Étiqueté : disciplines

0

Culture numérique et culturologies de la culture numérique

Comment « une culture » change : bascules, transitions d’époques, blocs historiques, épistémès, ère à ère, âge à âge, âge de. « Ere numérique » – alors qu’on a peut-être laissé filé un mot d’ordre mot d’époque, « société de la connaissance », « société de l’information ». Mais aussi : comment la culture, le culturel, est pensée. Anthropologie des cultures successives, diverses, chevauchantes, quelles que soient leurs mobilités. Cultures, culturologies, idéologies anthropologiques – et épistémologiques – des cultures. Ici les effacements, et les marquages discursifs et conceptuels...

0

Situation de McLuhan

Tiens, je mets McLuhan à l’horizon, lectures nécessaires pour me faire un soubassement pour “la culture numérique”, et j’approche enfin ce livre souvent objet de vague question. Première approche par fiche wiki simple : éléments intrigants de situation. Passage par Cambridge, Leavis et IA Richards (New Criticism explicitement) ; base dans English. Canada, et catholicisme (par conversion), singularités. Création du Centre for Culture and Technology, 1963 (année précédant la parution de Understanding Media), parallèle avec le CCCS de Birmingham 1964,...

0

Expérience CoNRS : continuer à comprendre

Exercice sur les normes, épuisante, et pratique des partages des légitimités pour l’action sur les normes. Plutôt laminante, ici. Navigation et modelage des normes, pour l’institution de recherche et pour le faisceau disciplinaire concernés. Rapport feuilleté ici à l’Etat, la tutelle, et donc la politique des sciences, à une gradation d’échelles, et donc selon des injonctions contradictoires : c’est la tâche d’un tel corps conservateur et évaluateur. Échelles externes, jusqu’à mondialisation (ses dimensions multiples, mobiles mais aussi fantasmatiques, dans le...

0

Recherche- création : comment on devient conservateur

Gros effort de penser, qui m’a troublée ces derniers jours, autour de la recherche-création – d’où l’intégration de ce champs de discours (discipline ou para, trans, mais aussi jeu de langage, ethos, et classe sociale) parmi les questions à prendre. Autour d’un projet de thèse, qui plus est – soit avec toute la complexité, du type d’énonciation : qui y parleNT, comment le jeu de langage a été bricolé, jumbled-up ensemble, dans l’état flou d’un à-problematiser, à situer. Thèse :...

0

Chantiers mai 2021

Tour d’horizon des zones actives : . « culture numérique » (cf D Cardon pour l’appellation, mais aussi creux creuset : toute la question d’une pensée de l’acculturation, par ex selon la variante des media et autres médiations). Implique l’anthropologie (et vécue Goody, comme avec les suppositions de l’évolutionnisme cognitiviste, la paléontologie), l’histoire des théories de la culture, … Prise croisée par la problématisation comparatiste du culturel (merci YC pour cette évidence pas encore vue), et alors le trope de...

0

Recherche-création (après et avec Culture numérique)

Bon, libido de touche à tout, peut-être à surveiller, souci du « je suis partout ». Mais. Au moment où je commence à mettre en forme l’écheveau « culture numérique » (ou plus précisément discours formés sur, soit Comparative media studies projet Hayles, media studies ((génération au sein des culturales studies avec la rupture Popular Arts)), Digital Humanities et translation française, lieux sociaux et culturels d’ancrage, configuration reconfigurations des rapports avec histoire des techniques – conception et histoire des sciences-...

0

*How We Think*, who’s we ?, et pratiques critiques

Je m’étouffe en lisant Hayles, How We Think. Digital Media and Contemporary Technogenesis. (Surtout ayant en parallèle Simondon on the go, et son élégance épistémologique, qui a ses complaisances philosophiques quasi cosmologiques, utopie conceptuelle so far, mais la densité et la fermeté de chaque chaînon.) Donc : patience à traverser et noter, comme matériau et simple fait des propositions qui sont actives comme références dans un champ que je vois se dessiner avec étonnement page à page, la qualité critique...

0

Seuil de lettres – positions de la traduction

Tiens, une nouvelle situation éditoriale, au moins considérée le temps de sa projection utopique (projet de traduction d’OTSOG envoyé) : je serais donc posée dans un champ magnétique tiraillé, partagé, entre censure et liberté de la langue et de ses régisseurs. Position de Moderne, enfant de la culture moderne, méritocrate à apparition récente, sans héritage, dans les lettres. Héritière scolaire, qui n’est pas héritière des lettres. (Déclinaison très locale, et pourtant pertinente, de « moderne » : modern languages, concours...

0

Nouvelles de la science – vue CoNRS 2021

Il faudrait, je pourrais, faire un rapport sur instructions tirées de la nouvelle session des lectures des projets puis des auditions du CoNRS, section 35 ici (toute une histoire pliée dans cette unité d’institution déjà, et mobile – mobilité transformation en forte accélération these days – 2021, année de l’abandon du classement, évolution du pouvoir scientifique, passage de mains). Beaucoup appris, comme les deux dernières  année. Intéressant : beaucoup, et pas si facile à saisir, se révèle au long cours, par...

0

Sanguine Judith Schlanger : )

Dans son chapitre X, « Contre l’érudition », Schlanger – que j’appelle depuis quelques semaines par distraction Schangler… what’s that about? – et toute l’humeur que je savoure dans sa manière intellectuelle : Ce dédain est intéressant [celui d’un Rutherford typiquement – mais « Cette critique, on l’entend depuis Descartes à la fois chez le philosophe spéculatif et chez le savant expérimental », 222], et on peut suivre, riche en formules et en anecdotes, toute la polémique du dédain. 223.

0

Ironies et drames de la Vocation – Schlanger contd.

Ah, alors il faut que je prenne en effet ces notes, citations. Ce matin dans La Vocation, autour de Renan encore une fois : Renan souligne ce qu’il entre d’ascèse Dans une vie consacrée à des choses qui peuvent être non seulement partielles jusqu’à l’infime, mais aussi obscures, et obscures à bon droit … Et tous ces efforts et ces sons aboutissent à des travaux eux-mêmes obscurs qui seront à peine lus. Renan trouve un étrange plaisir à souligner ce point...

0

More precisely – Hayles and DigHum

Still in wonderment and impatience, a second morning in Hayles. So the – I want to say sociological, that’s as a caution and apology for my immediate distaste, hackles raised and still alert, feels like prejudice, use it then – my sociological reaction to the discursive mode practiced is now better identified, located : tech. Institutionally for instance ( and Hayles is innocent about the majoritarian aspiration, and the resident spirit of integration, which animated the whole) : King’s College...

0

Katherine Hayles : what obtuseness?

The recognition was immediate : a socio-cultural epidermic reaction to How We Think. Digital Media and Contemprary Technogenesis (2012, U of Chicago P). « Nerdy » an initial, prejudicated descriptor. Then the feeling along the walls to identify the characters of this reaction, the peculiar signals it responds to, the vocab, the tropes, the manners. De quoi ces objets, mal construits, ces propositions qui sont des oblitérations, pans d’ignorance déployés, notions écrans, sont le nom. « Obtuseness » is this...

0

Public, audience, interlocuteurs de la « recherche » : Autres

Tiens, une note. Après lecture un peu ébahie de Merton écrivant avec Lazarsfeld sur la propagande (point de vue de l’État, contrôle, pouvoir) – mais soulevant la question des effets (comiques) inattendus de la recherche-contrôle dus aux ingrats mouvements et complexités des publics… Question donc des publics. La note : peut-être le poids devenu insupportable est-il celui du public implicite, épistémologiquement (institutionnellement I mean) orthodoxe, de la « recherche » (dans les conditions où je la poursuis : université française...

0

Sociologie des sciences – pendant la LLPR

Une saison dans la technicité des questions de savoir, au loin, relativement à l’abri, des mâchoires du pouvoir. Épuisement. Les problématisations et les rencontres – analytiques et processuelles, pratiques, ambiantes  – avec le pouvoir restent au bout de la ficelle évidemment. Mais un temps de repos, séjour à l’autre bout. Dans la sociologie de la science, parages de la sociologie de la connaissance, bords de l’histoire et de la philosophie des sciences (fréquentation instructive de, formation par, la pratique du...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search