Étiqueté : diversité des langues

0

Traduction – affects du langage

©️ exposition Le Goût de la Renaissance, Hôtel de la Marine Traduction. Comme la génération du langage passe par un tout autre canal à la traduction qu’à l’écriture – où elle s’impose, forme au passage, coule, et faire venir la pensée, en bousculant les formes convenues, au plus grand plaisir sémantique. Je m’émerveille des trouvailles naturelles des traductions faites, les plus unassuming. Qui tombent juste, sans victoire particulière.

0

Intimité du langage – philologie, logophilie

Étrange intimité de la langue et des philologies – d’être si caressantes, et piquantes. J’ai en ressource, trésor actif, sur la table ou planche ces jours-ci l’Oxford Dic of English Etymology, et le gros, glossy Bulletin de la SAV : ravissement. La qualité de proximité justement. Le langage aussi intime, aussi du sujet direct et au ras, à la peau. Trilled in translation.

0

C.T. Onions on English etymology : langues et œuvres

(photo ©️, online) Je lis les Front matter du Oxford Dictionary of English Etymology, conçu par CT Onions après son travail pour l’OED (date ? La parution est annoncée à 1966, mais celle de qui ?). Avec en mémoire le texte fondamental d’Onions qui m’avait fait découvrir la ressource de la lexicographie, Bodliean library, some Oxford summer – quel texte mère ? Sans doute une préface au grand OED classique. Ici donc, on présente quelques conventions de présentation des items,...

0

Langues – en traduction d’Ambedkar

Bonheur de retrouver les pans de journée vécus dans le milieu de la langue. Des langues. Mes deux, et tout l’horizon des autres impliquées, sans ligne de fin. Nulle origine : nulle fin du langage. Il y a une part pour la vulgarité, au sens des “littératures toutes vulgaires”, mais une part aussi de formalité, due à la fois au registre de la défense juridique, et du rapport (minoritaire) à l’État. Les poids des accents sont plombés, en fin de...

0

Socialités de la traduction – exercice de la logomachie

Intéressant, notable : les démarches, sociales, qui sont nécessaires quand il s’agit de rentrer dans un champ scientifique ou culturel (de production culturelle), et surtout de projeter d’y intervenir. Immédiatement happés dans un milieu – logomachique, à angles donc, et en tension. Il s’agit d’apprendre à repérer les zones et les lignes d’argument et de position qui régissent leur géographie. “Violence de la traduction”, et ses philiai aussi : ici. Plus simplement : ses négociations, âpres, évidemment. Lutte. “Lutte dans...

0

Comparatisme d’Ambedkar

Roland Lardinois, au séminaire du CSH de Delhi cette semaine, travaille sur l’histoire des comparaisons entre caste et race (et classe). Cette ligne de question évidemment est clé. Le tableau soigneux rassemblé et rationalisé, sémiotique et historique, par cette enquête dessine un contexte indispensable, et fort en éclaircissements. À lire avec le comparatisme régulier auquel Ambedkar appuie sa lutte dans les discours. Tour rhétorique, argumentatif au sens le plus performatif, majeur dans son mode de travail et d’intervention. Arme. (”...

0

The politics of translation : qualia

Upset and instructed both, after first echoes of the situation of translation rights for Ambedkar’s Annihilation of Caste. Thankful, also, to the persistence and fighting aplomb of Navayana, which I continue to discover in its actual historical breadth, and urgency. The Print has an article on “Ambedkar going global”, on the occasion of covering the event organized to mark the publication of AoC‘ Annotated Critical Edition in Hebrew translation (7th September 2023). That horizon is quite an uphill. But :...

0

Ambedkar – rhétorique, politique

Beautifully apt on Ambedkar : In the words of Anil Gajbhiye, a Dalit littérateur, Ambedkar’s writing in Bahishkrut Bharat was a unique combination of “clarity of thought, erudition, adherence to science and rationality, measured formulation, gravity of language, forceful expression, logical disputation, and expression of ridicule through sayings and popular expressions. (p. 236 in A Part Apart – titre emprunté à un énoncé d’Ambedkar, et en bonne écoute donc de la poétique, caractéristique). Le plaisir très particulier de trouver, au...

0

Par Ambedkar : une vue de la traduction

Je suis étonnée que le projet Ambedkar m’emmène sur ces voies, que n’a pas directement ouvertes celui l’Otsog. Entrepris pour des besoins justement contre-publics, dans l’intimité d’un rapport sourd au texte et à ses résonances internes, assez vastes pour faire plus d’un monde, habitable pendant plusieurs années. Voies par Ambedkar : pouvoirs de l’anglais dans l’ordre intellectuel français. Je vois quelque chose autrement, quelque chose d’autre. Qui semble s’adresser à ce qu’on repère autour de “traduction” (- mais peut-être le...

0

Traduction – par Ambedkar (et Robert Escarpit)

J’apprends et je considère nouvellement, en entamant une nouvelle exploration en traduction – ou par la traduction, justement : il s’agit des, je vise, je jubile de voir se dessiner l’horizon de questions culturelles de : Gestes des introductions culturelles, éditoriales, critiques, commerciales, de textes étrangers traduits. Etudes sur ces gestes, frayages, innovations, créations d’interculturalité ; interventions dans un milieu, ordre culturel et littéraire : il me semble très rares dans les traductologies diverses, à rechercher plutôt dans les essais de...

0

Traduction : méthodologie du travail culturel 📌

📌 Traduction : comment cette méthodologie, qui est de recherche et de culture à la fois, peut déployer, découvrir, éclairer, le travail et l’histoire culturelle, ses circuits, ses sous-représentations (puisqu’il s’agit de mettre en lumière, d’illuminer des rapports, des fils, des zones entières, pour cultiver le culturel). Je pense au-delà d’Otsog, à ce qu’Otsog ouvre comme champ. Moins un intempestif qu’une méthodologie entière. (Où on retrouvera un panier de crabes, malentendus, luttes de tous les coins, sur un terrain intéressant...

0

Traduction – enseignements contd.

Traduction : le moins d’intervention possible. Rasoir d’Ockham. Poétique du près. Peut-être spécifique au couple anglais / français, les deux langues ayant son foisonnement si différent.

0

Enseignements “modernes” – sociologie de

A l’occasion de la lecture de Wendy Brown, premier contact direct, dans “Untimeliness and Punctuality” (one of those long-standing legenda ; Edgework, 2005, très situé dans son temps et son sens du temps critique, “dark times”.) Geste philosophique, reprendre l’examen de la notion de critique par une généalogie étymologique – d’Athènes démocratique à la rupture de Socrate ; du premier sens culturel en jurisprudence intestine à l’exercice de la démocratie (“holiste”, elle dit), au sens marginalisé, externalisé du politique, séparé...

0

Étranger et âge – diversité des langues et rapports de générations

Je continue à me rendre compte, lent et sûr, cohérent, cumulant – que la séniorité est une libération comme l’est, l’a été, si généreusement pour moi, l’étranger. Targette, translation, mobilité de l’échelle des valeurs, quel soulagement. Il en va d’un comique, quotidien ; d’un exercice, quotidien, du savoir (mon éros de choix), apprentissage. D’une expérience collective aussi, infiniment rassurante également. Les Années, d’Ernaux. Il y a eu – il y a donc – de l’histoire, où : j’y ai été.

0

Traduction (avec Bérangère Viennot sur *La Langue de Trump*)

Lue dans la foulée d’Olivier Mannoni sur l’expérience de traduire Mein Kampf et plus largement les auteurs nazis, idéologues et leaders. Une remarque technique qu’elle fait sur la déverbalisation : yes, passer par dehors de la langue. Se dégager du réflexe (si appris) de la langue. Parfois la traduction va pouvoir passer par l’intertexte (poétique du traduire : avant tout ça), parfois par la prosodie – dont les distinctions sémantiques qui s’inscrivent par des articulations phonatoires mêmes. I do love...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search