L’Echec de l’islam politique, finalement y passer. Phase ancienne, des objets historiques et de l’analyse et de l’état des débats – et pourtant, une clarification nécessaire. Presque 30 ans. Dans La Sainte ignorance, une clé sur la distinction entre communauté et société. Clé pour la conceptualisation des nouveaux effets sociaux de religiosité, en mondialisation avancée. Ainsi qu’une discussion de l’anthropologie religieuse (Asad, Geertz), et du culturalisme. Débouchant dans la figure du Clash of Civilizations....

0

La sainte ignorance : culture et religieux, éclairage

Excellent point de vue, et donc pespective, d’Olivier Roy sur le rapport, historiquement varié, de religieux au culturel. Toutes les conséquences de ça, une fois qu’on commence à l’examiner dans l’histoire : nécessairement géopolitique puisque il s’agit du rapport entre religion et État, puis entre mission universelle et colonialisme. Je prends par exemple cette pastille, 112 dans La Sainte Ignorance, donc : Dans la vision protestante du XIXe siècle, qui n’est plus calviniste et pas encore évangélique, la civilisation signifie...

0

Religion et culture – Olivier Roy

Olivier Roy y va aux discussions des masses : religion et culture, ici. La Sainte Ignorance, de 2008. Voir comment il fait pour engager ces plans entiers, à partir de problématiques situées, et choisies par l’actualité. Lire Roy avec Asad (et donc avec Geertz).

0

La démocratie, les démocraties, la politique étrangère

C’est tellement une évidence qu’elle est difficile à saisir et cerner : qu’il n’y a pas la démocratie mais les démocraties – et justement la coexistence et l’interaction avec les territoires qui restent dans d’autres régimes de souveraineté et ceux qui deviennent des potentiels de colonies pour lesdites démocraties. Elias y revient 154 : en soulignant la distinction entre les “great secular social beliefs of the 19th and 20th century societies … such as conservatism, communism, liberalism and socialism” (nice...

0

Politiques de l’étranger en Islam : empire

Des techniques de règne, dans le contexte des empires et de leurs contraintes dans l’histoire islamique : Abbassides, Ottomans, et les recrutements d’armées à l’étranger, contre les pressions et divisions politico/régionales (ethnismes, provinces toujours détachables du centre). Armée au service direct des monarque, presque privées, d’Etat quand l’Etat est autocrate. Turcs, et toute l’histoire, eurasienne, des Turcs. Les techniques d’acculturation des recrues étrangères, observables et comparables entre différentes séquences impériales : type janissaires, inventé bien avant les Ottomans. Politiques impériales,...

0

1990s et problématique de l’Islam / UK

olitLes années 90 au Royaume Uni, sédimentation des 80s, leur visage maintenant déclinéé. Décennie précédant le 11 septembre aussi : les repères sont les Versets sataniques et la guerre du Golfe. Années de ce que je me trouve en train de lire, sans hasard : décennie de production critique conceptuelle, analytique – de consolidation et diffusion des perspectives des Cultural Studies, thème du multiculturalisme, luttes et transformations du jeu politique, mûrissement après les heurts des 80s, digestion et complexification du...

0

Unlikely Islam – ce que fabrique un.e angliciste

L’islam m’intéresse parce qu’il y a culturalité du pouvoir à propos de lui : épaisseur de la différence culturelle à réintroduire dans l’histoire croisée/connectée des discours et savoirs (les implications de cette opération, déjà largement engagée, restent infiniment calculables, à sonder), et état actuel des logomachies à thème civilisationel – ethnicisation du politique & du géopolitique.