Étiqueté : éthique

0

Judith Schlanger – La Vocation, sagesse, liberté

Je désirais le goût que communique le ton d’une Diana Athill, goût protestant de l’individualité, hivernal en rasa de saison, et pendant que la commande arrive (bonheur de trouver l’existence d’une édition rassemblée de ses textes autobiographiques), je trouve cela de Judith Schlanger, en philosophie modeste. Rayonnante, profondément originale dans sa forme inversée de l’emphase, un peu moraliste dans sa manière (essayistique, elle circule, elle associe, fabrique, réfère, parcourt, avance, tisse large et profond, librement mais avec une précision historique...

0

Intelligence uplift – Canguilhem sur la santé

Le Normal et le pathologique, 175 (PUF Quadrige 2013, de 1966, et d’abord la thèse de 1943) : La santé est une façon d’aborder l’existence en se sentant non seulement possesseur ou porteur mais aussi au besoin créateur de valeur, instaurateur de normes vitales. De là cette séduction encore aujourd’hui sur nos esprits par l’image de l’athlète Le normal est le normatif. Car le vivant humain est social (et techniquement prolongé par exemple maintenant constitutif)  ; relation capable de changement...

0

Serge Hamimi sur Anas K. étudiant immolé

Le 8 novembre. Commentaire en éditorial au Diplo de décembre : Il s’est résolu, selon les mots du Tunisien Abdel Razzaq Zorgui, qui s’était lui aussi immolé, en décembre 2018, à « faire une révolution tout seul. » (Drôle de trope cette allusion tunisienne ; 2018 ?) Il s’agit bien des circuits par lesquels peut passer actuellement un acte politique, acte social et expression politique. Et les reconfigurations douloureuses de l’individuel et du collectif. Ceci en lisant cet après-midi aussi...

0

Nietsche lu par Foucault, Deleuze, Guattari – philologie

Estomaquée par la Généalogie de la morale, et donc je reste perplexe devant la lecture qu’en tire Foucault pour ses propres intérêts critiques. Quelle théorie du pouvoir ? Que fait-il de ce reste massif : la célébration de la tyrannie comme noblesse et vie ? De même, que fait-il de la logique « paralogique » et « paradoxale », explicite chez Nietzsche, du trope, qui retourne à chaque instant la valeur de la valeur ? Sur la vie et l’affirmation,...

0

Nietzsche, généalogie

Nietzsche délicieux ! Généalogie de la morale, p. 12 (Idées Gallimard, 1974, toute une époque, et la mienne) :  « un genre d’hypothèses généalogiques à rebours et d’essence perverse, genre vraiment anglais », sur Paul Rée, De l’Origine des sentiments moraux, 1877.  En suite des Equipements de pouvoir, et en amont de Foucault, « Nietzsche, la généalogie, l’histoire », 1971. Et en contemporain de Saussure, sur le chantier d’une modernité de l’histoire, réinvention discursive/historique, de l’histoire. Quel effort de double...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search