Étiqueté : État

0

Olivier Roy sur communauté et société – l’intenable Etat religieux

Ici aussi, lumineux. Sur la qualité intenable des communautés religieuses, observable en particulier dans les Réformes ou les genèses (Pilgrims américains, islamismes, Genève de Calvin, post-débuts du christianisme…). L’intenable parle simple effet de l’histoire qui est une culturalisation de la religion, qui est aussi une socialisation de la communauté. Dès une seconde génération. Living in. Roy revient donc sur Gesellschaft et Gemeinschaft via Weber, mais lui donne un angle que je n’attendais pas. Ce qui manque à une communauté, alors...

0

Lectures inertes. Sociologie de la radicalisation

Farhad Khosrokhavar, sans doute recherche indispensable, mais Radicalisation, de 2014, fait comprendre ce qui laisse une lecture presque morte :  rythme et mouvement, sans portée (désorganisé, organisation quand elle est là disproportionnée, sans forme, où la physique du sens ne peut pas s’accrocher s’embrancher). Le texte ne donne pas son mouvement  non plus par l’absence de présentation du rapport entre remarques apportées et travail de leur production : quelle méthodologie, quelles enquêtes, quelle constitution des faits, savoirs et conclusions ?...

0

Institution, commun, c’est-à-dire

C’est-à-dire : que le commun soit une proposition de construction théorique du peuple au même titre que le débat autour de l’institution(exploration des peuples critiques, en contexte de guerre froide, Décolonisation et prospérité occidentale keynésienne), et avec la même puissance analytique du bloc hégémonique actif. Pour commencer à répondre, il faut aussi un rappel des autres pôles conceptuels de réflexion sur le politique et la réimagination’ du peuple dans les 50s et 60s et 70s. Décolonisation, one major one et avec...

0

L’institution now – le commun

Valentin S hier soir présente son livre à la librairie l’Humeur vagabonde. Il revient sur un lien transhistorique où je crois localiser une proposition, que je recherche dans son travail ou en prolongement de celui-ci : ce débat sur l’institution, si effervescent et si intense dans son époque politique et sociale, comment se transforme-t-il dans des formes reconnaissables aujourd’hui ? Dilué dans la mondialisation, et le tournant / la falaise de 1980 ? Ou bien prolongé en transforme, sous quels...

0

L’ « institution » de 2018

Je sais l’importance, la pertinence élucidatrice, de la réponse à la question : qu’est-ce qui, now, peut équivaloir à l’institution comme cible de la réflexion (objet produit-trouvé par la réflexivité sur la critique, ses moyens- ses directions, ses exigences en nouveau contexte) sur le pouvoir dans les années 60 sorties des 50s. Le problème posé est ouvert. Les réponses ne se présentant pas dans l’évidence, c’est justement que l’équation entière a bougé, et qu’il faut trouver tous les paramètres qui...

0

L’institution : question des 60s

L’Institution renversée, et tout le travail de présentation des expériences et débats et auteurs et concepts par Valentin Schaepelynck, fourmille de ces brillantes propositions, ces points de vue pénétrants, forts en liberté intellectuelle et chemins originaux. La qualité de ces apports –  et leur contexte historique de possibilité. Mais vu globalement aussi : pourquoi l’institution, comme objet si commun, si travaillé, par de tels points d’entrée disciplinairement et socialement divers ? Objet, question, d’époque. Époque de la décolonisation – je...

0

Sciences de l’Etat-providence, France / UK 1950-60s

L’inventivité critique des années 60, qui vient bien des bouillonnements d’après-guerre. Impressionnnante au regard de la situation actuelle. Le travail sur l’instituant ici, critique de l’institué bureaucratique ou jusqu’à concentrationnaire. Les commandes de recherche de l’Etat, les réponses des sciences sociales et expertises du travail social. Castoriadis Mothé et maintenant, avec la présentation qu’en fait L’Institution renversée, Lapassade et Guattari, et tous ces collectifs, trans-analysants, d’étudiants, sociologues, psychologues, pédagogues, éducation spécialisée, Recherches (nom d’époque pour les revues de ces groupes)...

0

La démocratie, les démocraties, la politique étrangère

C’est tellement une évidence qu’elle est difficile à saisir et cerner : qu’il n’y a pas la démocratie mais les démocraties – et justement la coexistence et l’interaction avec les territoires qui restent dans d’autres régimes de souveraineté et ceux qui deviennent des potentiels de colonies pour lesdites démocraties. Elias y revient 154 : en soulignant la distinction entre les “great secular social beliefs of the 19th and 20th century societies … such as conservatism, communism, liberalism and socialism” (nice...

0

The Germans, Norbert Elias. Sociologie du national

Power Struggles and The Development of Habitus in the 19th and 20th Centuries, 1989, 1996 transl. Une sociologie allemande, clé pour l’histoire nationale-culturelle des savoirs. Clé comme avenir, comme suite, de la séquence Humboldt/Fichte, sa tension perdue au profit du seul nationalisme et culturalisme pendant l’âge philologique. La suite peut repartir par le social, contre les nations. Voir Boas, et la généalogie décalée qu’il illumine dans le pass de l’anthpologie allemande ; Wundt et tout Berlin « pensant les peuples...

0

Islamisation en Indonésie

Lire, sans beaucoup de finesse encore tant il y a à dégrossir, l’histoire de l’Indonésie : suivre les multiples scénarios des formations politiques, des formations de communautés et contacts, où la religion fait caractère de groupement ; suivre les phénomènes de circulation puis d’installation, musulmane ici en contexte très cosmopolite, de conversions, puis le seuil critique des décisions d’Etat. Puisque l’un des caractères de l’histoire indonésienne est l’absence de l’islam de conquête. Islamisation, processus visé par Hannigan, après celui de...