Étiqueté : Humanités

0

L’invention des lettres – exposition BNF

“L’Invention de la Renaissance“, visite hier à la BNF. Une récolte jubilatoire, d’étincelles d’une culture bibliophilique et philologique plutôt qu’une adhésion d’étude, n’ayant pas les moyens d’un plongeon entier. Thrill. Me remet sur les traces d’OTSOG – j’y recroise Vivès et Capella, Alde Manuce et Festina Lente, les coureurs de manuscrits et la vie passionnée des lettres, Saint Jérôme à sa cellule, ou studiolo. Commence avec Pétrarque, inventeur de bibliothèque. Passe à Amboise et Blois. L’éros du livre, de la...

0

Sciences & Humanities : the old story has a history

L’histoire du conflit scénarisé, entrepreneurisé, mythologisé, entre sciences et “humanities“. A reprendre au moins par ses retournements, épisodes, valeurs historiques évolutives. Certains stades : Arnold et Huxley, à travers un filtre amical, 1880s late 19th – early 20th: teaching Coleridge Carlyle Arnold Ruskin (rather than lit works, this “nonfictional prose” : criticism, against utilitarianism, anti-modern, “greatest resistance” to science, Guillory 206. Macaulay, De Quincey, Savage Landor, Cardinal Newman. CP Snow et Leavis (entre autres), 1965, the “Two Cultures” le début...

0

Prémoderne pour l’historicité : Guillory, McGann, Jacob et DH

Combien il faut des perspectives de Early modern (John Guillory), prémodernes, ou plus loin encore (Christian Jacob classiciste), pour intégrer dans le regard, perception des objets et visées disciplinaires dans leurs pratiques et leur réflexivité, de plus longue durée. Extension nécessaire, dont j’ai appris la valeur et la nécessité – s’il s’agit d’éviter les malentendus qui sont en train de se former, lignes de fuite – pour pouvoir continuer à parler d’étude littéraire, de littérature comme mode culturel, en resituant...

0

Guillory, critique de la critique – contradictions des études littéraires

Guillory, Professing Criticism. Fidèle à lui-même, puissance égale, et maturation ou développement également notable : le champ qu’il observe continue à se transformer, et lui à en comprendre des logiques qui s’enrichissent/se complexifient et s’élucident en même temps. La force imaginative de ces propositions, ce point de vue analytique tenu, fermement, cohérent, il avance pied par pied, les implications chaque fois, les remarques latérales, les effets de système logique : sociologiques. C’est un effort, une attention non-naturelle, non déjà intériorisée, de...

0

Devenir long des lettres – John Guillory, “déformation”

Oui ces histoires allongées, temps long, rendues possibles, vraisemblables et “donc “pratiquement inévitables” (Otsog !) dans les nouveaux contextes universitaires et culturels pour la littérature et les études littéraires. Jerome McGann (new republic of letters, renewed philology) reste l’expression la plus riche et informée, la plus énergique en élargissement de la vue, dans mes découvertes du champ Humanités numériques et des débats générés dans son émergence. Mais l’expression que met en place John Guillory dans Professing Criticism. Essays on the...

0

Versions of academic freedom – Newfield contd. et recherche- création

Versions of academic freedom. Some jolly. Newfield in Ivy and Industry, taking me through substantial episodes (currently Big Science postwar, and the new hegemonic equilibriums between managed knowledge and “humanist” creativity, 120-130s), and a plausible, certainly original storyline. (His contribution: proposing this version, combination, around the elaboration of liberalism as craft freedom generating personal freedom in free experience.) Painting tableaux of ages-of, where hegemonic blocks are readable (in their appearance of paradox, or compromise or mongrel/louche convenience), successively. Constructions of....

0

Newfield : éclairage du point de vue libéral

© photo Le monde Newfield éclaire énormément. Le point de vue libéral, avec ses conséquences “humanistes” explicites, extrêmement révélateur. Invention forte d’un point de vue d’où reprendre l’histoire de l’université aux US. Sans doute, tout ce qu’il rassemble et orchestre de bibliographie et témoignages, montre une grosse activité d’élaboration et débat tout au long des épisodes et séquences marquantes depuis 1875 ; il ne parle pas seul et n’invente pas, ne rend pas à lui seul visibles, tous les mots...

0

Humanités et sciences sociales : Newfield view

Note seulement rapide, pour étape, pendant lecture d’ Ivy and Industry, étonnamment porteuse et suggestive. Donc : il s’agit des éléments d’histoire, généalogie des cartographies modernes de “l”université américaine”, “the research university”, contemporaine du mouvement de “professionnalisation” des disciplines, qui renversent une culture épistémique et en installe (affairement institutionnel, justement) une autre. 1900s-1920s. Après deux temps marqués de constructions des conditions matérielles qui rendront cela possible : 1862 et 1890 le Morrill Act, land grant. Un axe du pivot :...

0

Chris Newfield : a view on Humanities, 2000s

Newfield passionnant. A substantial, substantive voice for liberal humanism, with Ivy and Industry writing in 2003. The guts to actually materialize a notion (a montage of) of “humanism”, more a cultural and ideological vision than a historical reconstruction. Il fallait une confiance engagée, une croyance consolidée, pour tenir le défi. Par, sans doute (c’est le ton qui semble l’indiquer), une aspiration de devoir public, moral ; professionnel même. Who does that?! Dans la tentative, dans la construction axiologique, qui fait...

0

Newfield pour les Humanités contextuelles de Merton

Intéressant, au titre d’une lecture d’OTSOG et des situations de Merton dans les décennies 1930-2000 de l’université américaine, de placer correctement cette position, ce point de vue, que déroule si explicitement – et avec un travail indéniable, je le sais d’avance précieux, d’autant que j’en comprends mieux l’animus – Newfield libéral et humaniste. Une valeur des Humanities, depuis les années 1980, et relisant les généalogies des mutations 80s.

0

Newfield on Humanities : 90s historicisantes, sociologisantes, politisantes

OUI, partir d’ici : Chris Newfield, dans Ivy and Industry (2003), arrive sur : I wasn’t sure the humanities were set up to do the job1. I had been surprised by academic humanists’ weak response to attacks on so-called political correctness. (8-9) C’est qu’en effet, ils n’étaient pas, se sont pas, ceux qu’on, où on, les pensait. Ce correctif, ramer très fort dans le sens d’une compréhension corrigée du sens institutionnel de ces discours et places. Je reconnais ce moment,...

0

Curtius : littérature, lettres, école – culture

Curtius parle d’ humanisme avec un naturel difficile à percer, dans les coordonnées de langage où je suis (moderne et sémiotique, ma sociologie et ma génération historique). Il faut le déroulé de ses 600 pages pour imbiber, laisser infuser, ces notions effacées et surtout floutées. Humanisme – terme utilisable pour les Romains, peut-être même Alexandrie?, comme pour les renaissants du XIIe siècle comme pour la Renaissance et, sliding smoothly ahead, le temps contemporain de rédaction – comme pour les donne...

0

” Naturel “

Je n’avais pas tout de suite pensé que “naturel” chez Irène Théry appartient à une sphère sémantique du droit et de l’histoire du droit : l’émergence des notions de droit naturel, une des clés actives de la modernité, pré-révolutionnaire et pré-politiste donc, libérale et civique. Ligne de genèse de la proposition. Qui théorise déjà, a déjà des cadres pour saisir, les nouveaux objets affect, émotions, droits (ou dûs) personnels, “droits humains” (tels que devenus en français, récemment), identité & identités...

0

Humanités du numérique : *humane*, *humanisme*

Je lis, Bruno Patino, La Civilisation du poisson rouge (2019 seulement, mais déjà le “monded’avant”), 135 : “Echanger, sans regret, la fiction transhumaniste (il en est bien à Ray Kurtzweil et la Singular University de Google) pour un nouvel humanisme numérique.” Le mot est aussi introduit dans la bataille (sur un ton moins féroce, du lettré, et pour une visée plus organisée et programmatique) par Milan Douehi. J’ai aussi trouvé, par deux fois au passage ces “derniers temps” (mesure d’écoute...

0

Boucle des classiques – “humanités” numériques

Je continue à m’émerveiller, maintenant en suivant C Jacob pas à pas, conquise et attentive, prête au détail, moisson, par tous apports qu’il choisira. Beaucoup à apprendre, d’un regard frais sur l’hellénistique, française, et à cogiter, du rapport bousculé aux classiques dans le cours de ma propre vie de “travail savant”. J’ai appris à situer les Classics dans Arnold et puis dans l’ironie des modernistes, Woolf, Strachey, Hulme & Lewis, Eliot. A me situer dans les ornières en place, au...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search