Étiqueté : disciplines

0

Culture numérique : espaces discursifs

Michel Desmurget, La Fabrique du crétin digital, 2019 également (et Prix Femina de l’essai) : j’ai commencé par me demander pourquoi cette dépense polémique, avec son mode assez grossier. Et me rends rapidement au projet : car il part sur une lecture systématique de discours, dont j’avais mal la culture (elle a cours en France, et dans l’espace ouvert du “débat public” si difficile à habiter) et qui est important à situer. Petite Poucette ; certaines voix pédago pour le numérique à...

0

Parler le Merton – une poétique de la sociologie

D’autant que j’écoutais Arnaud Saint-Martin présenter le classique “STSS“, dans le cadre de la Petite bibliothèque des sciences sociales à la BNF, 2017, Sylvain Bourmeau à la barre. Univers de discours habité, familier, incorporé. Combien j’aime ces introductions, entrées. Quoi aimer dans Merton, qui est un précis du langage. Et de l’anglais, en l’occurence, “choice finds” (OTSOG p. 184). Oui : STSS (à distinguer en effet de sa version française en Éléments, qu’il ne faut pas prendre comme une traduction) comme...

0

RH et identité – subjectivités néolibérales suite

Il y a à examiner l’équation : capital humain / identités atomisées. Logique des sujets ressources humaines, et logiques militantes (there’s a point : militantes, ou requérantes, interpellantes, challenging, nature des mots d’ordre exactement, à cerner) des positions de genre, sexualité, ethnicité, ability, âge, toutes gradations de statut. “Stock de ressources privées” – puis on s’éloigne parce qu’on passe la barrière politico-économique – “duquel (chacun) pourra tirer dans le futur des profits individuels à la fois monétaires – en augmentant...

0

Merton on Kuhn: historicity – in disciplines & political economy

107 The Sociology of Science, Memoir : (quoting from a 1972 paper written with HZ) : Kuhn seems to us too restrictive in …  […] sociological interpretations of extra-theoretical influences upon the selection of problems for investigation in a science include more than its norms and institutional structure. They also include exogenous influences upon the rock of research adopted by scientists that come from the environing society, culture, economy and polity, influences of a kind pus so much in evidence these...

0

Merton, Episodic Memoir in sociology of science

Another interest in the Episodic Memoir of 1977 : getting back to Merton’s prose, in his central role, and hearing his voice there. Neither that of the OTSOG playfulness, nor that of commentators and chroniclers of his achievements, but his daily activity in drafting, articulating, tracing sociological patterns and formation genealogies. Merton at work. His prose, his tone, concerns, attitudes to objects, questions and interlocutors… Only just thought, also, about how much there is to learn still (he’s still such...

0

Merveilles de Merton – plausibilités

Je m’émerveille, quand même, aux possibilités, plausibilité de discours, de Merton dans son contexte – l’ordre légitime aussi certain, empereur tout à fait vêtu et formant héroïquement son empire, d’aventure en initiative, institutionnalisantes, speech acts de pleine félicité. Ceci noté en p. 40s de The Sociology of Science, an Episodic Memoir, de 1977. L’émerveillement n’est pas loin de celui que je tire en parallèle de la relecture de Jacob’s Room, dans le cadre du cours que j’ai proposé sur le...

0

Ruminations : mutations du savoir, d’OTSOG aux DH

Intéressant de me voir buter (“ramer”, “pédaler”, labourer, tread) devant le champ, la matière pleine, ouverts par OTSOG et les lectures exploratoires, tous azimuts, sur le numérique et les DH. Un écart, écarquillage, sans doute déraisonnable, caractéristique d’une “faute” pratique de ma libido perso, qui essaie d’embrasser les deux projets dans une même vaste rumination autour des savoirs – au mieux, les jours de flatteusement, je dirais “une anthropologie“. Et histoire longue. Still: je peine, par exemple dans l’espace circonscrit...

0

Boucle des classiques – “humanités” numériques

Je continue à m’émerveiller, maintenant en suivant C Jacob pas à pas, conquise et attentive, prête au détail, moisson, par tous apports qu’il choisira. Beaucoup à apprendre, d’un regard frais sur l’hellénistique, française, et à cogiter, du rapport bousculé aux classiques dans le cours de ma propre vie de “travail savant”. J’ai appris à situer les Classics dans Arnold et puis dans l’ironie des modernistes, Woolf, Strachey, Hulme & Lewis, Eliot. A me situer dans les ornières en place, au...

0

Translatio de la philosophie

Très certainement : il faut se caler dans cet après du transfert – non pas la (seule) philosophie, et Athènes, comme point d’origine de “lacultureuropéenne”, ensuite déclinée dans la chrétienté médiévale et son modèle métaphysique, mais bien la translation de la tradition aristotélicienne, dès si tôt, au Sud et à l’Est, et dans un creuset d’alliages de langues-cultures, à Alexandrie et son épistémologie philologique. Après l’invention de la discipline (technique on peut dire) du concept, l’institution de la bibliothèque. Procédures...

0

Philosophie à Athènes, philologie à Alexandrie

Très chouette entrée en matière, qui trace une belle ligne pleine d’imaginations et possibles : le “transfert” (23) de la culture du Peripatos athénien créé autour d’Aristote vers le Musée d’Alexandrie, 300s av JC, et les variations imposées par les nouvelles coordonnées : culte religieux (Muses, et prêtre à sa tête) et contrôle royal, dont mécénat, éventuellement programmation scientifique, et exigences et modelage communautaires (obligation de commensalité) – et surtout : différenciation des visées : philosophie à philologie. 23-24 : “La...

0

Actualisations de Christian Jacob : HumNum, technique, comparatisme

Helléniste, les travaux de C. Jacob, tels que remis en récit aligné dans la préface de Des Mondes lettrés aux lieux de savoir, l’ont mené à deux pôles d’actualisation des “études anciennes”, “les humanités grecques et latines”, “aux questionnement les plus fondamentaux, les plus contemporains, de l’anthropologie des savoirs, des pratiques et des traditions savantes” (13) – certes. Mais donc deux pôles que je distingue, dans ce flux très large (témoignage de la puissance de recherche, carrière CNRS, EHESS, et...

0

Cultural studies : culture, critique de économisme & de politisme

Il m’apparaît, effet de synthèse, j’aime ces mûrissements qui font monter une forme, simple : que le “culture” mis en focalisation dans les premières Cultural studies, “whole way of life” etc., place le terme en prolongement de English (et sérieux) de Leavis, en critique par le populaire (“culture du pauvre” Hoggart, “popular arts” Hall &., “littérature prolétaire”), et enfin par la pression formatrice du néo-marxisme, “Western Marxism” dit P. Anderson, gramscien rapidement. Que le culturel soit le décomplément (ooh, another...

0

Parties du savoir : ses acteurs, philosophes, historiens

Ce trépied est juste, intéressant : scientifiques, épistémologues, historiens. Stengers autour des 20s dans Les Concepts scientifiques. Acteurs de facettes encore additionnelles, jouxtant, visibles par d’autres angles : sociologie de la connaissance, philologues, archéologie, poétique. Car le parti pris, le point de vue, est ici naturellement philosophique. Le philosophique, croit souvent, spontanément, être le penser. Intéressant que Stengers s’associe Schlanger ici. Quelle rencontre ?

0

Concept, humour, loisir – Stengers Schlanger avec OTSOG

Deux tentations – alors que j’essaie de saisir le projet de Stengers dans l’introduction des Concepts scientifiques – oui il s’agit de dégager le fonctionnement de la “mobilisation de” pouvoir dans les sciences selon modèle “anti-empiriste” actuel, mais le dessin de cette ligne est encore difficile à situer – : quelque chose sur l’humour, où je connais déjà Schlanger en effet : contrairement à l’ironie, que Stengers verse au côté des humeurs scientifiques que Michel Serres attribue aux sciences, envie...

0

Stengers et Schlanger : critique de l’invention pour histoire des sciences

Je crois que c’est plutôt posé comme philosophie des sciences. Depuis cette aire en tout cas – même si évidemment pour Schlanger en particulier le mode de la réflexion est philologique et donc historique. Pas de l’histoire des sciences, selon les protocoles de cette science. Les Concepts scientifiques, 1988 (éd° de 1991). Mais l’intérêt, rapidement identifié, alors que je lis Stengers pour la première (et très longtemps promise) fois : poser et reprendre la question du “devenir scientifique”, with a...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search