Étiqueté : disciplines

0

Post-orientalisme – enseigner et apprendre

Très intéressée par le, et très attentive au, décalage dans la position de parole (position du maître) que me fait prendre nécessairement le cours sur les « Littératures du monde musulman » auquel je m’essaie ce semestre. Parler depuis un apprentissage et un balbutiement, plus que jamais, et avec toute l’utilité d’un surmoi social incarné : le chez culturel sera celui des étudiants (et celui que je partage avec les étudiants en société française postcoloniale), auprès desquels j’ai déjà appris, de multiples signaux...

0

Orientalisme, débat français

C Malamoud, 1993, « Critique et critique de la critique de l’orientalisme », Livre blanc de l’orientalisme français, Société asiatique. Alain Roussillon, 1991, « Le débat sur l’orientalisme dans le champ intellectuel arabe : l’aporie des sciences sociales », L’Orientalisme, interrogations, « Peuples méditerranéens », 50 : 7-39. D’Un Orient l’autre. Les métamorphoses successives des perceptions et connaissances, 1991, CNRS, 2 vol. Thomas Brisson sur les intellectuels arabes dans les universités parisiennes, 1950s-1980.

0

Philologie et sciences humaines : passage Saussure

Lisant T Brisson sur les transformations de l’orientalisme français entre 1955 et 1980, je retrouve cette figure historique, déjà rencontrée dans R Lardinois sur les études indiennes : la transition plus ou moins grinçante entre philologie (classicisme et textualisme) et sciences humaines (sciences sociales à vrai dire, en particulier dans le cas de RL). C’est bien un – le ? – tournant de ce type qui est en jeu dans le départ de Saussure, par la phonologie dans la philologie,...

0

Réseaux et polémiques de l’orientalisme

Tiens, effet de la coïncidence qui n’en est pas une : Abdel-Malek, son article de 1968 abordé par le hasard de l’accès, est une lecture de Rodinson, en tant qu’il critique les orientalistes français pour l’homo islamicus classique et textualiste, aveugles aux histoires et à réorienter par le couplage critique de l’histoire religieuse et de la dynamique idéologique. Et alors directement il s’agit de Weber, et de sa réception récente en France, chapitre d’Aron, 1967. Savant et Pol de 1959, autres...

0

Rationalisation / institution

Quelle différence cela fait-il dans les perspectives qui s’ouvrent à l’alignement de la réflexion que de partir : avec Weber, du processus de formation organisation rationalisation, et avec Benveniste des phénomènes de l’institution ? Il faudra bien que le résultat de cette enquête (ou déduction, précisément) soit une clarification mutuelle des projets d’une sociologie sémantique (« herméneutique ») et d’une culturologie philologique-énonciative). On placera également entre les deux l’étape de Saussure lecteur de Whitney. Saussure se positionnant grâce à Whitney.

0

Situation de Weber – et anthropologie philologique

Le voir agir au tournant de la modernité scientifique, sciences sociales. En situation par rapport aux contemporains dans cette modernisation, Freud (plus que Saussure), Durkheim, etc. Distinctivement. Tous, au pied de ce qui paraît une question d’époque (âge de l’anthropologie, par là) : le totem – et la lecture de la littérature anthropologique. Où les nationalités scientifiques sont frappantes : Frazer, Tylor, Robertson Smith, déjà des Américains il me semble. Allemands ou germanophones ? Un fil, dans la formation de...

0

La religion, pour la socio # 2

Weber, Sociol de la rel, 79 : ce qui nous importe ici n’est absolument « l’essence » de la religion [tâche donc ne relève pas d’une « définition »], mais les conditions et les effets d’un certain type d’action communautaire dont la compréhension … qu’en partant du vécu subjectif, des représentations et des finalités des individus – du « sens » … . Ethique sociale et sens. Concept d’action, signature de Weber. Don’t quite know what to make of it, apart from connecting it with R Williams’...

0

Social, société, peuple

Difficulté de placer Weber, toujours. Quel projet pour une sociologie ? Moins discerner le social, et imaginer les moyens pour le saisir par la vision et le dégager dans son plan propre, Durkheim Le Suicide, que… l’action sociale, les agents sociaux ; conduite de vie avec sa ou ses doctrines soit son sens ; conduites et éthiques ; en système de polarité dans des rapports de force, effets de la domination. Groupes, donc, d’éthique. Communautés de sens, et par là...

0

Saussure Weber : savoirs et savants

Toujours difficile de saisir Weber. Je me rends compte que je l’ai beaucoup lu déjà, mais ça me glisse entre les mains. Sociologie de la religion ici. La question de la rationalité. Pour ? Clairement il y a la pression d’une sociologie de la sociologie, et des savoirs institutionnalisés, historiques, et en constitution. Il en va de la disciplinarité, et de ce que fait un sociologue. Sociologie de la connaissance, par une critique de l’intellectualisme ordinaire. Point de vue mutuel...

0

Freud / Durkheim ?

Pourquoi, sur le totémisme présicément, pas de référence à Durkheim dans Totem et tabou ? Ah, réponse simple après vérification de la date, non pas 1906 mais 1912, les Formes élémentaires. Qui prennent comme Totem et tabou pour objet et modèle les Aborigènes d’Australie. Nota : les anthropologues majoritairement britanniques. Frazer, Robertson Smith. Et Wundt en repoussoir, dès l’avertissement.   Isabelle Kalinowski introduisant la Sociologie de la religion de Weber (Champs Flammarion, 2006) commence par poser la distinction critique :...

0

Rapportés à Weber

J’oubliais : 1913 aussi année de composition de ce que l’édition française va appeler « Sociologie de la religion« , Weber. Contre l’évolutionnisme (contra Freud), pour la distinction épistémologique également et la constitution disciplinaire : formation d’un point de vue scientifique. Et, en commun et différentiellement, l’objet du social.