Étiqueté : disciplines

0

“Littérature” et corpus : *Le Savant et le populaire*, suite

J’aborde la section “Textes et repères” du Savant et le populaire : entre les rédactions des séminaires sur le savant et le populaire en première partie du livre, et ce qui est sans doute la consignation d’une nouvelle série de travaux en séminaire, focalisés sur “Sociologie et littérature”. (Plus j’avance dans l’enseignement sur les littératures des Amériques noires ces mois-ci, et sur Ambedkar après Merton, plus “littérature” se présente sur la sellette, non seulement pour être interrogée, en bonne science...

0

Âges critiques – idéologisme d’aujourd’hui

C’est sûr que Grignon et Passeron me ramènent à un âge critique, passionné de réflexivité dans l’épistémologique, qui apparaît d’autant plus mordant et vigoureux, intransigeant presque (un affect, passion – avec quelques résonances des procès internes aux marxismes et des décennies hyper-idéologiques) qu’il s’éclaire en contraste de l’idéologisme si fermé en mots d’ordre préparés qui domine le discours critique en ce moment. Voir le chantier large et profond d’AB, sur les politiques de la diversité, dont spécifiquement leur exercice dans...

0

“Sous-culture” : décompléter la Culture

Tiens, note : la notion de “sous-culture“, prend son relief, ou du relief, conceptualisée, dans Le Savant et le populaire (1989), intervention de Claude Grignon, p. 156, dans le contexte d’une analyse critique extrêmement articulée (the hyper-articulate reflexivity here, ère du soupçon sur l’épistémologique, en sociologie fin des 80s, nota – auto-surveillance terrible, acérée, collective, one-upping, de la sociologie de la sociologie) des pratiques et des exigences de la sociologie de la culture. Un texte à plusieurs voix, issu d’un...

0

“Leurs moments savants” – savance et intermittence, JC Passeron

Très vif plaisir à la qualité d’articulation (distinction, critique) posée dès les premiers propos par Jean-Claude Passeron dans Le Savant et le populaire, Misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, 1989, avec Claude Grignon, époque intenses de la culture critique. Il place par exemple très vite (juste il pose ; au lecteur de se tortiller à cette place sur la crête) les ambiguïtés ou plus des positions des intellectuels lettrés et autres savants, “les fractions intellectuelles des classes dominantes...

0

David Cannadine on class – repasser l’histoire

Savoir ce qu’on sait sans le savoir ; resavoir, être invité à revoir, à réaligner, recomposer, penser à des connexions logiques et historiques connues sans être reconnues. La lecture de David Cannadine, Class in Britain, qu’il fait commencer au XVIIIe, et organisé en chapitres par blocs de siècles. Le livre est le long produit d’une intense infusion des discours des contemporains sur leurs propres perceptions sociales ; il est aussi un propos très daté, très adéquat à son contexte, ce...

0

Enseignement – reprise

Enseignement : le quotidien universitaire permet rarement l’attention concentrée à ses diverses dimensions, c’est l’irritant, et tant se fait au vol au fil. Il est ressort pour autant des cumuls, et des retournements, évolutions, bifurcations, plus ou moins explicitées et conscientes. Mais parfois, un temps de lucidité ou d’appropriation, particulièrement plaisant quand il porte sur l’enseignement, qui est traité trop généralement dans le courant automatique du flot. Parfois des débuts de semestre, des conclusions de semestre aussi : les corrections...

0

Éducation photographique : discours savants comparés

L’éducation photographique acquise à la clientèle des expositions parisiennes – et new-yorkaises. Je rentre d’Arles, beaucoup à digérer, je vais le laisser faire lentement. Une différence cette année : y être hors semaine d’ouverture, et agitation du métier et du marché. Et après une interruption de nombreuses années déjà. Plusieurs directions plus tard. Les Ateliers tout à fait transformés, muséifiés, institutionnalisés canonisés, passés à la culture, ou au marché, de l’art. La tour LUMA. L’éducation photographique – depuis une première...

0

L’enseignement dans l’histoire des savoirs – scolastique du droit, Tamar Herzog

Note journale seulement, vraisemblablement, car comment sera-t-elle reprise et liée par d’autres assez pour prendre une forme – n’importe, moment de lecture : Tamar Herzog sur l’histoire du droit en Europe (et l’emmêlement constitutif de ces deux notions même, génétiquement), A Short History of European Law – passionnant et impressionnant dans son attention et son succès pédagogique : montre comment se prend en unité de projet le ius commune, issu des droits romain, canon, germanique et féodal, et remanié, manié,...

0

Euphorie de la création (balbutiements vers, le néolibéral)

Il y a une euphorie, reconnaissable aux diverses manifestations, associée aux inventions et aux existences et participations à projets de recherche-création – par exemple, au sein de l’université, et dans les nouvelles interfaces ou con-fusions institutionnelles entre universités et écoles d’art. Il me semble qu’elle est liée à la formation de compromis où tout l’espace d’un soulagement est dégagé, pour sauver un privilège acquis dans une dispensation culturelle établie (et maintenant menacée) sous les aspects d’une innovation dans le sens...

0

Ce qu’on enseigne – ici maintenant le travail culturel

La question est donc, exigeante, loi de fer, et trop rarement le loisir est donné pour l’examiner de franc front : qu’est-ce que l’enseignement en ALSH enseigne aux étudiants, de licence par exemple ? Que faut-il enseigner, que “ne peut-on plus enseigner”, qu’enseigne-t-on – avec dans ce cas un éclatement prometteur de “on”, qui est ce on … (How We Think, pose encore Hayles, alors qu’elle cherche l’innovation et les résolutions.) J’avais aimé tout le possible dégagé par le travail...

0

Merton – valeurs de l’ironie, et le joker langage

Curieusement pas si éclairée que ça après long séjour de fouilles dans Merton. Renvoyée à des terrains déjà repérés, même si l’occasion a été bonne de les refouiller, reparcourir, me renseigner plus profondément et sur de plus grandes plages généalogiques : histoire des savoirs et des disciplines, histoire de l’université états-unienne, grande et longue échine du problème lettres et sciences ou Two Cultures. Le plus intéressant : saisie d’une extension pleine, évidente, imposante, du temps long des lettres, du pré-moderne...

0

Objets réservés, réserves de la transmission : Partages du savoir

L’accès à certains objets, réservé. C’est à comprendre, net. Et non seulement depuis la perspective insuffisante de la perspective du chercheur individuel sur le champ général. Réserves des Écoles, géographie dessinée par les déterminations sociales, etc. (Appadurai étudie, en rentrant depuis la lumière de la science sociale anglophone et mondiale-états-unienne, dans un thème militant développé par des intellectuels organiques tels que Gopal Guru à JNU, les sphères scientifiques vraisemblables de la science sociale indienne. La violence du trait ici est...

0

Accumulation des savoirs – science et culture ; histoire et ironie otsogaines

Aron le rappelle au sujet des apories de Weber sur le jugement de valeur dans la science sociale (tel que discuté avec Leo Strauss, 1954 – 1959) : que la relativité de la vérité diffère en sciences de la nature et “sciences de la ‘culture’ ” “telles que les interprète Weber : une fois voulue la vérité mathématique ou physique, le devenir de ces sciences est accumulation.” Est-ce exactement sur ce fil que l’ironie otsog se porte, avec l’histoire des...

0

École des chartes – paysages normaux et espace de l’érudition

Lecture de notes sur l’École des chartes – la même lecture est à faire sur l’Académie des inscriptions et belles lettres : doucement sidérée (c’est la longue habitude de ces privations, et obstacles, réserves) de l’inaccessibilité structurelle de ces pôles du savoir, et leur ignorance, autre que comme un horizon muet, mur, hors-course, dans la culture “normale” des sciences littéraires et culturelles du système général d’enseignement et la recherche qui lui est affiliée. On dit recherche, doctorat, disciplines et sciences....

0

Les modernes – entrée en culture

Les modernes ont à faire – refaire à mains nues – tout le travail par eux-mêmes, en passer pas, immense travail de tricotage, tressage, appropriation. Travail de linguiste, le b-a-ba harassant (et passionnant à chaque pas, la subjectivation qui y naît et ne cesse de se reprendre et de se grossir, se rendre puissante, se rendre compte de la puissance, du culturel), de l’apprentissage du discours, pour (et par) celle des discours. Toujours cette merveille (et forte, soit chargée de...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search