Étiqueté : nationalisme

0

Eva Ilouz, émotions, morale politique – un essai

Eva Illouz, Les Émotions contre la démocratie, ou Flawed Ideologies (l’accent n’est pas au même endroit dans les deux versions), fin de lecture : un essai, plutôt qu’un travail de sociologie donc. Des entretiens sans doute, et des paroles frappantes et éloquentes données en lecture (et recueillies, dans des choix et des démarches de valeur, investigatoires). Mais le fonctionnement est donc celui d’un essai. Donner à voir un parcours, un circuit, dans un moral maze, de la part d’un regard...

0

Budapest capitale européenne

En sillonnant les avenues de Budapest, téléguidés par le discours touristique, particulièrement occultant il me semble. Surfacent avant tout des rêveries d’hostilité, à la sensation d’empire, grosse bourgeoisie, banques glorieuses, institutions pompières, et même dans leur écologie les nombreuses institutions métropolitaines des arts, Académies, musées, universités patriciennes, opéras théâtres académies de musique, des arts, nombreux musées. Réalignement d’une sensation d’histoire européenne, puisque j’y retrouve, mis sous le nez, les somptuosités de Vienne Paris Londres (Saint Petersbourg pour certains aspects, tranche...

0

La liberté contre la liberté : sujets identitaires (variés), victimhood

Une perplexité logique qui continue à m’échapper encore et encore, succession de compréhension, à effort de complexité logique – c’est tordu – et ça m’échappe chaque fois. A refaire chaque fois. Exemples typiques, classiques et foisonnants, dans les trumpismes. Je les reconnais chaque fois, et chaque fois sans arriver à fixer l’opération. Même difficulté, aveuglement et bêtise, à propos de la géométrie dans l’espace. Ici bien redécortiquée par Linda Greenhouse, NYRB Feb 9th 2023, “Victimhood and Vengeance”, à propos du...

0

Histoires de la « littérature »

Oui je continue à m’ébaubir des fonctions historiques de la « littérature », et à exulter à chaque instance d’une historicisation, socialisation, cassant un peu craquelant un mythe à peau infiniment dure, se recomposant sans cesse comme une vieille religion d’enfance. (La littérature aura été ma liberté : gagnée, en sortie sociale et indépendance subjective, mais aussi mon retrait, refuge, idéalisme – « coûteux », dira CS.) Avec Anne-Marie Thiesse, sa fonction dans « l’idée nationale » ; l’histoire littéraire...

0

L’ironie nationale – Anne-Marie Thiesse affect historiographique

Il y a une joie de l’ironie dans La Construction des identités nationales, contagieuse et roborative donc. Le ton entier du volume, si fresque, dans la largeur comparative de vues – inter-nationale, et d’un art à l’autre, tendu par le paradoxe de la modernité antiquisante. L’Etat nationalisant. Cette humeur a bonne persévérance. Elle permet aussi des pirouettes – affirmations, trop délicieuses pour être mises en question, et pourquoi les hésitations puisque l’érudition est toujours si sûre et complète et assurée,...

0

Intelligence roborative d’Anne-Marie Thiesse

Enfin réparant une vieille lacune, je lis : La Création des identités nationales. Europe XVIIIe-XIXe siècle. En me disposant pour la lecture de L’écrivain national, paru en 2019. Livre pétillant. Éclairant avec puissance. La largeur du traitement, toutes les dimensions de l’Europe, traitement « cosmopolitique du national » et comparatisme des constructions nationales et des indépendances plus ou moins précoces ou longuement contrariées. Le matelas théorique, et la sûreté idéologique, qu’on sent derrière chacun des apports, cas d’étude après cas d’étude....

0

Mauss, nation, épopée – Ossian

Bien ce compact-là toujours en jeu avec Mauss, après Saussure après les philologues des « cultures » : 109, « effort constants… revenir aux sources populaires, au folklore, aux origines, vraies ou fausses, de la nation.  … Le mouvement partit d’Ecosse… histoire du faux Ossian, de cette littérature gaélique soi-disant retrouvée » (1760 – la chronologie est problématique ici.). Note : « James Mcpherson, Fragments of Ancient Poetry… épopée gaélique prétendument retrouvée, inventée par l’auteur. * Mauss sur la piste...

0

Mauss – formation des nations / contexte Conférence de la Paix

Le contexte dans lequel la nécessité de penser la nation pour mener à bien l’invention de la sociologie, ses nouveaux frayages et territorialisations : tout à fait évidemment celui de la WW1 et « les haines des nations » (108). Mais aussi par conséquence : la Conférence de la Paix comme instanciation des nationalismes 19e, soit « les nationalités », 109 : «  Il est presque comique de voir des faits de folklore mal connus, mal étudiés, invoqués devant la...

0

Linguistes et géopolitique – 1895, 1915

Assez étonnant de voir les linguistes passer au commentaire politique. Renan (1888), Bréal (1895) et Meillet (1915), ici, rassemblés par le volume Lambert-Lucas de circonstance (2009). Bréal évoqué l’antisémitisme au moins (69), et se plaint de la dominance du « principe des nationalités » dont il date l’emergence à 1848 – au nom de l’humanité, de la liberté et du progrès ; contre tous les naturalismes linguistiques. C’est 1895. Meillet écrit en 1915 et il s’agit de « l’hégémonie allemande...

0

Agenda – pragmatiques : inclure Gellner

Pour une étude des pragmatiques, très vaguement programmée comme très loin hors de portée – la réalisation des projets étant si différente des déroulements imaginés : inclure peut-être Gellner, Thought and Change, 1964, publié à Chicago. Qui implique nationalisme (culture et cultures), utilitarisme, kantisme, et méthodologiquement,  islamisme – idéologies politiques, formes collectives de consciences nouvelles. Marqué de la « modernité » européenne. Devant industrialisation, urbanisation, inscription généralisée, les conditions pour une histoire sociale qui se configure en masses (et non plus...

0

La démocratie, les démocraties, la politique étrangère

C’est tellement une évidence qu’elle est difficile à saisir et cerner : qu’il n’y a pas la démocratie mais les démocraties – et justement la coexistence et l’interaction avec les territoires qui restent dans d’autres régimes de souveraineté et ceux qui deviennent des potentiels de colonies pour lesdites démocraties. Elias y revient 154 : en soulignant la distinction entre les “great secular social beliefs of the 19th and 20th century societies … such as conservatism, communism, liberalism and socialism” (nice...

0

Nation à l’Etat – Norbert Elias sur la sociogénèse du nationalisme

Elias, toujours impressionnant, sa “Digression sur le nationalisme” dans The  Germans. La double discipline, d’historiciser et de socialiser (passer par l’étude des classes dans leur processus de sociogénèse), toujours au travail, et passant de question à question (un peu dans un désordre essayistique tout de même), corrigeant les vues, discutant les prises de l’histoire des idées, de la philosophie, de l’historiographie, de “l’histoire politique”, de l’économisme marxiste… Autour de nationalisme, par touches, par rappel de séquences dans le “changement des...

0

Étudiants acteurs politiques

Une classe politique. Sa présence régulière dans les séquences historiques, variées dans leurs molarités idéologiques. Haïti 1960, Berkeley et Columbia des 60s ainsi que Oakland, les mouvements de 1968 du Mexique à la Chine. La Révolution russe, il me semble. Et ici : “the students duelling corps and nationalist fraternities” (The Germans, 50). Pour discuter de la formation des valeurs universitaires en repassant par la modèle de Humboldt et par tous les producteurs de plans pour l’université après l’incursion napoléonienne,...

0

Indonésie – notes 2

. la complexité du projet national, originaire comme prolongé dans le present, en Indonésie – continûment révélée par les conflits séparatistes. Fédération, conquête (Timor, Papua), différenciation politique avec la Malaisie postcoloniale de la GBretagne, etc. . les processus de l’islamisation : le guide du kraton de Yogyakarta me le rappelle, ils se sont faits sur une société hindoue et peut-être bouddhiste, ce qui autre chose que l’islamisation des pays arabes puis tâche d’huile en Méditerranée, Mésopotamie, Transoxiane etc. Situation des...

0

Usages de l’islam, après 1950

Ici les questions sont tressées très serré. Arkoun dans les dernières pages de La Pensée arabe, sur l’absence – sa thèse et partant son projet – d’une pensée islamique contemporaine, recherche théologique nécessaire, appelée par la situation des pays arabes depuis 1950. Et les besoins politiques, nationaux et sociaux – et économiques, et décolonisateurs. Le point de regard ici est obligé de porter vers les usages politiques de l’islam, à la fois dans le projet de libération nationale/décolonisation, et dans...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search