Étiqueté : intellectuels

0

Sur l’université – une drôle de voix

Tiens, étonnant : suite de la remarque précédente. J’ai l’impression de trouver disponible, formée, une voix pour parler de l’université, et de P8 en particulier (ce qui change déjà pas mal les choses : université, ou une université, position épistémologique méthodologique). Petite prudence quant à l’aspect biographique, mais. Expérience, carrière effective, 25 ans de P8. Transformation lisible. Sur la jointure effective entre  enseignement supérieur (ses questions) et étranger (questions disciplinaires pour moi). Experience des mobilisations de P8 aussi, mes politisations...

0

Milman Parry entre les langues scientifiques

Satisfaction de me mettre à travailler sur Milman Parry : thèses françaises sur Homère et l’épique, Classics et philologie disciplines intereuropéennes,  français et anglais sur le grec, et enfin les premiers scientifiques américains du langage, encore ceux qui cherchent leur formation dans l’Europe des sciences philologiques, linguistiques, et orientalistes. Parry et Meillet, moins directement qu’avec non pas l’intitial Victor Bérard mais Aimé Puech, avec accompagnement de M. Croiset et donc Meillet comme « primarily a linguist » (xxiii, The Making...

0

Savoirs dans l’histoire : complexité (Egypte)

Trouble augmenté, dans mes incertitudes pratiques de la vie scientifique, avec un apport tel que l’étude d’Alain Roussillon sur « Intellectuels en crise dans l’Egypte contemporaine » (dans Intellectuels et militants de l’Islam contemporain, Kepel et Richard eds.). Tableau qui sociologise profondément, impliquant une géopolitique des savoirs un peu autrement articulée que celle générée par les dénonciations postcoloniales des orientalismes (US aid, entre autres, et programmes de recherche lancés et financés sur place). Qui doit, selon la carte de ses...

0

Savoir dans l’histoire – now

Is this correct ? Plus je socialise, historicise, les conditions du savoir, plus je suis incertaine de mes propres bases matérielles et idéologiques. Devenues fluctuante, c’est bon pour la liberté et mauvais pour la gravité nécessaire pur que les pieds touchent bien par terre, sur du terrain. Foulent bien une matière du monde social, y agisse. Mise en doute crucialement de l’agir universitaire, pédagogique, scientifique. Qu’est-ce qu’un étudiant ? Une université ? Une pratique de savoir ? La dimension de...

0

Discours et pratique sociale : islamismes

Les langues de bois idéologiques, ou même les discours simplement fermés (que faire des déclarations produites dans les entretiens, impressionnants pourtant, de F Khosrokhavar auprès des « islamistes » (interpellés tels) en prison ?) : et, en face, l’articulatin utile rappelée par NC dans Kepel et Richard, Intellectuels et militants, entre discours tenu et pratiques sociales – case in point, les femmes islamistes de Turquie dans les années 1980. Ce ne sont pas des contradictions. La lecture commence quand on...

0

« Nouveaux intellectuels islamistes », Roy

Les savoirs subalternes, acquis en autodidacte et dans la vulgarisation, fragmentaires, sans « universel » cognitif, hors institution de savoir, contre-institutionnel (ni les universités occidentales, ni les madrasas d’oulémas compromis dans les régimes d’Etat en jahaliyya). Mémorisation, de l’hétérogène. De la part de « lettrés » « éduqués » du secondaire et non plus du supérieur, théorie de la lumpenisation, pour Roy. Lumpen et subalterne, pas facile à articuler. Peuples troubles et trans, souvent idéologiquement équivoques. Ces caractères marqués dans...

0

Les problèmes louches – start here

. apolitisme – désengagement, indifférence, inertie, mauvaise volonté, cynisme, irresponsabilité, ignorance . les mauvais peuples – organisation des égoïsmes, des pouvoirs, des exclusions, des inégalitarismes, des « fanatismes », des violences. . les pratiques de la corruption, de la criminalité organisée. Leurs socialités, leurs pratiques, leur socialité. Éventuellement leur légitimité en résistance, étant interpellés comme tels, cf criminal castes and tribes in the Raj. . les mauvais discours – contre une poétique toute en émancipationnisme et révolution, l’attention (avec Foucault et...

0

Intellectuels islamistes – sociologie, et politique des savoirs

Très important : Intellectuels et militants (Kepel et al. dir.) des islamismes, à partir des 50s aux 80s. Puis tournant, dont libéralisation et désétatisation, FMI, arabisation, et surpopulation universitaire – à partir des 70s les profils islamistes changent, moins occidentalisés et moins formés. Savoir et islamismes. Cadres, urbain. Savoir comme structure de classe (ici, rapport à l’Etat et au fonctionnariat, à la politique d’étatisation post-indépendances, soit avant les libéralisations des 70-80s en effet. Savoir comme profil politique (projet révolutionnaire islamique,...

0

Romances révolutionnaires – l’analyse institutionnelle

Je lis comme des romances des récits théoriques, ou aventures de la théorie dans le « champ social » (V Schaepelynck), ces multiples séquences, je les chercher partout. Ces actions et activismes et réalisations : Révolution haïtienne, geste de Bandung et intellectuels-politiques anticolonistes, nationalistes indiens et combattants dalits, inventeurs critiques, fondateurs logothètes, bifurcateurs décisifs… ici, l’activité fourmillante, effervescente, des années 1950 en France, avec tout ce tissage imaginatif, fraîche énergie libérée d’une génération de la Libération,  entre critiques de l’école, de...

0

Inventer / trouver la critique. Le contemporain de la critique

Conversation avec CS hier, « en rage », « on va se faire bouffer », dont l’évolution de la situation à Paris 8. Discussion sur le commentaire d’EL, si rarement démuni devant les situations de contestation : sa lecture de l’impuissance nouvelle où nous enseignants chercheurs contestataires nous trouvons devant la signification de l’occupation étudiante et ses modes d’attaque, la convergence exceptionnellement impossible : « signe des temps », dit EL. Je lis : état des forces, lié au développement...

0

Université politique – mai 2018

Importante expérience hier, je l’attendais, de passer de la position de gréviste et radicale à celle de membre du CA de l’université. Tout ce qui se passe dans cette translation. Pratique de la targette. Casse-tête d’y comprendre quelque chose pendant que ça bouge, d’y marquer des repères. (J’y repense en lisant Elias sur les paradoxes de l’émancipation, dans la sociogénèse de l’ “informalisation”. Complexités de l’autorité et de l’émancipation. Complexités des sens sociaux, et politiques.) Une ligne proposée par la discussion...

0

Appris à la radio – # 2

Enregistrement à Fréquence Protestante hier, Clarisse Herrenschmidt, “Entre les langues”. Sur le globish et le postcolonial mais aussi FEU!! encore une fois. ( https://frequenceprotestante.com/diffusion/midi-magazine-du-25-04-2018/ ) Nouvel apprentissage, après la première leçon concernant la parole à conduire par rapport aux questions posées. La nature happenstance du dialogue, la texture des malentendus multiples possibles, l’improvisation dans – le saut assez vertigineux – dans le présent de l’énonciation. Qu’il y ait un propos à vouloir faire entendre, dont poser au moins quelques jalons,...

0

Sidérer, considérer, Marielle Macé

Migrants en France, 2017. Verdier. Comment on ose, ce sentencieux. Se prendre pour ; entonner en voix publique. Et l’indécence particulière de la priorité à la poétisation. En passant par le fétichisme étymologique, à contre-poème – « sidérer » & « considérer », avec quelle grossièreté politique (éthique même si on veut), pour le prix de l’emphase. La question de la publication, qui me taraude gentiment ces temps-ci par sa radicalité (quelle évidence qu’une valeur de la parole se forme...

0

Interventions théoriques – analyses de la critique

J’aurais envie de prendre le temps d’une étude du texte de Catherine Coquio, intervention dans le cadre du colloque sur la Syrie cet hiver dont elle a été l’initiatrice. Et avec lui, d’autres interventions d’intellectuels et scholars et théoriciens – me vient en été Who Sings the Nation-State -, pris avec ces textes dans les situations d’enonciation qui m’intéressent : le point où « l’intellectuel » « se mêle de ce qui ne le regarde pas », selon la formule...

0

Théorie et « Que faire ? »

Ces articulations si cruciales et délicates, du « que faire ? », du diagnostique  du présent comme inédit, du travail de théorie sur la situation et la conception de stratégie. Passion, de ce lieu interface déictique, car lieu de dissolution même de ma constitution subjective. Car je n’y suis pas. M’étant faite théoricienne, par minutie analytique et par vague vertigineux de l’ethique, c’est exactement où j’en ne suis pas. Reste l’espoir que cette absence soit activable comme force de la...