Étiqueté : Mondialités islamiques

0

D Gilmarton, Empire and Islam: Punjab and the Making of Pakistan, Berkeley 1989. Gyanendra Pandey, The Construction of Communalims in Colonial North India, Delhi 1990.

0

Pakistan, politique et religion

The Struggle for Pakistan, Ayesha Jalal, exactement l’espace d’observation pour les variations du rapport politique/religieux, et la variation de l’Islam même sur le territoire indien puis indo-pakistanais. Communalism and politics, or political interests; the contradiction of community and territory (Jalal’s main thesis). J’essaie d’apprendre comme projeter l’attention à ça. Prendre les gestes, intégrer les mouvements historiques structurants. Bien noter que le nationalisme pakistanais est comparable historiquement au sionisme, 1947, 1948, pour ce qui est de la conjoncture internationale. Etonnant, et...

0

Lectures, Iran

Meanwhile : Khosrokhavar sur l’Iran, depuis 1979 et ses amonts, puis scrupuleusement dans le cours des 1990s et 2000s, toutes facettes, toutes recombinaisons, Un sociologue (2015) et Nicolas Bouvier qui vient de quitter Tabriz pour rejoindre Téhéran, L’Usage du monde au temps de Mossadegh. Pratiques étonnamment historiques du voyage : peut-on avoir cette individualité-là, suisse, aujourd’hui ?

0

Savoirs dans l’histoire : complexité (Egypte)

Trouble augmenté, dans mes incertitudes pratiques de la vie scientifique, avec un apport tel que l’étude d’Alain Roussillon sur « Intellectuels en crise dans l’Egypte contemporaine » (dans Intellectuels et militants de l’Islam contemporain, Kepel et Richard eds.). Tableau qui sociologise profondément, impliquant une géopolitique des savoirs un peu autrement articulée que celle générée par les dénonciations postcoloniales des orientalismes (US aid, entre autres, et programmes de recherche lancés et financés sur place). Qui doit, selon la carte de ses...

0

Modernité de la culture : observer et participer

Je comprends mieux, enfin, le positionnement de réflexion où travaille à se mettre Anna-Louise M, depuis 75 à ses seminaires de traduction avec les migrants et ses initiatives universitaires. Un travail de, habitat de, l’interface, et une attitude d’observation et participation (c’est l’ambiguïté difficile conceptuellement de la modernité, à la G. Stein) à l’invention du devenir social, culturel, politique, de l’espace de l’interface et au-delà vers les hinterlands plus profonds plus centraux. Position de l’ethnographe : interface de la traduction,...

0

Énoncé, énonciation – discours sur/de l’Islam

Terribles langues de bois, charge idéologique qui caparassone le discours, murs de discours. Que faire avec ça. Comment. La tâche est d’apprendre à lire ces discours : qu’ils soient communiqués d’Al-Qaida (lecture à venir, anthologie Kepel et al), déclarations islamistes de toutes facettes, mais en miroir jeu de langage des faucons occidentaux, pouvoir israélien, sociologies d’Etat sur les radicalisations, etc. C’est : lire les énonciations dans les énoncés. Les moyens nécessaires pour ça sont chers – histoires discursives serrées, d’autant...

0

Désagrégation du tiers-monde

L’article de Thomas Brisson sur Abdel-Malek Altas et Chatterjee avec les conférences de l’UNESCO cherche à articuler la fin du tiers-mondisme autour de ces trois « trajectoires divergentes », en montrant la ramification des cheminements dans la multiplicité des contextes. L’histoire en apparaît en creux, elle est à rapiécer. L’article laisse l’hésitation ouverte sur la perte dans divers sables. La Brèche, texte de Morin dans Vingt ans après, retourne à cette question ou y intersecte, alors qu’il s’agit de donner...

0

« Nouveaux intellectuels islamistes », Roy

Les savoirs subalternes, acquis en autodidacte et dans la vulgarisation, fragmentaires, sans « universel » cognitif, hors institution de savoir, contre-institutionnel (ni les universités occidentales, ni les madrasas d’oulémas compromis dans les régimes d’Etat en jahaliyya). Mémorisation, de l’hétérogène. De la part de « lettrés » « éduqués » du secondaire et non plus du supérieur, théorie de la lumpenisation, pour Roy. Lumpen et subalterne, pas facile à articuler. Peuples troubles et trans, souvent idéologiquement équivoques. Ces caractères marqués dans...

0

Intellectuels islamistes – sociologie, et politique des savoirs

Très important : Intellectuels et militants (Kepel et al. dir.) des islamismes, à partir des 50s aux 80s. Puis tournant, dont libéralisation et désétatisation, FMI, arabisation, et surpopulation universitaire – à partir des 70s les profils islamistes changent, moins occidentalisés et moins formés. Savoir et islamismes. Cadres, urbain. Savoir comme structure de classe (ici, rapport à l’Etat et au fonctionnariat, à la politique d’étatisation post-indépendances, soit avant les libéralisations des 70-80s en effet. Savoir comme profil politique (projet révolutionnaire islamique,...

0

Orhan Pamuk, Neige

L’investissement a été si considérable, j’en rage si nul produit n’en résulte. Notes disparates donc, au moins ici. . ville frontière – c’est à dire porteuse de longues histoires inter-impériales : Ottomans, Russes, avec la présence puis l’absence des Arméniens. Neige : ici pour la marge marche impériale. Contrée naturelle, sauvage, rude, isolée. Pauvreté, misère, ruines de splendeur (espace de villégiature et satellite d’empire ?), traces des départs et exils (théâtre, résidences arméniennes et russes. Maisons de thé. Denrées. . effacement...

0

Islamismes des 1970s – tiers-mondismes

Il faut, en effet, redégager la continuité historique matérielle entre islamismes (du coup, étant rentré dans le détail maintenant, le pluriel s’impose, c’est déjà un bénéfice) et tiers-mondismes. Dont la question du terrorisme, « enfant des années 70 » dit Roy.  Autant Brigades rouges et Action directe que les « hezbollahs preneurs d’otage » (19). Excellente historicisation d’Olivier Roy, toujours. Voir comment la divergence commence ensuite, par la simple opération des propositions idéologiques : l’islam, la prétention à l’islam, l’islam...

0

Olivier Roy encore : politique islamiste, éthique islamique

Encore un aperçu satisfaisant chez Roy, en sociologie. L’Echec de l’islam politique (1992 !) : insistance sur la nature politique du projet islamiste, en rupture avec la tradition islamique et en toute modernité, dont inspirée de l’Occident et du marxisme (et promue par de jeunes éduqués, scientifiques surtout – soit ici aussi la modernité) ; et caractérisation du reflux de l’islamisme (mouvance et jamais internationale) comme glissement dans la moralisation : éthique et non plus politique, vertu devant donner la justice,...

0

Olivier Roy de nouveau – not « Islam et politique »

Attirée encore vers O Roy : L’Echec de l’islam politique, finalement y passer. Phase ancienne, des objets historiques et de l’analyse et de l’état des débats – et pourtant, une clarification nécessaire. Presque 30 ans. Dans La Sainte ignorance, une clé sur la distinction entre communauté et société. Clé pour la conceptualisation des nouveaux effets sociaux de religiosité, en mondialisation avancée. Ainsi qu’une discussion de l’anthropologie religieuse (Asad, Geertz), et du culturalisme. Débouchant dans la figure du Clash of Civilizations....

0

Agenda – au 3 août 2018

état de la critique, modes de la critique : sur Coquio/Syrie et sidérante Marielle Macé. sur La Brèche pour les séminaires de rentrée à P8 – l’Université c foyer politique, then and now contrast prolongement Ambedkar : les usages familles, home reading, Chandrasheel, b) sur le tournant pragmatique en sciences sociales voir énonciation du peuple ici. philologie de « people » en anglais. Thesaurus. Pour livre peuple ? Reprendre S Laurier / Cassin, reprendre vo c anthropologie, ethnic’, population, kinfolk, community,...

0

Religion et culture – Olivier Roy

Olivier Roy y va aux discussions des masses : religion et culture, ici. La Sainte Ignorance, de 2008. Voir comment il fait pour engager ces plans entiers, à partir de problématiques situées, et choisies par l’actualité. Lire Roy avec Asad (et donc avec Geertz).