Étiqueté : langue

0

C.T. Onions on English etymology : langues et œuvres

(photo ©️, online) Je lis les Front matter du Oxford Dictionary of English Etymology, conçu par CT Onions après son travail pour l’OED (date ? La parution est annoncée à 1966, mais celle de qui ?). Avec en mémoire le texte fondamental d’Onions qui m’avait fait découvrir la ressource de la lexicographie, Bodliean library, some Oxford summer – quel texte mère ? Sans doute une préface au grand OED classique. Ici donc, on présente quelques conventions de présentation des items,...

0

Enseignements “modernes” – sociologie de

A l’occasion de la lecture de Wendy Brown, premier contact direct, dans “Untimeliness and Punctuality” (one of those long-standing legenda ; Edgework, 2005, très situé dans son temps et son sens du temps critique, “dark times”.) Geste philosophique, reprendre l’examen de la notion de critique par une généalogie étymologique – d’Athènes démocratique à la rupture de Socrate ; du premier sens culturel en jurisprudence intestine à l’exercice de la démocratie (“holiste”, elle dit), au sens marginalisé, externalisé du politique, séparé...

0

Traduction (avec Bérangère Viennot sur *La Langue de Trump*)

Lue dans la foulée d’Olivier Mannoni sur l’expérience de traduire Mein Kampf et plus largement les auteurs nazis, idéologues et leaders. Une remarque technique qu’elle fait sur la déverbalisation : yes, passer par dehors de la langue. Se dégager du réflexe (si appris) de la langue. Parfois la traduction va pouvoir passer par l’intertexte (poétique du traduire : avant tout ça), parfois par la prosodie – dont les distinctions sémantiques qui s’inscrivent par des articulations phonatoires mêmes. I do love...

0

Bêtises en traduction – et piège de la langue

Apprentissages de la traduction – j’y observe, très modestement, car j’ânonne en praticienne, débutante, amateure. Je mesure avec attention le décalage des plans entre pratique et théorisation des enjeux, où je m’active depuis longtemps et ai accumulé un champ de dialogue, paysage des questions où je sais pick my way. J’aime beaucoup cette infans, dans les butées de mes langues, avec les raideurs et impasses et déserts de ressources, expérience d’impuissance ou d’océan devant les fluidités, les éthers continus, immenses...

0

Traduction : chemin de recherche

Traduction, long séjour en. Je découvre, toujours. Combien les coordonnées bougent, au gré de forces variées rencontrées (dont celles qui sont recherchées) dans le cours du temps de la traduction. Les événements : penser seulement à enquêter sur les traducteurs, puis (il y a eu un temps, unaccountable after the fact) à plonger dans leurs traductions, leurs faire. Sur les conditions d’édition. De réception ensuite, et au long cours, visible maintenant. Effets sociaux vus de loin et vus de près,...

0

Traducteurs – Zweig, Trask

J’écoute les traducteurs. Au travail. Dans le long fil, la qualité du soutien d’un ton, registre, plan de discours, tact. Serge Niémetz pour Le Monde d’hier de Zweig (s’inventer une telle voix d’époque !) ; Willard Trask pour Curtius, sur 600 p. de tel détail. Oreille double (et avec Curtius tant d’autres feuilletées justement, tout l’espace du passage, “transfer”, translatio au sens le plus vaste : monde antique méditerranéen à Moyen-Age européen) : “delight in discourse” certainly! Philologie même.

0

Traduire, tous les jours

Tous les jours, pratiquant la traduction, au ras, du bas, je parcours l’histoire de mon rapport avec l’autorité dans la langue, ma langue, (de roman familial),  mes sorties dans les langues étrangères. Tous les jours ces savoirs légers, insaisis, circulent – qu’il s’agit tellement peu de mots ; que des familles de notions sémantiques entières ont des histoires si hétérogènes dans les différentes langues ; que le rapport à la langue maternelle est chargé, d’obscurités et d’histoires sourdes, impensés rarement...

0

My family and the family of nations : monarchy

Premier discours du roi Charles III à la télévision. Un repère rapidement, limite et touch-paper de la monarchie : mettre dans la même phrase, dans la foulée rhétorique et idéologique (le ton étant compassé, et pensant passer pour le consensus de la charité, pitié), le sorrow de “my family and of the family of nations“. Ah ben non. The strikingly odd, que fait la famille ici. Le ton est donc familialiste, patrimonial et patriarcal malgré Elizabeth si longtemps. Je trouve...

0

Traduction – expérience d’habitation

Immersion, longueur du temps vécu dans un texte et ses prolongements résonances échos étendus distendus – souplesses étonnantes de ces rapports, vertige d’élasticité, les possibles de l’histoire dans ses parcours pourtant fermes, déterminés, doubles par les clôtures des deux langues – par l’espace de la traduction. Vivre avec un texte, l’habiter longtemps : c’est ce désir-là qui m’a amenée à l’idée de traduire. OTSOG. Délicatesse des apprentissages, compréhensions, pénétrations, qui se forment et émergent, évoluent et circulent, dans ce long...

0

Seuil de lettres – positions de la traduction

Tiens, une nouvelle situation éditoriale, au moins considérée le temps de sa projection utopique (projet de traduction d’OTSOG envoyé) : je serais donc posée dans un champ magnétique tiraillé, partagé, entre censure et liberté de la langue et de ses régisseurs. Position de Moderne, enfant de la culture moderne, méritocrate à apparition récente, sans héritage, dans les lettres. Héritière scolaire, qui n’est pas héritière des lettres. (Déclinaison très locale, et pourtant pertinente, de « moderne » : modern languages, concours...

0

Traduire en français : la langue ici

Aimer aussi l’entanglement, la brasse, dans la langue française, que constitue l’entreprise de traduction (OTSOG, depuis profond dans l’automne dernier). Être ici : l’expérience est à front renversé de décennies de pratique, elle a son exotisme, et certainement sa curiosité et sa saveur. Fraîcheur aussi, de retrouvailles peut-être – c’est plus compliqué que ça. « Plus d’une langue », toujours. Et les feuilletages de « ici ». Mais aussi son aimant, centripète. Amour. Délice, surprise, de retrouvaille et de verfremdung....

0

Barthes sur la langue donc le pouvoir

Extraordinaire expérience, attendue mais dans ces dimensions ?!, de la relecture de la Leçon de Barthes, donnée en 1977. Crâne ! Tout tournant autour d’un thème du rapport entre langue, ou langage, ou discours, ou sémiologie (les flottements sont parfois reconnus et tracés, comme des propositions provocantes – « Je crois en effet aujourd’hui que, sous la pertinence qui est ici choisie, langue et discours sont indivis, car ils glissent selon le même axe de pouvoir », p. 30 –...

0

Sociologique de Meillet – Saussure sans classes

Le mot concept de Meillet dans « Comment les mots changent de sens » est groupe : groupe particulier, qui pratique une « langue particulière », avec son « autonomie ». Très singulier par rapport à Saussure. Qui pense en termes de peuples quand même, encore ?. Même dans la théorisation de l’intercourse, où il isole bien l’action de clercs portant leur propre culture et en chargeant la légende qui leur passe entre les langues. Ici on est sur la...

0

Mauss, nationalité, caractère: « fanatisme linguistique »

J’aime, chez Mauss sur nation, formation de la nation, nationalisation et nationalité, la prise en compte sérieuse, à titre de partie intégrante (c’est le cas de la dire, concept clé de l’intégration, reprise à Kuener), des langues et du langage. « Ensuite une nation croit à sa langue », parfait, 102 – et alors « elle fait effort pour la conserver encore plus que pour la faire vivre » etc. Et alors, « fanatisme linguistique », 103 ; « sont...

0

Mauss sur nation et nationalité

Mauss sur la nation (« adhésion consciente », processus d’intégration, sécularisation, nationalisation et par conséquence démocratisation) et sur la nationalité (« fétichisme national », « de sa littérature, de sa plastique, de sa science, de sa technique, de sa morale, de sa tradition, de son caractère en un mot », cité p. 32.) A situer donc entre le débat 19e sur le caractère national (dont Humboldt, libéral devant qui, ligne Fichte ? Long débat, long cours de ce terme, orientant,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search