Étiqueté : nation

0

L’ironie nationale – Anne-Marie Thiesse affect historiographique

Il y a une joie de l’ironie dans La Construction des identités nationales, contagieuse et roborative donc. Le ton entier du volume, si fresque, dans la largeur comparative de vues – inter-nationale, et d’un art à l’autre, tendu par le paradoxe de la modernité antiquisante. L’Etat nationalisant. Cette humeur a bonne persévérance. Elle permet aussi des pirouettes – affirmations, trop délicieuses pour être mises en question, et pourquoi les hésitations puisque l’érudition est toujours si sûre et complète et assurée,...

0

Intelligence roborative d’Anne-Marie Thiesse

Enfin réparant une vieille lacune, je lis : La Création des identités nationales. Europe XVIIIe-XIXe siècle. En me disposant pour la lecture de L’écrivain national, paru en 2019. Livre pétillant. Éclairant avec puissance. La largeur du traitement, toutes les dimensions de l’Europe, traitement « cosmopolitique du national » et comparatisme des constructions nationales et des indépendances plus ou moins précoces ou longuement contrariées. Le matelas théorique, et la sûreté idéologique, qu’on sent derrière chacun des apports, cas d’étude après cas d’étude....

0

Meillet situe Saussure

Quand Saussure se met aux Légendes, de même qu’aux Anagrammes et aux cours de linguistique générale, à contre cœur et après latence ( ayant quitté Paris), Meillet en est déjà aux classes sociales, groupes, changements sociaux imprimés dans les « langues communes ». Qui ne sont plus des nationalités, mais des groupes, professions, genres même (esclave et maître, devant les mots du müssen, 245 – ici Schuschardt). Et déjà dans une interaction avec la sociologie, « études sociologiques », «...

0

Inventions de la nation

Note intéressante glanée ce matin, chez Brice Couturier FCulture, sur la décomposition de la mondialisation, de G20 à G2 US-Chine en trade war maintenant : retours de la nation ? D’où commence la nation les nations ? Traités de Westphalie, 1648, index traditionnel, mais je n’avais pas noté : nations-pouvoirs protestants, obtiennent ce settlement contre aux dépens de l’impérialisme – il dit, l’universalisme impérial – catholique européen. Oui nation, composé politique protestant, je vois assez bien. Que la nation est une...

0

Mauss : penser le sujet collectif

Mauss cherche, en fait, à construire la compréhension d’un sujet collectif : le social. J’ai eu du mal à en comprendre la logique fondamentale, qui ne m’apparaît, tentative, qu’a la fin du parcours, 350 pages into La Nation. J’ai dû en passer par pas mal de méfiance, développements sur Rousseau et l volonté collective, toujours suspecte, et autres « conscience ». Mais je crois, au prix d’une reconstruction par lecture systémique, par poétique de sa pratique conceptuelle autour de «...

0

Séminaire possible : Poèmes de peuple ?

. Kanthapura . Synge – Beckett (Dépeupleur) . Du Bois ou . Joyce Dépeupleur ? . un contemporain postcolonial ? Midnight’s Children a bon dos toujours. Who Sings the Nation–State. avec en backup théorique : . nation and narration, historique des années 1980 (Balibar, Wallerstein, Brennan, sur Gellner, Hobsbawm…) puis reprise Bhabha en situations coloniales . Renan . here the question. Constitute the bibliography. Peuple et langage, peuple et poème.

0

Échecs de Mauss

Mauss toujours, La Nation ou le sens du social, très éclairant sur les historicisations faites et performées, mais aussi – c’est la surprise – interessant, ou curieux, pour ses échecs. Les effets d’époque, desperation de l’après-guerre et des visions impressionnées par ses dimensions et ses nouveautés, affects, espoirs, tâches à se donner, volontarisme, … Oui penser la science sociale qui accompagne l’évolution (…) du « sens du social », oui pense la nation par « l’internation » – oui, certainement,...

0

Peuple, société, concepts

Est-ce que peuple et société ? S’équivalent ? Ceci demandé au cours, toujours, de la lecture de Mauss sur la nation et justement, son équivalence avec « sens du social ». Du point de vue de l’objet sans doute, la variation se faisant dans le point de vue du point de vue. Sociologie ou psychologie collective, ou développements de philologie, anthropologie, géographie humaine même peut-être. Discursivités. Quels accents alors ; et surtout quelles équivalences sont pensées, implicitement ? Entre peuple...

0

Mauss, nation, épopée – Ossian

Bien ce compact-là toujours en jeu avec Mauss, après Saussure après les philologues des « cultures » : 109, « effort constants… revenir aux sources populaires, au folklore, aux origines, vraies ou fausses, de la nation.  … Le mouvement partit d’Ecosse… histoire du faux Ossian, de cette littérature gaélique soi-disant retrouvée » (1760 – la chronologie est problématique ici.). Note : « James Mcpherson, Fragments of Ancient Poetry… épopée gaélique prétendument retrouvée, inventée par l’auteur. * Mauss sur la piste...

0

Mauss – formation des nations / contexte Conférence de la Paix

Le contexte dans lequel la nécessité de penser la nation pour mener à bien l’invention de la sociologie, ses nouveaux frayages et territorialisations : tout à fait évidemment celui de la WW1 et « les haines des nations » (108). Mais aussi par conséquence : la Conférence de la Paix comme instanciation des nationalismes 19e, soit « les nationalités », 109 : «  Il est presque comique de voir des faits de folklore mal connus, mal étudiés, invoqués devant la...

0

Mauss, nationalité, caractère: « fanatisme linguistique »

J’aime, chez Mauss sur nation, formation de la nation, nationalisation et nationalité, la prise en compte sérieuse, à titre de partie intégrante (c’est le cas de la dire, concept clé de l’intégration, reprise à Kuener), des langues et du langage. « Ensuite une nation croit à sa langue », parfait, 102 – et alors « elle fait effort pour la conserver encore plus que pour la faire vivre » etc. Et alors, « fanatisme linguistique », 103 ; « sont...

0

Mauss – inconscient / volonté collective – caractère

J’aurais au contraire pensé que « le sens du social » serait pensé par l’inconscient, comme le suicide de Durkheim. Étonnée de le voir prendre la forme de la « volonté générale » très rousseauiste. Des nationalisations conscientes et apparemment délibérées – même si l’ingrédient de la « nécessité matérielle » de l’unité en nation (92) est aussi explicitement posée : l’integration est, 2èmement, de nature économique (91). « Sens du social » est bien alors un homologue épistémologique au...

0

Mauss d’époque, Mauss de recherche – nation/s

Mauss étonnant, entre aise dans les discours d’époque ( « civilisation » ambiguë, « hiérarchie et classification » « des peuples et nations », analogie biologique…), maintenant difficile à lire sans cringe d’inconfort, et frayage d’une sociologie de la nation – posée de fait méthodologiquement (so far) sur une philologie (« nation ») et une « histoire des idées » « comparée ». Le « sens du social » : théorie de la formation = intégration de la nation (concept...

0

Mauss sur nation et nationalité

Mauss sur la nation (« adhésion consciente », processus d’intégration, sécularisation, nationalisation et par conséquence démocratisation) et sur la nationalité (« fétichisme national », « de sa littérature, de sa plastique, de sa science, de sa technique, de sa morale, de sa tradition, de son caractère en un mot », cité p. 32.) A situer donc entre le débat 19e sur le caractère national (dont Humboldt, libéral devant qui, ligne Fichte ? Long débat, long cours de ce terme, orientant,...

0

Mauss : la nation donc l’international(isme)

Tiens, is there a connection here? Entre chercher les articulations entre sociologie et psychologie, pour cerner « le sens du social » (p. 9, cité de Mauss même), et aboutir . à la nation pensée en série avec le socialisme, la nationalisation, la critique du bolchévisme, . et enfin, même série, avec l’international et l’internationalisme, et/ou « l’intersocial ». « Le milieu de milieux », les niveaux articulés qui forment un « système intersocial de systèmes sociaux » (cité p....