Étiqueté : linguistique

0

1870s, 1890s, 1910s : Tönnies et Saussure

Saussure arrive à Leipzig en 1875, le Mémoire est publié en 1878. Il est à Paris jusqu’à 1891. En 1887 paraît Communauté et société de F. Tönnies. Qui connaît un nouveau degré d’intérêt public à partir de 1912. En 1877, Tönnies soutient son doctorat à Tübingen, mais étant passé par Leipzig (ainsi que Iéna, Bonn et Berlin), puis enseigne à Kiel.

0

Philologie et sciences humaines : passage Saussure

Lisant T Brisson sur les transformations de l’orientalisme français entre 1955 et 1980, je retrouve cette figure historique, déjà rencontrée dans R Lardinois sur les études indiennes : la transition plus ou moins grinçante entre philologie (classicisme et textualisme) et sciences humaines (sciences sociales à vrai dire, en particulier dans le cas de RL). C’est bien un – le ? – tournant de ce type qui est en jeu dans le départ de Saussure, par la phonologie dans la philologie,...

0

Rationalisation / institution

Quelle différence cela fait-il dans les perspectives qui s’ouvrent à l’alignement de la réflexion que de partir : avec Weber, du processus de formation organisation rationalisation, et avec Benveniste des phénomènes de l’institution ? Il faudra bien que le résultat de cette enquête (ou déduction, précisément) soit une clarification mutuelle des projets d’une sociologie sémantique (« herméneutique ») et d’une culturologie philologique-énonciative). On placera également entre les deux l’étape de Saussure lecteur de Whitney. Saussure se positionnant grâce à Whitney.

0

Saussure et littérature, contd.

Je pensais pouvoir discount la question est elle revient et résiste, avec les lectures continuées. Conservatisme littéraire de Saussure (faudrait pouvoir me rendre compte de sa « Poétique de Parny« , consultable à Genève), par exemple. À relier à ses mises à distance, en termes curieusement sévères, de l’écriture et en conséquence, plus encore, de la littérature. Placer dans cette équation problème . la stylistique de Bally – comme précisément non pas individuelle mais la part sociale, et pour l’oral contre les...

0

Signe : le rapport indissociable

Instants de clarté – qui sont le bonheur de la recherche, exactement ici – dans la densité théorique mobilisée par Saussure et à mobiliser pour suivre Saussure. Toujours à refaire, à comprendre à neuf, redécouvrir, avec les complexités qui se sont renouées et assombries, never a dull moment. Ici, en repassant avec J Joseph sur le 3e cours de linguistique générale, 1909-1910, quant au fameux rapport de signe, sens et image acoustique : que la contribution de Saussure n’est pas de...

0

Langage, Grèce, Inde

Louis Havet, dans la recension les Mélanges offerts à Saussure pour ses 50 ans, et critiquant ici comme dans le Mémoire originellement l’absence d’un traitement de la grammaire : Grammar, as every one knows, is the daughter of Greece; linguistics is the daughter of India as is her favorite instrument, precise phonology. (J Joseph 547)

0

Saussure – philologie / phonologie

Enregistrer la correction, donc : Saussure pas philologue (malgré tout, y compris le fait qu’avant le Cours de linguistique générale 1, il a toujours enseigné à partir de textes) mais phonologue. Le phonologique comme entrée dans la linguistique générale, et la linguistique elle-même, selon l’argument auquel il s’est bataillé. Alors comment faire une linguistique du discours, et surtout une légendologie, par la perspective posée par le principe phonologique. Car la prise de distance avec la philologie raconte aussi le passage...