Étiqueté : intellectuels

0

Pulse – looking around, Sunday afternoon

Culture of the Left Forum, late this year it seems, in NYC Quillette : or even « Intellectual dark web ». These US white? academic  islands of exchange which take themselves for the contemporary state of intellectual conversation. Wiki page presenting some account of origin and context. The new-ish now culture of academic online journalism, current pressure or mot d’ordre for a direct contact of academia with the general public / civil society. The Conversation in France/French, offshoot of the...

0

Écritures : done

Alors le grand bonheur c’est quand même cette jonction, enfin, des espaces d’écriture entre Ce que fait et Saussure, chantier livre. Désirée depuis très longtemps, sinon toujours, et faite avec un naturel confondant – why the whole drama ? Over years and decades ? Que des déplacements d terrain soient prêts. Travaillés par des passages mal connus à la conscience. Pourtant si bien compris, par un corps quelque part.

0

Parry, Canguilhem – how

Lectures plus intempestives ces temps-ci, où je pratique en vie privée des essayages de l’individualité contre les erreurs d’une passion mal intelligente du peuple. Lecture de « blue-sky research », enfonçant dans le langage, et dans les rouages des pensées du savoir, dimension historique, classiques. Parry, et Canguilhem. Alors ici : le plaisir des mécaniques, si soigneuses justement. Et les tons, doux modeste tendre et assez anal chez Parry, plus « présomptueux » (his word), hyperarticulé chez Canguilhem, contextes d’époque,...

0

Position – précision

Précision, plutôt que position – qui est donnée ou prise comme injonction. Un surmoi de pertinence pour une pratique sociale facile à renvoyer à l’idéalisme. Radicalités faciles à venir. Dans leurs cultures ; dans leurs récits de croyance. J’aurai mis longtemps à découvrir cet espace de travail espace de liberté : l’espace justement de la critique, qui n’est pas le « politique », lequel n’a pas sa place en tant que tel dans le scientifique, pacem Mauss. La pratique ou...

0

L’université, 2019 – ici et maintenant du savoir-pouvoir

Après la table ronde du 22 mai, 2019, « A quoi ça sert iune université », dans le cadre du Cinquantenaire de Paris 8, mené pretty much single-handedly par Hélène Fleckinger – TR avec Charles S, Anne B, Guy B, Sam C, Annie B, Isabelle T. Idées, thèmes qui se prolongent depuis formulation hier : . perspective, et positionnement de praxis, « par le bas ». Expression reprise par le débat général, comme petit opérateur utile – point d’identification à...

0

Sur l’université – une drôle de voix

Tiens, étonnant : suite de la remarque précédente. J’ai l’impression de trouver disponible, formée, une voix pour parler de l’université, et de P8 en particulier (ce qui change déjà pas mal les choses : université, ou une université, position épistémologique méthodologique). Petite prudence quant à l’aspect biographique, mais. Expérience, carrière effective, 25 ans de P8. Transformation lisible. Sur la jointure effective entre  enseignement supérieur (ses questions) et étranger (questions disciplinaires pour moi). Experience des mobilisations de P8 aussi, mes politisations...

0

Milman Parry entre les langues scientifiques

Satisfaction de me mettre à travailler sur Milman Parry : thèses françaises sur Homère et l’épique, Classics et philologie disciplines intereuropéennes,  français et anglais sur le grec, et enfin les premiers scientifiques américains du langage, encore ceux qui cherchent leur formation dans l’Europe des sciences philologiques, linguistiques, et orientalistes. Parry et Meillet, moins directement qu’avec non pas l’intitial Victor Bérard mais Aimé Puech, avec accompagnement de M. Croiset et donc Meillet comme « primarily a linguist » (xxiii, The Making...

0

Savoirs dans l’histoire : complexité (Egypte)

Trouble augmenté, dans mes incertitudes pratiques de la vie scientifique, avec un apport tel que l’étude d’Alain Roussillon sur « Intellectuels en crise dans l’Egypte contemporaine » (dans Intellectuels et militants de l’Islam contemporain, Kepel et Richard eds.). Tableau qui sociologise profondément, impliquant une géopolitique des savoirs un peu autrement articulée que celle générée par les dénonciations postcoloniales des orientalismes (US aid, entre autres, et programmes de recherche lancés et financés sur place). Qui doit, selon la carte de ses...

0

Savoir dans l’histoire – now

Is this correct ? Plus je socialise, historicise, les conditions du savoir, plus je suis incertaine de mes propres bases matérielles et idéologiques. Devenues fluctuante, c’est bon pour la liberté et mauvais pour la gravité nécessaire pur que les pieds touchent bien par terre, sur du terrain. Foulent bien une matière du monde social, y agisse. Mise en doute crucialement de l’agir universitaire, pédagogique, scientifique. Qu’est-ce qu’un étudiant ? Une université ? Une pratique de savoir ? La dimension de...

0

Discours et pratique sociale : islamismes

Les langues de bois idéologiques, ou même les discours simplement fermés (que faire des déclarations produites dans les entretiens, impressionnants pourtant, de F Khosrokhavar auprès des « islamistes » (interpellés tels) en prison ?) : et, en face, l’articulatin utile rappelée par NC dans Kepel et Richard, Intellectuels et militants, entre discours tenu et pratiques sociales – case in point, les femmes islamistes de Turquie dans les années 1980. Ce ne sont pas des contradictions. La lecture commence quand on...

0

« Nouveaux intellectuels islamistes », Roy

Les savoirs subalternes, acquis en autodidacte et dans la vulgarisation, fragmentaires, sans « universel » cognitif, hors institution de savoir, contre-institutionnel (ni les universités occidentales, ni les madrasas d’oulémas compromis dans les régimes d’Etat en jahaliyya). Mémorisation, de l’hétérogène. De la part de « lettrés » « éduqués » du secondaire et non plus du supérieur, théorie de la lumpenisation, pour Roy. Lumpen et subalterne, pas facile à articuler. Peuples troubles et trans, souvent idéologiquement équivoques. Ces caractères marqués dans...

0

Les problèmes louches – start here

. apolitisme – désengagement, indifférence, inertie, mauvaise volonté, cynisme, irresponsabilité, ignorance . les mauvais peuples – organisation des égoïsmes, des pouvoirs, des exclusions, des inégalitarismes, des « fanatismes », des violences. . les pratiques de la corruption, de la criminalité organisée. Leurs socialités, leurs pratiques, leur socialité. Éventuellement leur légitimité en résistance, étant interpellés comme tels, cf criminal castes and tribes in the Raj. . les mauvais discours – contre une poétique toute en émancipationnisme et révolution, l’attention (avec Foucault et...

0

Intellectuels islamistes – sociologie, et politique des savoirs

Très important : Intellectuels et militants (Kepel et al. dir.) des islamismes, à partir des 50s aux 80s. Puis tournant, dont libéralisation et désétatisation, FMI, arabisation, et surpopulation universitaire – à partir des 70s les profils islamistes changent, moins occidentalisés et moins formés. Savoir et islamismes. Cadres, urbain. Savoir comme structure de classe (ici, rapport à l’Etat et au fonctionnariat, à la politique d’étatisation post-indépendances, soit avant les libéralisations des 70-80s en effet. Savoir comme profil politique (projet révolutionnaire islamique,...

0

Romances révolutionnaires – l’analyse institutionnelle

Je lis comme des romances des récits théoriques, ou aventures de la théorie dans le « champ social » (V Schaepelynck), ces multiples séquences, je les chercher partout. Ces actions et activismes et réalisations : Révolution haïtienne, geste de Bandung et intellectuels-politiques anticolonistes, nationalistes indiens et combattants dalits, inventeurs critiques, fondateurs logothètes, bifurcateurs décisifs… ici, l’activité fourmillante, effervescente, des années 1950 en France, avec tout ce tissage imaginatif, fraîche énergie libérée d’une génération de la Libération,  entre critiques de l’école, de...