Étiqueté : historicité

0

Sociologie du révolutionnaire – individu et nombre

Voilà une petite agrafe, ou au contraire le décrire comme un petit décrochage (physique de la critique, exactement ordinaire) : Frédéric Lordon qui se laisse aller à suivre les logiques de ses propositions « macroscopiques » pour un devenir de l’institutionnel, Vivre sans ?, 254 : Il est certain que le renversement de masse est souterrainement préparé par une série de décrochages individuels. … Pour autant, jusqu’où l’épidémie peut-elle se propager ? Qui peut-elle saisir ? Dans quels groupes sociaux...

0

Situations du discours, critique généalogique

Dans le merdier ordinaire de la scène discursive ici-maintenant-nous, avec toute la spécificité des régimes discursives propres à cet ici (la tâche est bien présentée aux yeux d’une cartographie à faire, cursive, continue), quel type de trait y tracer, quelle coupe de la parole, comment couper la parole ? Par la généalogie – de quelque soit le mot d’ordre considéré, beaucoup de la pelote hégémonique venant nécessairement avec chacun. La bataille est harassante, et le désir critique pas toujours disponible....

0

Vivre le pouvoir, soit l’histoire

Vivre le pouvoir. Et une difficulté au n’est pas supplémentaire à l’efficacité du pouvoir : vivre ses surprises, ses englobements – ses mutations désaisissantes. (Lisant Lordon discutant philosophie politique et anti politique, je philosophe je complais en rhétorique.) Admiration de Gramsci, riding the mutations. À quel prix. Dans l’immense machine de l’histoire(-du-pouvoir), dans le boucan précis du pouvoir qui se présente actuellement ici maintenant je alors, donc dans l’incompréhension et la pré-signification nauséeuse, tenir, peut-on tenir, le fil d’un travail...

0

Humanités – surprisingly, somehow

La question c’est : qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce qui se désarticule et se délégitimise, exactement, dans les recompositions innovations tables rases modernisations réformes qui sont notre histoire contemporaine ? « Ma » génération. (Je me dis. Pour essayer de faire sens de quelque chose dans un parcours que je ne veux pas assumer à titre individuel.) Surprise, de me retrouver, un peu en grisaille, après la glorieuse succession des figures de l’étranger – ma légende professionnelle depuis le comparatisme,...

0

Antoine Meillet – linguistique science sociale

Bon correctif, bonne mesure, de découvrir Meillet dans ses termes, ou dans  sa situation dans la formation de la linguistique. On y rabat un peu sur l’originalité de Saussure, il y a donc des consensus et bons sens théoriques d’époque, et des buzz words (car les générations se succèdent très vite et les modernistes sont déjà rangés pour passer les Victoriens et Edouardiens au passé). Meillet a déjà passé dans Durkheim, (extériorité et coercition des faits sociaux sur l’individu) quand...

0

Gay Pride in London : the politics of sexuality

Transit à travers Londres, entre St Pancras et Waterloo, samedi, suffit à croiser une foule en bribes, se dirigeant vers son rassemblement et son carnaval. Je continue à chercher comment les sexualités sont devenues un tel espace du politique, de même que le racial ou ethnique-culturel, aux dépens si ce n’est pas au croisement du social/de la classe. Transnationalement et mondialement aussi. Quel contemporain politique, l’enjeu du patriarcat hétérosexuel, de la famille nucléaire capitaliste, etc.  Quel point de réarticulation de...

0

Le donné

Le problème du « head on » – je repense à Halbwachs et ses manières scientifiques d’un autre âge (+ la question du pionnier, s’agissant particulièrement de la sociologie française, et de l’école durkheimienne, auto-promue comme « la » science sociale – éclairante remarque de T Hirsch à ce propos) – le problème du « head on » donc : on ne se prend que le contour de la dominance, en plein visage. Tout le travail reste à 1. analyser...

0

Saussure et populisme : à l’essai

Si la prétention est que la légendologie de Saussure a des éclairages critiques a apporter au devenir du « peuple » dans la situation actuelle (soit : la poursuite de la mondialisation dans sa phase de résistance « populiste »), alors il faut que ses propositions sur le « peuple critique » fournisse largement plus qu’une critique des culturalismes identitaires, qu’on sait traiter depuis longtemps et sans Saussure aussi. Plus que l’arsenal des dénonciations de l’identité culturelle, jusqu’à racisme structurel....

0

Parry et Saussure, suite : ethnologues – et poéticiens des peuples

Décidément on voir une histoire du parcours de Parry : Lord (Albert B.) le souligne, dans son « Homer, Parry, and Huso ». Dès la fin de la thèse, passage du traditionnel à l’oral ; puis en 1935, appel du terrain, pratique et transmission de la poésie orale, apprentissage du serbo-croate, et voyage dans les Balkans. Ethnologie, réflexivité soigneuse sur la dictée, le matériel d’enregistrement, les rapports ethnologiques (« a liar », true mark), les extensions d’Homère à Huso (Cór...

0

Parry et peuple : modernisme, tournant du romantisme/19e

Ajout 4 juin à Parry & peuple : 450 : The old romantic notion of the poetry as a thing made by the people is by no means a completely false one. The poetry does stand beyond the single singer. He possesses it only at the instant of his song, when it is his to make or mar. Make it or mar it he will as he is able to tell story well, but well told or poorly told a...

0

Agenda : Milman Parry, « peuple », poétique de l’histoire

Ça vaudrait le coup de passer un moment à tirer le fil synonymique et cognate de « peuple » et « populaire » dans Parry, dans les études homériques, le texte méthodologique sur l’histoire de la critique littéraire (ici au sens, 1934, de philologie, science du texte), et maintenant les notes de terrrain sur Cór Huso, poésie sud-slavique. On y verra les équivalences théoriques, poèmes de théorie, entre populaire et tradition, poète = poètes=tradition (avec un statut, une qualité particuliers...

0

Linguistique science des « masses » ?

Emergence parallèle (chronologies à vérifier) de la sociologie et de la linguistique dans son institution moderne (post-victorienne) ? Dans les deux cas peut-on y reconnaître des épistémès de l’âge des masses – page tournée depuis Arnold, et alors depuis Renan ?, et Taine ? Bréal, qui défend « la vie humaine » dans la linguistique contre la convergence méchante du naturalisme (« lois fatales ») et du mystique, débouche sur un autre argument que simplement le rappel de l’usage et...

0

Roboratif – ici JS Mill lu par Bréal

Ah et le plaisir de frayer un dimanche matin avec les Scientifiques du grand âge. Bréal cite donc Mill : De toutes les façons vulgaires de se dispenser de l’étude des influences sociales et morales sur l’âme humaine, dit quelque part Stuart Mill, la plus vulgaire est d’attribuer les différences de caractère et de conduite à des différences naturelles indestructibles.

0

Philology of power – Gyan Pandey on Communalism

Guyanenda Pandey’s perfect methodology in The Construction of Communalism (1990, 2006) : . the colonialist stereotype, from governmental and police archives, underlining the thin crust of modern historiography, as it pretends to invent traditions and reach back to the essence of castes, tribes, religious groups. Late construction. . study of the construction – from earliest occurrences to relays and settling into a doxa, a discourse. The “communal riot narrative”. Historicisation. . décomplété par : l’historicisation des groupes par le détail de...