Étiqueté : disciplines

0

More precisely – Hayles and DigHum

Still in wonderment and impatience, a second morning in Hayles. So the – I want to say sociological, that’s as a caution and apology for my immediate distaste, hackles raised and still alert, feels like prejudice, use it then – my sociological reaction to the discursive mode practiced is now better identified, located : tech. Institutionally for instance ( and Hayles is innocent about the majoritarian aspiration, and the resident spirit of integration, which animated the whole) : King’s College...

0

Katherine Hayles : what obtuseness?

The recognition was immediate : a socio-cultural epidermic reaction to How We Think. Digital Media and Contemprary Technogenesis (2012, U of Chicago P). « Nerdy » an initial, prejudicated descriptor. Then the feeling along the walls to identify the characters of this reaction, the peculiar signals it responds to, the vocab, the tropes, the manners. De quoi ces objets, mal construits, ces propositions qui sont des oblitérations, pans d’ignorance déployés, notions écrans, sont le nom. « Obtuseness » is this...

0

Public, audience, interlocuteurs de la « recherche » : Autres

Tiens, une note. Après lecture un peu ébahie de Merton écrivant avec Lazarsfeld sur la propagande (point de vue de l’État, contrôle, pouvoir) – mais soulevant la question des effets (comiques) inattendus de la recherche-contrôle dus aux ingrats mouvements et complexités des publics… Question donc des publics. La note : peut-être le poids devenu insupportable est-il celui du public implicite, épistémologiquement (institutionnellement I mean) orthodoxe, de la « recherche » (dans les conditions où je la poursuis : université française...

0

Sociologie des sciences – pendant la LLPR

Une saison dans la technicité des questions de savoir, au loin, relativement à l’abri, des mâchoires du pouvoir. Épuisement. Les problématisations et les rencontres – analytiques et processuelles, pratiques, ambiantes  – avec le pouvoir restent au bout de la ficelle évidemment. Mais un temps de repos, séjour à l’autre bout. Dans la sociologie de la science, parages de la sociologie de la connaissance, bords de l’histoire et de la philosophie des sciences (fréquentation instructive de, formation par, la pratique du...

0

De quoi X est-il le nom ? Enunciation, stupid

Bêtise d’être restée un long temps à essayer de reconnaître ce qu’il y a dans la satisfaction, le pratique, dans l’expression proposée par Badiou il y a quelques années – De quoi Sarkozy est-il le nom ?, 2003 – et sa fortune depuis. Je débouche par hasard ce matin, ahh, en lisant tout autre chose. Et par la secousse d’une irritation à gros traits de crayon dans D. Lecourt sur la philosophie (Vienno-américaine) des sciences et les surdités impossibles et...

0

Sciences humaines PUIS sciences sociales

M’apparaît – alors que je souffle et je crayonne à la présentation des étonnants aveuglements soigneux, pisse-froid, de la « philosophy of science » de Vienne puis des US en passant par Russell – une configuration du rapport entre sciences humaines et sciences sociales. Car il s’agit de la disparition, sleight of hand, whisshh, de l’histoire et du social, dans ces logicismes et « empirisme radical ». Et alors disparition dans leur présentation historique même, par Dominique Lecourt, de la...

0

Libido sciendi, toujours et bons océans – philosophie des sciences

Tiens, recherchant les passages du désir, je me retrouve dans des flots de savoir, milieu propre, et centre géométrique. C’est bon de le sentir si clair. Malinowski en journal d’ethnographie, Merton en OTSOG, les sorties et traverses scientifiques des fantaisies, ce matin entamé le très bon Que sais-je de Dominique Lecourt, La Philosophie des sciences. Qui me refait passer, via Comte, par Newton et un autre aphorisme que celui qui fait le dada de Merton : « Hypotheses non fingo »...

0

Histoire littéraire des fantaisies scientifiques : Robert Merton

Tiens, la sensibilité éveillée, je rencontre. Pour les pratiques de bordure entre science et poème, deux récifs de savoir. Deux traditions. Non seulement Malinowski, dont je suis sur la trace pour son « journal d’ethnographe », soit en vo (va, la vo étant en polonais) A Diary in the Strict Sense of the Term, et publié largement après-coup (par des éditeurs peut-être même d’ailleurs) mais aussi Robert Merton, dont me parle Mary Douglas dans How I Think : en fin...

0

Culture et politique : les gros canons

L’histoire du sens, et en contrepartie de ses tentations à l’amour de l’humanité, culturalisme : l’histoire du pouvoir : le social, contre ou tout contre le culturel. Et alors y aller par : l’histoire du droit, l’histoire géopolitique, l’histoire du capital et du politique, dont extraction des dynamiques (violences !) politiques de l’antiquité et des anthropologies – qu’on dépolitise par réflexe appris, et avec un performatif à grosses conséquences. Les gros canons.  

0

La guerre des programmes : cambouis, sa joie

Archive et documentation, et déballage affecté et polémique, de Serge Cospérec, sur l’Enseignement de la philosophie, une réforme impossible ? (1975-2020). Publié par Lambert Lucas. Ce que j’y aime : le cambouis d’un problème particulier, noeud, qui se noue et se retourne au fil des décennies – qui continuent à se documenter et s’épaissir en histoire du savoir-pouvoir. L’angle discipline est toujours parlant, pour les raisons historiques en France bien rappelées par Emmanuelle Sicart (?, dans La Vie des idées...

0

Questions nouvelles : humanités, 2020

Comme les questions tournent. Soudain. Comment cette sensation ? Cette certitude, sa netteté, même encore tout en tâtonnement, et il s’agit de comprendre, écouter, suivre, ce qui s’est passé, faire sens du nouvel horizon. Il faudrait même regarder à partir de quand cette sensation s’est introduite. J’y travaille, en écho avec ELB, depuis invitation au séminaire FK et ALF au CiPh. Reprendre par ici. Je le remarque fortement en reprenant le début d’un cours de licence sur les littératures du...

0

Goffman – rituel et politique

Agréable – par quelle tendresse historique mais aussi quelle tendresse condescendante – de prendre l’impertubabilité éthologique d’Erving Goffman en défaut avec ces marques nombreuses (elles ne sont pas cachées, pas considérées comme fautes et donc même affichées, comme réalisme) de contexte social spécifié, avec toutes ses questions morales, substantielles, non déshumanisables, par psychologie sociale éthologique : les gangs violents, leurs jeunes porto-ricains dans les écoles américaines, le programme spatial, « vogue actuelle de la ‘thérapie de groupe’ », 69. Mais...

0

Erving Goffman : le mineur du social – infrapolitique

Intéressée : au moment où se présente à considération un nouveau doute sur la pression du politisme – combien j’investis en croyance dans le politique comme enjeu non-ignorable et injonction morale ; combien j’épuise d’énergie psychique dans cette exigence surmoïque ( se prendre pour l’histoire, se prendre pour le peuple ou le citoyen ou l’individu politique) – lecture de Goffman, qui me présente une vue étonnamment libérée, légère, souriante même, car amusante comme l’est la morale des caractères (La Bruyère,...

0

Humanités (numériques) et sciences humaines (histoire des) – voir ensemble

Tiens curieusement, sur les terrains maintenant de l’histoire des sciences humaines. Dont on découvre alors que d’autres, en groupes, on déjà fait cette translation. Dans quels termes alors ? Zone habitable donc, actuellement (depuis quand, depuis quels terrains, quittés pour quelles raisons ? Détournement ou simples orientations non réactives – comme l’inscription de sujets de thèse, ou autres motivations apparemment ab ovo). A regarder en parallèle, contemporaines, la problématique de la culture numérique (ou faut-il focaliser seulement, indépendamment, sur les Humanités...

0

Humanités – surprisingly, somehow

La question c’est : qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce qui se désarticule et se délégitimise, exactement, dans les recompositions innovations tables rases modernisations réformes qui sont notre histoire contemporaine ? « Ma » génération. (Je me dis. Pour essayer de faire sens de quelque chose dans un parcours que je ne veux pas assumer à titre individuel.) Surprise, de me retrouver, un peu en grisaille, après la glorieuse succession des figures de l’étranger – ma légende professionnelle depuis le comparatisme,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search